Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 11:52

auchan.jpg

 

 



Voici 4 mois que j'observe celle que j'aime exercer dans une de ces structures totalement déshumanisante et ou le management par la terreur n'est qu'une constante, la loi ultime. Plus, toujours plus jusqu'à la rupture..

Obsédé par son envie de réussir, mon amour accepte l'inacceptable et finie par se perdre dans les méandres d'une existence sans rire et sans joie. En quatre mois, je ne l'ai pas vu faire moins de 14h / jour 6j/7 sur son poste de chef de rayon (en formation).

 

Nous atteignons désormais une vitesse de croisière de 90h/semaine avec une pointe la semaine dernière à 99h/semaine. Imaginez-vous ce que cela signifie ?

Je vois ma femme rentrer entre minuit et une heure du matin, puis se réveiller à nouveau à 4h pour repartir dans l'enfer du transpalette, des résultats qui ne sont jamais bons, des absents qu'il faut toujours remplacer, des supérieurs tirants qui n'ont plus une once de raison dans leur cerveau aujourd'hui totalement inerte.

  

Ces chiens de supermarché ont parfaitement saisie l'opportunité qui siège en eux en disposant d'une telle main d'œuvre malléable à merci. Malheureusement, elle ne voie pas le poteau rose et ce qui l'a métamorphosera à jamais si elle s'obstine dans une telle direction. Une vie pour Auchan.

Rien à soi, pour des produits froids dans des rayons fades.

Totalement vide, submergée par une fatigue dévastatrice, l'esprit formaté, 10kg en moins sur la balance, elle ne supporte plus de me faire supporter çà et elle me quitte pour distiller notre amour dans cette réalité, avant, selon elle, qu'il ne soit trop tard et que l'on se déchire. Triste réalité. Je ne peux pas lutter contre la machine à broyer Auchan qui elle dispose de celle que j'aime 20h sur 24.

 Mais combien de temps un être peut-il supporter cette pression ? Même sous le couperet de cette culture d'entreprise inculquée lors de ces formations à l'efficacité scientifiquement prouvée.

Et pourquoi me refuser mon sacrifice pour celle que j'aime ? car l'amour n'est que le don de soi.

Bref, mes nerfs doivent parler. Je chierai à jamais sur le logo Auchan, sur tous ces cons avides de résultat, sans âme ni conscience, inapte à respecter l'intégrité de leurs salariés réduits à l'état d'esclave.

 

Toute ma compassion va donc à ma femme et à toutes ces personnes qui, par ambition ou peur de l'avenir, se raccrochent à de telles fonctions, les vidant de toutes leurs libertés. Toute ma douleur, mon amour, et ma raison ne peut plus rien y faire, j'ai pourtant, me semble t'il, caresser la peau de son âme avec toute le bon sens dont je dispose, argumentation construite, les valeurs essentielles au devant mais rien n'y fait, je l'a perds à jamais dans 7 jours où elle se téléportera dans son nouvel appartement sans mon épaule pour la soutenir et l'a réconforté.

 Peut-être que les gens comme elles doivent se prendre le mur pour comprendre, même si je ne peux que lui souhaiter de réussir, je ne peux m'empêcher de lui souhaiter aussi d'ouvrir un jour les yeux sur l'enfer tiède qu'elle choisie aujourd'hui.

4 années d'amour mis à la décharge pour un poste de chef de rayon, alors que nous nous aimons, à quoi de plus irrationnel pouvais-je m'attendre ? Rien.

Ces quelques mots sont donc un simple testament d'amour mis en sacrifice pour l'avarice d'un géant (si petit) de la grande distribution. Je ne travaille pas dans ce secteur et j'en suis heureux. Je sais néanmoins que les fonctions sont certainement très motivantes et que la notion de chalenge est constante. Pourtant, je ne pourrais jamais accepter que des êtres offrent leur vie en sacrifice pour un logo, car au final, il ne s'agit que de çà. Soyez en convaincu, faire de sa vie une œuvre n'est assurément pas çà.

