Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 15:59

Carrefour2.jpg

 

 

 AphaValue a abaissé mercredi de 30% sa prévision de bénéfice par action pour Carrefour en 2012 et ramené son objectif de cours sur le distributeur à 19,9 euros, contre 22,5 euros auparavant.

Le bureau de recherche constate que "Carrefour continue de s'enliser dans une situation dont il est responsable", soulignant la perte de crédibilité du groupe "après des années de retard et une mauvaise gestion en termes de positionnement prix".

 

Et alors que Carrefour a lancé la semaine dernière un nouvel avertissement sur résultats, le cinquième en un an, AphaValue fait remarquer que la restructuration du groupe sera compliquée par le contexte économique.

"L'austérité aura un impact négatif sur la confiance des consommateurs", écrit ainsi le cabinet indépendant, qui maintient toutefois sa recommandation "Accumuler" sur Carrefour.

 

 

Qui peux me rappeller à combien elle était avant le rachat de Continent...?

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 08:48

Carrefour2.jpg

 

 

 


D’ici que des analystes boursiers se mettent à défiler en brandissant des pancartes « casses-toi pauvre c.. ! » pour exiger le départ de Lars, pas Van Triers mais Olofsson, ex-numéro deux du géant suisse de l'agroalimentaire Nestlé, le patron du new mammouth de la GD.

Y sont furax contre lui les petits loups de la cote « il a cassé la mécanique, il est décrédibilisé, carbonisé ! » tempête l’un d’eux.


Plus sérieusement, Hervé Defforey, fils de Denis le co-fondateur du groupe en 1959, le trouve « charmant. Mais le charme ne suffit pas pour diriger une entreprise. » constate qu’Olofsson alors qu’un autre analyste balance qu’il « est un homme de marketing.

 

La grande distribution est une histoire d’hommes, pas de produits. »

En clair, la GD, « est un combat de rue » et qu’il vaut mieux avoir les pieds dans son magasin que son cul posé sur un fauteuil du siège.

 

« Obnubilée par le marketing, la direction de Carrefour a négligé la gestion au quotidien. Ces petits riens qui font qu'un magasin réalise une meilleure performance que le voisin. Encore faut-il traîner ses guêtres sur le terrain, et cela ne semble pas avoir été la priorité de M. Olofsson depuis deux ans. » tranche Stéphane Lauer sur lauer.blog.lemonde.fr.

 

Comme chacun sait Carrefour est en perte de vitesse, il patine, il régresse donc. Alors, afin de combler son retard Carrefour va adapter ses hypermarchés au niveau de vie de la clientèle locale. Fort bien : c’est le B.A.-BA du métier d’épicier. Mais comme nous sommes, nous les gens d’en bas, un peu lourds d’esprit, les beaux esprits de Levallois-Perret, tapent sur notre petit clou, pour nous le river bien sûr, avec leur gros marteau.

 

En effet, la reconquête va prendre son point d’appui sur l'hypermarché de la porte d'Auteuil, dans le XVIe arrondissement de Paris. Après quatre mois de travaux, ce magasin doit faire office de « laboratoire » pour le groupe. . Objectif : regagner les clients perdus en proposant une offre "sur-mesure", dixit Alain Souillard, directeur exécutif des hypermarchés Carrefour France (j’adore l’empilement des grandes volières : un directeur exécutif comme son nom l’indique c’est quelqu’un qui exécute les directives d’en haut, d’où l’extrême réactivité de ce type d’organisation). »

 

Ceux qui tirent la tronche ce sont les 2 prédateurs : Colony Capital et LVMH qui sont entrés dans le capital en achetant l’action près de 50€ alors qu’elle n’en vaut plus aujourd’hui que 18€. Ils soutiennent Olofsson comme une corde un pendu et ne rêvent que de saucissonner le groupe. Après s’être plantés sur l’externalisation du patrimoine immobilier les voilà qu’ils veulent le démanteler car, toujours selon les brillants analystes financiers, « la valeur du groupe vendu par appartement serait trois fois supérieure à celle de sa capitalisation boursière tombée à 12 milliards d’euros. » Carrefour Amérique latine vaudrait de 10 à 12 mds d’€ et l’Asie 6 à 7 Mds d’€.

