Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 16:31





Des recettes de cocktails sur les gondoles…

 

 

Faisant mon travail dans un magasin  Leclerc du Val de Marne (Bonneuil) quelle ne fut pas ma surprise de voir tout le long du rayon boisson apéritif, des recettes de cocktails, comme par hasard  en dessous de la bouteille d’alcool principale pour faire la boisson…

 

Cette enseigne qui selon son « mentor » Michel Edouard Leclerc  se bas 24 / 24  pour la vie la moins chère et une vie meilleure, ne trouve pas gênant de mettre à disposition de sa clientèle et notamment des jeunes tous les ingrédients nécessaires à une bonne soirée bien arrosée…

 

Bien sûr, il existe des revues gastronomiques avec des recettes de cocktails dans les magasins, des sites internet  sur ce même sujet et tout le monde peut aller voir les recettes, mais là une bonne vingtaine d’affiche dans le rayon, à chaque fois sous la bouteille  d’alcool le plus représenté dans le cocktail…



A la votre...










Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Leclerc
commenter cet article
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 12:21

L'ouvrage, intitulé Votre pharmacien et vous, est vendu 12 euros dans les officines exclusivement. L'objectif est de dévoiler «les enjeux réels de la face cachée de la publicité Leclerc» sur la vente en grande surface des médicaments, explique Daniel Buchinger, président d'Univers Pharmacie, réseau de 550 points de vente.

Le livre, composé d'entretiens avec des responsables des syndicats de pharmaciens et de réseaux de pharmacies, cherche à «contre-attaquer ceux qui nous stigmatisent».

Le groupe Leclerc mène bataille pour obtenir le droit de distribuer des médicaments dans ses linéaires. Il avait lancé en avril une campagne publicitaire qui présentait les médicaments comme un produit haut de gamme. «Avec l'augmentation du prix des médicaments, soigner un rhume sera bientôt un luxe», ironisait le groupement présidé par Michel-Édouard Leclerc.
 La démarche a été jugée «dénigrante» par les pharmaciens.





Si on laisse la vente de médicaments dans la grande distribution, ça promet...

Déjà qu'ils n'arrivent pas à détecter la vache folle, le poulet à la dioxine, la mélamine dans le lait etc ...alors si c'est des médicaments effectivement se soigner ce sera vraiment un luxe...

Si je tombe malade, l'hypermarché est bien le dernier endroit ou j'irais acheter mes médicaments...

j'y tiens moi à ma santé...



Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Leclerc
commenter cet article
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 14:28








La Cour de Cassation estime que la grande surface rennaise a violé le code du commerce.

Les ristournes interdites faussaient la concurrence.

 

La Cour de cassation a maintenu définitivement une amende de 80 000 € prononcée par le tribunal de Rennes, en 2007, puis par la cour d'appel, le 21 février 2008. L'entreprise condamnée est la Sodirennes, exploitante du Centre Leclerc de Saint-Grégoire, aux portes de Rennes. Cela, pour des infractions aux règles de la facturation susceptibles de cacher, selon les juges, des ristournes interdites et des entraves à la concurrence.

En juin 2002, les inspecteurs de la Répression des fraudes avaient procédé à un contrôle de factures, au supermarché Leclerc de Saint-Grégoire. Il s'agissait de vérifier les pratiques tarifaires et de rechercher d'éventuelles ristournes dissimulées, masquées par de fausses factures. « Cette pratique risque, expliquait la cour de Rennes, de mettre en difficulté des PME productrices et de fausser la concurrence ».

Inspecteurs et juges d'accord

Le contrôle avait porté sur les factures adressées à huit fournisseurs pris au hasard : Laiterie de Saint-Malo, Moisan Aviculture, Panzani, Les Celliers associés, Difma SA, Samco Alimentaire, Plancoët et Gyma Épices. Les inspecteurs avaient découvert que des factures portaient pour seule mention « optimisation de linéaire », ou « mise en avant », « nouveautés », ou « accord de gamme ».

