Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 07:59

Rendu public le 1 avril dernier, ce n'était pourtant pas un poisson. Le contrôle sanitaire aléatoire des services vétérinaires de la DDCSPP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) de barquettes de viandes de tous types au Super U de Langeac avait mis à jour la pratique : l'emballage avait été refait et la date de péremption repoussée sur l'étiquettage des films plastiques. 

Des salariés au courant depuis de nombreuses années 
Dans son édition de ce mardi 23 avril, le quotidien La Montagne rapporte les résultats de l'enquête menée par les gendarmes de la brigade de Langeac, de la brigade de recherches de Brioude et des services vétérinaires : la supercherie ne concernait pas uniquement la viande, elle était également pratiquée au rayon charcuterie, et cela depuis 2003. « Les salariés connaissaient le système », a même indiqué le procureur de la République du Puy-en-Velay, Jacques Louvier. En outre, certaines saucisses étaient composées de viande dont la date limite de consommation avait été dépassée. Une méthode classique de la "remballe", de la viande qui n'a eu aucune conséquence sanitaire, mais qui est sanctionnable.

De la viande certifiée de Haute-Loire... issue d'une centrale d'achat 

 
Les investigations des enquêteurs de la gendarmerie ont noté que les règles de traçabilité n'avait pas été respectées dans certains cas. De la viande de porc, par exemple, certifiée comme issue de Haute-Loire, provenait en vérité d'une centrale d'achat de Super U. Des pratiques difficilement explicables que le propriétaires du magasin, Philippe Boutreux, nous avait confié vivre « comme une trahison » dans notre article du 2 avril dernier (lire), lui qui parlait d'une initiative personnelle du manager boucherie de Langeac « pour obtenir les primes plus facilement ». 

Jusqu'à deux ans de prison et 37 000€ d'amende 
Le procureur de la République a indiqué qu'une plainte avait été déposée par un client. La peine encourue pour tromperie sur la marchandise peut aller jusqu'à deux ans de prison, et 37 000€ d'amende. « Juridiquement nous prendrons nos responsabilités », avait déclaré Philippe Boutreux début avril, « mais intellectuellement nous ne nous sentons pas responsables puisqu'il ne s'agit absolument pas d'une consigne que l'on donne ; nous sommes trop respectueux de la clientèle et de nos produits pour ça. » 

Langeac uniquement
Un deuxième contrôle a été effectué dans le Super U d'Aiguilhe qui appartient au même propriétaire : aucune anomalie n'a été révélée, ce qui appuierait donc la thèse d'une tromperie locale. Ce mardi matin, Philippe Boutreux n'était pas joignable par téléphone. Le procureur de la République du Puy-en-Velay attend les conclusions de son audition pour déterminer si oui ou non il a une part de responsabilité dans cette affaire.

 

source: http://www.zoomdici.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Caddyman - dans Systeme U
commenter cet article

commentaires

Bearpaws boots 20/08/2014 13:51

Financial security will always remain as a major concern. You need to always have a solid back up in order to start any kind of business. Keeping all these aspects in mind, I do appreciate your concern regarding the organization.

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...