 

Vous allez me dire que vous n’en avez rien à cirer des soucis de Carrefour et de ses actionnaires. Certes mais il n’empêche que la réflexion qui suit montre à l’évidence que Carrefour l’inventeur du modèle hypermarché peine à le renouveler : «Nous avons réduit d'un point l'écart de prix avec nos concurrents», affirme le directeur financier. Pour ajouter aussitôt: «Nous n'avons pas l'intention d'avoir des prix aussi bas que Leclerc». A la question d'un analyste de savoir si Carrefour allait sacrifier sa marge pour offrir des tarifs plus attractifs, il a enfin déclaré: «Nous estimons ne pas avoir à choisir entre la marge et le volume des ventes». En période de crise du pouvoir d'achat, cet entre-deux peut ne pas satisfaire le consommateur.

 

Au-delà des difficultés de Carrefour Les Echos dans un dossier au titre provocateur : Il faut sauver l'hypermarché constatait : « En France comme ailleurs en Europe de l'Ouest, les hypermarchés sont en difficulté. Pour enrayer leur lent déclin, chaque distributeur teste sa formule. Avec son nouveau concept de magasin baptisé «Carrefour Planet», Carrefour se veut le plus ambitieux. Leclerc, lui, mise sur son positionnement prix. Quant à Auchan, il réaffirme plus que jamais le concept de l'hypermarché à l'ancienne. Petit tour d'horizon. »

 

Auchan «Nous avons la conviction que le grand format est pertinent parce qu'il permet, justement, de présenter toute la gamme des produits que recherchent les différents consommateurs: les premiers prix, les produits à marque de distributeur, les marques nationales, mais aussi les gammes plus pointues comme le bio, les produits locaux, que chaque magasin développe, ou même des produits qui se rapprochent du luxe. Nous avons besoin de place pour exprimer toute cette offre. Les hypers proposent une solution globale, une vision panoramique. C'est leur atout», réaffirmait ainsi début 2011 Arnaud Mulliez, président du conseil de surveillance d'Auchan France. Début 2010, le groupe avait même annoncé la première ouverture d'un hypermarché en France depuis dix ans, au Kremlin-Bicêtre, près de Paris. Tout un symbole (photo: Fred Dufour/AFP). En juillet 2011, Vianney Mulliez, le président de Groupe Auchan, déclarait de son côté: «Je continue d'affirmer que l'hypermarché a un grand avenir».

 

Leclerc « Pour Michel-Edouard Leclerc, son patron, c'est simple: son enseigne étant la moins chère, ses hypermarchés se portent bien. Le groupe continue donc à marteler son discours sur les prix bas, parfois à l'aide de campagnes de publicité provocantes. Et négocie pied à pied les tarifs avec ses fournisseurs. »

En septembre, le classement annuel des enseignes de grande distribution de Kantar Worldpanel montre que Leclerc connaît la plus forte progression du secteur, avec 0,5% de parts de marché supplémentaires. Dans le même temps, Auchan a gagné 0,2% et Carrefour a donc perdu 0,3%.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 18:16

 

Carrefour2.jpg

 

 

 

Carrefour : un fonds actionnaire appelle à débarquer le P-DG

 

Le fonds d'investissement américain Knight Vinke accuse Lars Olofsson d'être responsable des mauvais résultats du groupe de distribution.

Le fonds d'investissement américain Knight Vinke appelle au débarquement du P-DG de Carrefour, Lars Olofsson, qu'il juge premier responsable des mauvaises performances du groupe dans une "lettre ouverte" publiée dans le quotidien Le Monde daté de jeudi. Actionnaire à 1,5 % du numéro deux mondial de la distribution, le fonds activiste s'insurge contre ses pertes de parts de marché et ses cinq avertissements sur résultats en un an, "plus que n'importe quelle autre société du CAC 40".

