Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 17:10

distributeurs s

 

 

 

 


Montauban: Grogne des éleveurs dans les rayons

 

Une quarantaine de producteurs de viande se sont rendus hier matin dans les rayons de deux grandes surfaces de Montauban (Auchan et Leclerc) pour protester contre la faiblesse des prix payés par les distributeurs aux éleveurs.

Un surprenant spectacle a agité hier matin les rayons de deux grandes surfaces de Montauban, Auchan et Leclerc. Une quarantaine de producteurs de bovins, ovins, porcins et de volailles sont venus alerter les consommateurs et les distributeurs sur les prix et la provenance de la viande.

Ils ont collé sur des centaines de barquettes un sticker portant le message :

 

« Marges abusives, morts des producteurs. »

 

L'opération d'étiquetages sauvages a ainsi duré une bonne partie de la matinée

 Les syndicalistes s'étaient donnés rendez-vous dans leurs locaux et ont lancé leur action commando vers 10 heures. « On ne pourra pas interdire la viande étrangère. Mais essayons au moins de faire comprendre aux distributeurs qu'ils jouent le jeu de la préférence pour l'origine française de la viande », explique Eric Lartigues, responsable de la section laitière de la FDSEA (fédération départementale des exploitants agricoles).

 

Dans les rayons, Alain Iches se désole en rappelant que le revenu moyen d'un éleveur tourne aujourd'hui autour des 7 000 € par an. En revanche, selon le responsable de la section bovine de la FDSEA, les marges réalisées par les distributeurs entre le prix payé aux producteurs et celui acquitté par les consommateurs ne faiblissent pas : « Les prix aux consommateurs augmentent toujours, mais jamais ceux aux producteurs. Dans le même temps, nos charges continuent de grimper et nous sommes confrontés à de plus en plus de contraintes. »

 

 L'éleveur de Parisot évoque en particulier toutes les normes environnementales « qui pèsent sur nos structures. »

 

Un producteur de volailles d'Albias s'arrête au rayon des poulets : « Ils ne respectent pas les produits de notre agriculture. S'ils veulent la mort des agriculteurs, ils n'ont qu'à le dire de suite. Au moins, les choses seront claires. »

 

Les Jeunes Agriculteurs de Tarn-et-Garonne ont également participé hier matin à cette opération coup-de-poing dans les supermarchés de Montauban. Avec à leur tête, leur nouveau président Sébastien Guiraud. Les syndicalistes comptent mener d'autres actions pour se faire entendre des pouvoirs publics.

 

Source: La Dépeche


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tonton :p 28/02/2011 15:21


ben moi ça me saoule tout ces agriculteurs qui sont pas foutu de changer de production, de changer de facon de produire de vivre avec leur temps en fonction des marches.
il n'y a que chez eux qu'on voit des mecs qui sciament vont produire des trucs qui ne seront pas vendable ou vendu a perte. faut etre debile travailler comme ça.

sont toujours là à chialer mais ils sont pas foutu d'evoluer.

si ils sont dans la merde c'est de leur faute et pas de celle de la gd.

derniere chose, ils mitonnent aussi tres souvent, ils pleurent parce qu'ils perdent soit disant de l'argent mais quand il sagit de passer du terrain agri en constructible les mec se prennent pour
les rois du petrole.

ne parlons meme pas des cas ou les mec revendent leur exploit a de jeunes agri c'est du foutage de gueule.

d'un cote ça pleur qu'on les "entube", de l'autre ça essaye d'entuber .....

ils n'ont que ce qu'il meritent.

au fait si la filiere agneau francais exsite encore c'est grace a la GD et notemment a carrouf.

comme quoi la gd c'est pas forcement ce qu'on veut laisser croire


regales.over-blog.com 24/02/2011 18:20


Bonjour
Votre site est super et riche d'infos.
Les grandes surfaces ont tout misé sur une politique de bas prix qui engendre des impacts environnementaux, sociaux et économiques dévastateurs. La grande distribution s'est lancé dans une
éradication du monde paysan en passant son temps grâce à leurs centrales d'achat à acheter en dessous des coûts de revient des producteurs. Pour ceux qui survivent encore, ils sont maintenus sous
servitude féodale. Qui accepterait de travailler beaucoup pour gagner peu? Les producteurs bien sûr.
Avec l'asso dont je fais partie, nous pensons qu'il est urgent de relocaliser nos achats en diminuant notre dépendance à la grande surface et pour permettre par nos achats à des producteurs locaux
de vivre dignement des fruits de leur travail.
Concrètement il y a 3 ans j'achetais tout en supermarché et je dépensais pour 4 personnes environ 150 € sans donner de sens éthique à mes achats.
Depuis 3 ans, avec ma famille, on mange bio à 95 % et on dépense la même somme qu'avant ( manger bio ne coûte pas plus cher si on change ses habitudes alimentaires et ses sources d'achat et si on
accepte de cuisiner un peu) mais j'ai diminué ma dépendance à la grande surface en dépensant seulement 40 € environ par semaine dans ces supermarchés.
Les 100 à 110 € restant sont dépensés chez les producteurs locaux( viande, oeufs, légumes, pain, pommes, poires, farines) et sur la centrale d'achat bio qui livre notre asso dans notre village(
épicerie salée notamment).
Sur 1 an, c'est environ 5500 € de moins pour les grandes surfaces et en consommant en local on donne une dimension environnemental ( production bio) social et solidaire ( la valeur ajoutée reste au
producteur et n'est plus confisquée par les grandes surfaces spoliatrices).
Alors consommons moins en grande surface pour les sanctionner d'une politique de bas prix qui détruit l'environnement et nos emplois ( Ces grandes surfaces n'ont pas d'état d'âme elles sont prêtes
à pousser les industriels à produire dans des pays moi-disant socialement sans se soucier des chômeurs français que cela va engendrer).
Mais il faut être cohérent on ne peut pas s'émouvoir le lundi du chômage, de la misère sociale et des délocalisations et le samedi pousser le caddie sans tenir des impacts sociaux des produits
qu'on y met.
Antony


Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...