Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 20:04

 

 

 


Lors du premier jugement six mois de prison avec sursis avaient été requis contre deux cadres de l'entreprise poursuivis pour harcèlement moral.
Synthèse du jugement de mars 2008 :
Le tribunal correctionnel de Bonneville a condamné ce matin deux cadres du magasin Carrefour de Sallanches à six mois de prison avec sursis. Le 14 février dernier Michel Belin, le procureur avait requis huit mois de prison avec sursis contre Christian Rivat, un chef de secteur et six mois avec sursis contre Victor Massacrier l'ancien directeur du magasin.

 


Tous les deux étaient poursuivis pour harcèlement moral à l'encontre de deux salariés du magasin, Stéphane Tagliavacca et Danièle Etien.
Les faits remontent au début des années 2000 et les premières plaintes avaient été déposées en juillet 2002. A l'issue de l'audience, le procureur avait qualifié le comportement des prévenus de vicieux et de pervers, de deux vies détruites et évoqué un procès symbolique et représentatif de ce qui se passe aujourd'hui dans le monde du travail.

 


Marc Dufour, l'avocat de Danièle Etien avait évoqué un monde où les êtres humains sont interchangeables comme de la marchandise.
Un jugement qui pourrait faire jurisprudence.
Stéphane Tagliavacca s'est dit très satisfait de la condamnation de six mois de prison avec sursis prononcée ce matin par le tribunal correctionnel de Bonneville. Pour lui ce jugement prouve, au bout de sept ans, qu'il avait raison. Il envisage maintenant de porter plainte contre la direction pour faute inexcusable.
Quant à Christian Rivat, le chef de secteur condamné, il réfléchit selon son avocat Me Chambel à un éventuel appel.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 16:34



C'est facile, il suffit de regarder l'évolution du chiffre d'affaires trimestriel de la société Carrefour :

Après des années de quasi stagnation (il faut tenir compte de l'inflation), Oh ! surprise ! les chiffres d'affaires s'envolent.



CA 1er trimestre Variation / même trimestre de l'année précédente
2008 = 23 721 (+25%)
2007 = 18 923 (+5%)
2006 = 17 988 (+4%)
2005 = 17 233 (+2%)
2004 = 16 880

CA 2ème trimestre
2008 = 23 375 (+17%)
2007 = 19 922 (+6%)
2006 = 18 835 (+5%)
2005 = 17 896 (+1%)
2004 = 17 643

Le chiffre d'affaires de Carrefour a donc augmenté de 8 251 000 000 € sur le premier semestre 2008.




Avec Carrefour, votre  pouvoir d'achat positive son CA...

Que de belles centrales d'achats qui fleurissent en Asie et en Chine...

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 08:27

 


Un passage sous silence qui tombe à pic ? Bernard Arnault, propriétaire du quotidien Les Echos, est aussi actionnaire du groupe Carrefour. Ce qui n'est pas un problème en soi ... sauf quand, comme l'affirme Bakchich, un article des Echos passe sous silence les hausses de prix pratiquées par Carrefour.

Sous le titre "Carrefour dérape", le mensuel Que Choisir de septembre indique que les prix des produits siglés Carrefour ont augmenté de près de 11% entre septembre 2007 et mai 2008 dans les hypermarchés du groupe. Au total, Carrefour aurait relevé ses prix de 7.6 % depuis 2007, contre une hausse moyenne de 6.6% dans le secteur de la distribution.

"Cette «performance», selon notre confrère plutôt caustique, ne peut pas passer inaperçue aux journalistes des Échos, d’autant plus qu’elle est reprise par de nombreux autre journaux", juge Backchich.

Pourtant, le journal en ligne note que l'information de Que Choisir n'est pas reprise par Les Echos, qui publie, quelques jours plus tard, une analyse des résultats de Carrefour. Brillants, les résultats. Et pour cause ! "Intermarché n’a augmenté ses tarifs de marques de distributeur que de 5,04% et Attac de 2,16%, cinq fois moins que Carrefour. Le lecteur informé attend l’analyse des Echos. Et là, bizarrement, rien. Point d’augmentation de prix. Le journaliste des Echos se contente de citer José Luis Duran, le patron de Carrefour. Le patron parle bien de « la croissance des ventes de produits à marques de distributeurs (MDD)» mais pas de l’augmentation de ses prix."




Pas fou Monsieur Arnaud, il ne va pas faire des conflits d'intérets...

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 08:26

UN HYPERMARCHÉ Carrefour qui se retrouve devant un tribunal correctionnel pour publicité mensongère, voilà qui est plutôt rare. Hier, le procureur a requis une amende de 45 000 € à l’encontre du Carrefour de Carré-Sénart pour ces faits. L’affaire a été mise en délibéré au 15 septembre.

C’est un consommateur lassé d’avoir à pointer les erreurs commises sur ses tickets de caisse qui a alerté la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Chez Carrefour, « promotion égale vol, attaque le consommateur dans son courrier. Chaque semaine, je suis obligé de faire des réclamations à l’accueil pour me faire rembourser ». L’exemple typique, un pack d’eau acheté, le deuxième à moitié prix. Mais en caisse, les deux sont facturés plein pot. « Nous sommes en droit de nous demander si cette politique de vol n’est pas intentionnelle », s’agace le client.

Quand la DGCCRF débarque à Carrefour le 20 mars 2007, elle prend au hasard 41 produits en promotion, tous sur le mode « le deuxième article acheté à moitié prix ». Mais au passage en caisse, huit ne bénéficient pas de la ristourne affichée, soit un taux d’erreur de près de 20 %.

La plaidoirie de l’avocat de Carrefour, M e Jean-François Roy, est surréaliste. Tout d’abord, ce dernier explique que ce n’est pas la bonne entité Carrefour qui est attaquée, Carrefour Hypermarchés France au lieu de Carrefour Hypermarché, sans parler de Carrefour France… Un classique du genre, note l’avocat de l’Organisation générale des consommateurs (Orgeco 77). Et puis, la DGCCRF ment. « Elle a contrôlé non pas 41 produits mais 500, donc le taux d’erreur est finalement très faible », assure doctement M e Roy. Comment le sait-il ? « Ils font toujours comme ça. » Les fonctionnaires des fraudes apprécieront.


Vérifier toujours les prix des promotions, des gratuits etc...car c'est toujours du même coté que profite l'innocente  l'erreur...



Mais bon ils se battent pour notre pouvoir d'achat, à coups de millions d'euros de pub, mais une fois en magasin, c'est tellement plus simple de faire un rembourssement (en tiket de l'enseigne, ou bon d'achat également de l'enseigne...ce qui oblige le client de revenir donc à refaire ses courses dans le magasin de l'enseigne...).

En moyenne, 1 client sur 8 vérifie son ticket de caisse...imaginez si ne serait ce qu'un client sur 2 ou sur 3 se rendrait  à l'accueil se faire rembourser avec un petit courriel à la repression des fraude...

Ca ferait baisser le taux d'oubli de mettre les promotion catalogue, les erreurs de prix en caisse (toujours du même coté je vous le rappelle)



Priver le petit consommateur, des quelques misérables centimes de réduction qu’on lui a fait miroiter. Quand on est une multinationale qui, rien qu’au cours du premier semestre de cette année, a vu son chiffre d’affaires (ici) progresser de plus de 10%, on peut trouver cela  tout de même cela vraiment minable...

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...