"En tant qu'actionnaires engagés, nous ne pouvons pas assister à une telle débâcle sans réagir", s'insurge le patron de Knight Vinke, Éric Vinke, en soulignant : "L'action Carrefour a perdu près de la moitié de sa valeur."


"Mauvaise perception des prix"


Gestion trop centralisée des magasins, "mauvaise perception des prix", informatique défaillante, "inquiétante série de départs" de cadres dirigeants, il énumère une série de facteurs à l'origine des déboires du groupe qu'il achève en fustigeant "surtout de graves problèmes de gouvernance".


Il accuse en particulier Lars Olofsson, président du conseil d'administration et directeur général, d'être "juge et partie" dans la conduite du plan "Planet", visant à faire passer la moitié des hypermarchés européens sous la bannière Carrefour Planet, pour enrayer la baisse de la fréquentation.


"Cette situation est loin d'être idéale et nous appelons le conseil à nommer un président indépendant dès que possible", écrit Éric Vincke. "Quant au rôle de directeur général, le groupe dispose en interne de grands professionnels ayant une réelle expertise dans le domaine de la distribution", assène-t-il. Le fonds Knight Vinke s'est illustré ces dernières années dans de nombreuses batailles avec les dirigeants des entreprises dans lesquelles il avait investi.


Directeur général de Carrefour depuis début 2009, Lars Olofsson a été promu en juin au rang de P-DG. Mais les nombreux chantiers lancés ces deux dernières années ne sont pas parvenus à redresser le groupe, dont l'action n'en finit pas de chuter en Bourse et a perdu 30 % de sa valeur depuis début juillet. La semaine dernière, Carrefour a lancé son troisième avertissement sur résultats depuis le début 2011 et le cinquième en un an. Il prévoit maintenant une baisse de 15 à 20 % de son résultat opérationnel courant pour 2011.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 14:09

Carrefour2.jpg

 

Carrefour réinvente le chariot de ses supermarchés

 

 

L'enseigne teste un nouveau modèle, à partir de lundi, dans cinq magasins européens.  Une première depuis cinquante ans.

 

C'est peut-être la fin du bon vieux chariot qui nous accompagne depuis cinquante ans au supermarché. Carrefour teste à partir de lundi dans cinq magasins de France, d'Espagne et de Belgique un nouveau modèle. Exit la cage métallique. Place à un portant sur lequel seront suspendus des sacs de courses réutilisables. En France, ce sont les clients du Carrefour Market de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) ainsi que des hypermarchés Carrefour Planet des Ulis (Essonne) et de Wasquehal (Nord) qui en auront la primeur. Le test, qui porte sur 800 chariots, se déroule jusqu'à la fin de l'année. Si ce chariot, baptisé «mobi» en interne, séduit les clients, son utilisation sera généralisée d'ici au printemps 2012. « Si les tests consommateurs sont concluants, c'est un modèle de chariot qui pourrait devenir un standard chez Carrefour sans limite géographique», explique Philippe Picaud, directeur du design de l'enseigne.

 


Il s'agit d'une petite révolution dans les habitudes d'achats. «Nous avons complètement changé le profil du chariot, indique Christophe Rebours, fondateur de l'agence de design In process, qui a conçu le nouveau chariot, fabriqué par l'allemand Wanzl. Il fallait faciliter les achats et permettre aux clients de mieux organiser leurs courses en magasin. Nous avons parié sur la souplesse d'utilisation grâce aux sacs et aux différents espaces qui permettent de s'adapter au volume des courses. » Des encoches sur le côté permettent de glisser un balai, par exemple. En bas, l'acheteur pourra poser écran TV ou boissons, sans avoir à se casser le dos en les soulevant au-dessus du chariot… Les clients viendront avec leurs sacs (ceux de Carrefour ou de ses concurrents) ou les achèteront sur place (autour de 0,60 euro). Un client sur deux de l'enseigne les utilise déjà pour ses courses.