Sodirennes soutenait que ces mentions étaient parfaitement claires. Mais les inspecteurs, comme les juges, ont estimé que ces termes génériques « ne peuvent correspondre à une prestation de service identifiable ». De plus, des salariés de Sodirennes avaient admis qu'il s'agissait de factures destinées à « coller » à un pourcentage de ristourne négocié en amont. Plutôt qu'à faire payer une prestation particulière.

Autrement dit, on était en plein dans le mécanisme des marges arrière qui depuis, a été réglementé par les lois Dutreil-Jacob (2006) puis Chatel (2008), sur le seuil de revente à perte. « Le mécanisme des marges arrière a tendance à générer un déséquilibre des relations entre les distributeurs et les PME, au détriment de ces dernières », avait conclu le premier juge rennais, en 2007.

 

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Leclerc
commenter cet article
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 09:15

Michel Edouard Leclerc, est passé sur RMC dans l’émission de Jean Jacques Bourdin…

 

Dès que l’on parle de la Grande Distribution en France, on l’invite sur les plateaux de télévision et de radio…

C’est le Chevalier Blanc des grandes surfaces.

 

 Il arrive à faire croire que la grande distribution en général et son enseigne en particulier n’ont comme unique objectif la défense du consommateur, de la ménagère…

A croire qu’ils travaillent tous gratuitement dans la « Grand’istrib » !!!

 

Même si Carrefour paye ses caissières 800€/ mois, même si c’est le 2ième groupe mondial de distribution, c’est juré, ils se battent pour le consommateur…même l’ancien PDG, Daniel Bernard qui à reçu 39 Millions d’€uro pour mauvais résultats vous dira que la grande distribution à pour seule vocation de défendre le consommateur…et son pourvoir d’achat…

 

 

Pour en revenir à notre ancien journaliste surnomé à l'époque "chez papa c'est moins cher...) à annoncé sur RMC il est un fervent écologiste… (Faut bien surfer sur ce qui est Populaire).

 

Mais d’où viennent ses produits…Regardez les marques distributeurs de l’enseigne Leclerc  en non alimentaire:

 

 Siplec est la marque des articles ménage, bricolage, jardin etc… D’où viennent t’il, où sont’ ils fabriqués ?

En France ? En Europe ? bien sur que non, en Chine

 

Alors usine chinoise = transport en camion sur un entrepôt chinois, = transport en camion en zone portuaire = 3 mois de bateau pour arriver sur un port (Rotterdam ou Amsterdam, pas un port Français faut pas déconner…) et hop re transport en camion du port à l’entrepôt  et pour finir, re camion pour livrer le magasin qui travaille gratuitement…

 

C’est ça l’écologie selon Michel Edouard…Suffit de sponsoriser au niveau national  1 journée d’écologie en France et de communiquer dessus, d’allez à la radio (A quand Rires et Chansons ?), à la télé et dans les journaux  et hop Leclerc devient  la 1ere enseigne Verte, écologique… Auchan, Carrefour et les autres sont déjà derrière avec leur « caisses vertes » et leur filière qualité….

 

 

 

Lors d’un de mes déplacements, je m’arrête dans un magasin Champion dans le Nord…

Grosse promotion sur les…pommes. 1€/KG wahou  super promo!!!

Provenance : Brésil. Innocemment, je demande au chef de rayon  pourquoi il n’achète pas ses pommes au Brésil, il n’a pas trouvé plus loin ?

Il me répond embarrassé que c’est la Centrale d’achat et qu’il n’y est pour rien…Je lui rétorque que si personne ne dis rien ça ne risque pas de changer et que les clients sont de plus en plus sensible à la provenance des produits et que la Normandie, est à 250kms ce qui est quand même plus citoyen de les acheter un peu plus cher…

Sa réponse fuse : Monsieur, c’est comme cela, si  vous avez une remarque, il y à le service consommateurs…Au revoir

 

 

Après l’écologie de Leclerc, voici celle du groupe Carrefour…

 

 

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Leclerc
commenter cet article
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 16:28






Toujours aussi persuasif envers la ménagère  Michel Edouard Leclerc...


Marianne et les hypermarchés Leclerc: même pas la peine de lire, ils m'en veulent depuis toujours...