Avec ses roues arrière fixes, le nouveau chariot qui sera proposé au choix aux côtés des anciens, se veut plus maniable. Plus léger, contenant moins de métal, il fera également moins de bruit. Quant aux jeunes enfants, à défaut de pouvoir s'asseoir à l'intérieur du chariot, ils pourront se tenir aux poignées verticales conçues à cet effet de chaque côté.

 

Scanner les achats


Enfin, une tablette a été prévue pour poser la liste de courses ou une carte de fidélité. «On peut imaginer à terme avoir des écrans ou des systèmes d'informations plus sophistiqués intégrés au chariot ou reliés au smartphone des clients», précise Philippe Picaud. Mais les nouvelles technologies ne sont pas absentes du nouveau chariot. «Mobi» offre aux acheteurs la possibilité de scanner eux-mêmes le code-barres de leurs produits via la technique ScanLib. L'acheteur, qui n'a plus à ressortir ses courses du chariot à la caisse, les range directement dans son placard une fois rentré chez lui. 10 % des achats se font aujourd'hui avec ScanLib chez Carrefour.

 


Le constat de l'enseigne était simple. Après cinquante ans de bons et loyaux services, le chariot avait besoin d'un sérieux lifting. Hormis l'introduction du plastique ces cinq dernières années, il n'avait quasiment pas changé. «Nous avons pris conscience des attentes et des frustrations des utilisateurs lorsque nous avons travaillé il y a deux ans sur la réinvention de l'hypermarché, explique Philippe Picaud. Le chariot avait vieilli, ce n'était plus cet objet que les clientes étaient fières d'utiliser pour faire leurs courses, dans les années 1960, dans ces nouveaux temples de la consommation».

 


Carrefour parie sur la production de masse de son nouveau chariot pour amortir le surcoût de fabrication (environ 10 %). L'enseigne a déposé un brevet pour protéger son invention. Au moment où le groupe traverse des difficultés, en particulier en France (40 % du chiffre d'affaires), l'arrivée de ces nouveaux chariots vient à point nommé.

En dégainant avant ses concurrents, Carrefour s'offre un petit coup de jeune.

 

 

Franchement est ce qu'ils n'ont pas d'autres chose à faire Carrefour que de faire des magasins "Parcs d'attractions", des chariots hight tech et autres débilités ?

 

Le commerce, le Client est ce qu'ils savent encore ce que c'est?

 

Quand je les vois débarquer à 50 dans les magasins en costume chemise blanche à tous  se regarder dans les yeux dans les yeux, je me demande vraiment si ils savent  (et comprennent) ce qu'il font...

 

Pendant ce temps là, Leclerc, Intermarché, Auchan et Systeme U eux oui...

Et les clients aussi.

       

 

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 11:19

Carrefour2.jpg

 

 

 

Le groupe Carrefour et le directeur de l'hypermarché de Quimper ont été condamnés, hier, à 400.000 euros d'amendes et 15.000euros de dommages et intérêts par tribunal de police de Quimper dans le cadre d'un bras de fer qui l'oppose à ses salariés sur le calcul du Smic.

 

La CFDT, qui s'est porté partie civile, entend en outre réclamer des indemnités devant le conseil des prud'hommes. Quant au groupe de distribution, il a annoncé qu'il ferait appel de cette décision.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 17:30

Carrefour2.jpg

 

 

 Les parts de marché du premier distributeur européen fondent en France. Pas de quoi rassurer avant la publication des résultats semestriels mercredi...


Rien ne va plus chez Carrefour. Mercredi, le deuxième distributeur mondial, derrière l'américain Wal-Mart, va annoncer ses résultats semestriels. Et ils seront mauvais. Le groupe anticipe déjà une chute de 23% de son résultat opérationnel courant. Cause principale: des performances médiocres sur le sol français qui représente 40% de son chiffre d’affaires.