Depuis sa création, l'hebdomadaire Marianne n'a jamais écrit une seule ligne qui puisse être mise au crédit des hypermarchés. Et certainement pas de mon groupement coopératif. Si les flèches décochées par François Darras, l'éditorialiste, visaient la pomme sur ma tête, il y a belle lurette que je n'en aurais plus (de tête).

Eh oui, Marianne mène une campagne systématique contre les grandes surfaces. Et ce, depuis l'origine. Le saviez-vous ? Cet objectif est même inscrit dans ses statuts fondateurs.

J'en ai récemment reparlé avec Jean-François Kahn, à un moment où il me trouvait quelques vertus (nous parlions littérature sur le plateau de Guillaume Durand) : « Oh, c'était moins une position contre vous et vos pairs qu'une défense du petit commerce et de nos terroirs ! ». En tout cas, François Darras, dans son dernier édito, confirme : « S'il y a un combat qui doit rassembler tous les citoyens et que i[Marianne mène sans relâche depuis sa naissance, c'est bien celui-là : s'opposer de toutes nos forces à ce cancer urbain qui détruit le lien social et tue à petit feu le commerce de proximité. »]i

Au moins n'ai-je plus besoin de lire les articles qui sont consacrés à la distribution, à mon groupe ou à son Breton d'animateur : «Il faudra bien un jour (lui) clouer le bec» dit François Darras en parlant de moi.

Je peux comprendre ce choix, qu'il s'agisse d'un engagement personnel ou même d'un parti pris éditorial. Au moins n'ai-je pas besoin de lire les articles qui sont consacrés à mon groupe ou à ma petite personne (je ne suis pas maso !).

Mais, quitte à toujours forcer le trait, Marianne pourrait faire un effort et éviter de reprendre à son compte les arguments des grandes multinationales. Voilà une alliance bien suspecte. Qu'on en juge.

Après avoir fustigé les marges arrière, l'opacité et la brutalité des relations industrie-commerce, voilà que Marianne s'oppose au retour à la transparence des prix et à la libre négociation des tarifs.
Que dit François Darras cette semaine ? Tout simplement, que le retour à la discussion des prix conduira à la faillite « quelque 10 000 PME de l'agroalimentaire et des centaines de milliers de salariés ». Oui, vous entendez bien l'argument opportuniste : hier, le système était pourri parce qu'il ne profitait pas aux consommateurs et aux PME. Maintenant qu'on veut le réformer, faut pas toucher…

Le sait-il seulement, François Darras, que les entreprises qu'il prétend défendre (Marianne au secours du bon capital, ouah !) discutent librement de leurs prix partout ailleurs en Europe et, même en France, quand il s'agit de vendre au secteur de la restauration, aux collectivités locales ou à l'industrie de transformation. Quand une PME française vend aux distributeurs allemands, italiens ou espagnols, croyez-vous qu'elle discute le prix d'une tête de gondole ou du coût d'accès aux linéaires. Non, bien sûr. On parle de prix, on achète, on n'achète pas, on discute les tarifs.

L'enjeu de la réforme actuelle, c'est l'alignement des pratiques commerciales françaises sur les pratiques européennes. Pourquoi ce qui marche bien ailleurs ne devrait pas fonctionner chez nous. A qui fera-t-on croire qu'il en résulterait dépôts de bilan et licenciements. Foutaises.

Je ne reproche pas à Marianne d'être contre les grandes surfaces. Je lui reproche d'être toujours contre. Hier, contre « les marges arrière qui profitaient aux grandes surfaces ». Aujourd'hui, contre « le retour à la liberté des prix qui ferait le jeu des grandes surfaces ». Hier, contre les prix trop chers, aujourd'hui contre le risque de baisse, etc.

Le poujadisme n'est pas l'apanage de la droite, et Marianne sait cultiver son fonds de commerce. « Etre contre », ça fait aussi vendre du papier !

P.S. : J'apprends que Marianne va publier dans son numéro du 24 mai « un portrait de 4 pages » de ma petite personne. Aie, je sens que ça va être ma fête. Il paraît que, pour ma défense, j'aurai le droit à une petite interview. Genre caution démocratique avant le tribunal révolutionnaire. On parie que je vais passer à la casserole ?
Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Leclerc
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...