 

Perte de parts de marché


Selon les derniers chiffres du bureau d’études Kantar, Carrefour Hypermarchés a encore perdu 0,6 point de parts de marché en juillet à 11,18% après un recul de 1 point entre mai et juin. Du même coup, le groupe s’est fait ravir sa deuxième place par Intermarché (12,4%.) Loin devant, Leclerc trône à 17,6%.

He bien belle perf de la direction de Carrefour, impensable il y à encore 5/6 ans…

Quelque chose me dit que ce n’est pas fini…  

«Les excuses prêtées  à Carrefour fin juin pour expliquer ces faiblesses, notamment la mise en place difficile de la nouvelle organisation informatique, commencent à s’étioler. Les erreurs de gestion en magasin (de nombreuses ruptures de stocks anormales pour un tel groupe) viennent s’ajouter à un décalage des prix face à des concurrents particulièrement combatifs», explique un analyste qui requiert l’anonymat.


Si en plus,  les concurrents sont combatifs…Mais les ruptures en magasin, ce ne sont pas les concurrents, les programmes qui imposent les prix de vente public, qui empêche les responsable de rayons de passer des commande, ce ne sont pas les concurrents, c’est Carrefour.

 

 

En effet, les prix sont de 3 à 5% plus élevés en moyenne que chez Leclerc et Intermarché. Ces derniers n’ont pas répercuté les hausses de prix des fournisseurs. Autre point noir:  le nouveau format d’hyper «Carrefour Planet» qui peine encore à convaincre. C'est dans ce contexte que Noël Prioux le nouveau patron du groupe pour la France, nommé en juin, dévoilera demain son plan d'action.

 

Carrefour Planet est un concept génial : à l’heure des courses en 15mn grâce au Drive dévellopé par les autres enseignes, Carrefour invente des magasins « Parc d’attraction » avec des courses de 4h… 


Expliquez moi comment ça peu fonctionner?

 

 

Pas d’amélioration à court terme


Mais faire revenir les clients dans les magasins est un travail de longue haleine et les analystes ne s’attendent à aucune amélioration significative à court terme vu l’environnement économique qui se dégrade. «Le rattrapage attendu sur la deuxième partie de l’année pourrait être difficile au regard de la poursuite des contre performances en été. Nous pensons que face à l’offensive de Leclerc et d’Intermarché, notamment sur les prix, Carrefour ne pourra pas récupérer l’intégralité du terrain perdu. La démotivation guette. Il y a un gros problème de management», souligne un analyste.

Et les inquiétudes en France se doublent d’incertitudes sur les activités brésiliennes qui représentent  le second marché de Carrefour. En effet, des rumeurs de plus en plus pressantes laissent à penser qu’elles pourraient être cédées à Wal-Mart faisant du leader mondial également le numéro 1 de la distribution au Brésil.

 

Des actionnaires très impatients


Jusqu’ici, le directeur général de Carrefour, Larf Olofsson, a refusé de s’en séparer. Il se dit plutôt ouvert à des partenariats en Amérique latine. Mais il pourrait bien être contraint de plier.  Groupe Arnault et Colony Capital qui détiennent 13,76% des actions de Carrefour exercent une pression très forte pour récupérer leur investissement. En effet, ils sont entrés chez Carrefour pour un prix de revient estimé à 53 euros par action. Or, le titre ne vaut plus que 18,7 euros, en chute de plus de 40% depuis janvier. Virtuellement, les pertes sont colossales. «La vente des actifs au Brésil permettrait à ces deux actionnaires de sortir à bon prix», juge un analyste.

C’est peu dire que Larf Olofsson a intérêt de rassurer les investisseurs demain. «Il est sur la sellette», avertit un analyste. A la moindre erreur, ce sera la porte.

 

Avec son chèque en €uromillions, son parachute doré, sa retraite chapeau et ses stocks options…

C’est vrai qu’à son âge (63 ans) on peut se demander quelle est sa priorité…

L’avenir de Carrefour ou pouvoir profiter de sa juteuse retraite le plus rapidement…


La réponse est bien sur dans la question.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 13:49

 

 

Carrefour2.jpg

 

 


 CARREFOUR : une offre d'UBS sur Carrefour Brésil ?


Wal-Mart Stores aurait mandaté UBS comme banque conseil en vue d'étudier un éventuel rachat de Carrefour Brésil, qui regroupe les activités brésiliennes du groupe français selon les sources de l'agence Reuters. En juillet dernier, Carrefour avait tenté d'opérer une fusion entre sa filiale brésilienne et Grupo Pao de Açucar, sans succès.

 

 

 

Voilà on y est...

Au travail Lars...


Colony et Blue capital te regardent

 

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 08:07

carrefour-planet.jpg

 

 

 

Carrefour Italie a inauguré son premier hypermarché Carrefour planet le jeudi 14 juillet dernier à Paderno Dugnano dans la province de Milan, en présence de Lars Olofsson

 

 

Hé bien si les résultats sont aussi bons que ceus des Carrefour Planet en France

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 07:39

Carrefour2.jpg

 

 

Hier matin, à l'hypermarché Carrefour à Maubeuge, une partie des caissiers s'est mobilisée pour dénoncer ... leur condition de travail et surtout le non respect de la ligne bleue.

Dans tous les magasins, une ligne bleue est disposée au sol à quelques mètres des caisses. Si des clients sont derrière, Carrefour s'engage à ouvrir d'autres caisses pour réduire le temps d'attente. Mais depuis deux semaines, les renforts au Carrefour Maubeuge ne seraient pas envoyés. Les hôtes de caisses en subissent les conséquences. « Les gens sont énervés, ils vont même jusqu'à nous insulter.

 

 » Un climat de tension qu'« on ne peut plus supporter », déclare une caissière. Pour Franck Dumser, délégué CFDT, « c'est inacceptable, on n'a pas eu l'aide en caisse que prévoit la ligne bleue. » Autre revendication : des pauses en milieu de journée de travail plutôt qu'à la fin.

Hier, quasiment autant de caisses ont fonctionné qu'à l'habitude. Des salariés qui travaillent à la poissonnerie ou à la mise en rayon ont été réquisitionnés. Les clients ont été compréhensifs et patients. Cependant le mouvement risque de continuer au moins la semaine prochaine : pas d'autres journées de grève prévues, « on ne peut pas se le permettre financièrement », mais des heures de débrayages.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 07:18

Carrefour2.jpg

 

 

Un magasin d'Avignon, reprochant à des salariés de s'être servis en stylos et chewing-gums, envisage de porter plainte

 

La direction d'un magasin de l’enseigne Carrefour, situé à Avignon, a déposé plainte et "envisage une mesure de licenciement" à l'encontre de deux salariés.

Elle les accuse de s'être appropriés sans permission  "un stylo-bille, un critérium, un stylo-plume, une clé USB et quatre paquets de chewing-gums.

Soit une valeur marchande totale de 20 ou 25 euros", rapporte le Dauphiné Libéré lundi 11 juillet.

 

Détail qui a tout de même son importance : ces articles n'étaient pas destinés à la vente. "J’ai récupéré ces stylos dans l’intention de m’en servir pour le travail pas pour les voler, se justifie l'un des deux employés mis en cause, cité par le média. En plus, ces produits ne sont pas mis en rayon. Ils finissent à la poubelle ou bien on les donne à la Banque alimentaire."

 

 

Agés de 44 et 33 ans,  ils ont été interpellés directement sur leur lieu de travail.

Un événement qui survient quelques jours seulement après les menaces de licenciement formulées par Monoprix à l'encontre de l'un de ses salariés marseillais. L'homme avait récupéré des fruits et légumes mis au rebut par le magasin. Il n'écope finalement que d'un jour de mise à pied.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...