Merci Auchan et à toutes ces entreprises folles, que l'avenir se rappelle juste à votre ivresse et vous fasse payer le prix de toutes ces âmes que vous aurez dérouillées.

 

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 08:27

auchan.jpg

 

 

Farid et Nassima Maouche ont eu très peur. Ils se sont rendu compte il y a quelques jours qu’ils venaient de donner à leur bébé du lait périmé depuis trois mois et demi, acheté le 29 avril au service drive d’Auchan Buchelay.

« Je fais mes courses environ une fois toutes les deux semaines au service drive. C’est très pratique, on choisit ses articles sur Internet et il n’y a plus qu’à passer pour les avoir directement dans son coffre », raconte la mère de famille.

 

 

C’est donc comme cela qu’elle commande, entre autres articles, deux packs de six bouteilles de lait spécial bébé, la semaine dernière :

 

« En rentrant à la maison, j’ai ouvert une bouteille et préparé un biberon pour le petit. Il a tout vomi, mais ça arrive parfois chez les tout-petits, alors je ne me suis pas posée plus de question.

C’est le lendemain, en préparant un second biberon que je suis tombé sur la date de péremption, je n’y croyais même pas. »

 

Sur la bouteille, on peut lire la date du 13 janvier 2011 comme date limite, soit un lait impropre à la consommation depuis trois mois et demi.

 

 

Farid, le père, prend alors son enfant et l’emmène aussitôt à l’hôpital de Mantes : « J’étais très inquiet. Ils ont fait des tests sur place mais heureusement il n’avait rien. » Il part alors à l’accueil du magasin Auchan Buchelay : « Là-bas, personne n’a pu me recevoir. J’ai donc appelé le service drive, et là on m’a dit qu’on ne comprenait pas mais qu’on pouvait me changer les bouteilles.

Mais s’il était arrivé quelque chose à mon fils, ils auraient fait quoi? Un échange aussi? »

 

Farid Maouche se tourne désormais vers le procureur de la République, à qui il a adressé un courrier, mais aussi vers les associations de consommateurs et la Direction départementale de protection des populations (DDPP) : « Je veux que ce genre de chose n’arrive plus », explique-t-il simplement.

 

Du côté d’Auchan, on assure que la santé de l’enfant n’a jamais été menacée : « Certains produits possèdent une date limite de consommation. La dépasser peut être mauvais pour la santé, explique un responsable. Mais dans le cas de cette bouteille de lait, les choses sont différentes : il s’agit d’une date limite d’utilisation optimale. Si cette date est dépassée, le risque sanitaire est nul. Le produit présentera seulement une altération du goût. »

 

Le directeur du site de Buchelay, François De Bellaigue, dit « ne pas comprendre ». « Une enquête interne a été menée.

Aucun autre pack portant cette date de consommation n’a été trouvé. Nous sommes bien sûr désolés pour ce client, mais nos procédures très strictes de contrôle n’ont rien relevé. Vraiment, on ne se l’explique pas. »

 

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 07:47

auchan.jpg

 

 

 

«C’était la bataille du pot de terre contre le pot de fer. Mais j’ai gagné. Je suis tellement heureux… »

Alain Schmitz savourait sa victoire, hier après-midi, après l’énoncé du jugement à la cour d’appel de Paris.

Elle a condamné son ancien employeur, l’ex-directeur de l’hypermarché Auchan Boissénart, à Cesson, pour travail dissimulé.


L’enseigne a employé illégalement cet ancien conseiller en vente au rayon vins de 2002 à 2005.

 

Elle faisait supporter sa rémunération à des fournisseurs grâce à des prestations fictives. Parfois, certains n’avaient même aucun lien avec le vin.

 

(Je vous rassure, ces bonnes vieilles méthodes, existe toujours, quelque soit l'enseigne...)

 

 Une enquête de la police judiciaire de Melun avait permis de mettre au jour des fausses factures, des faux en écriture de commerce…

Les fournisseurs, eux, se pliaient aux demandes d’Auchan, craignant de ne plus être référencés dans ses rayons s’ils s’y opposaient.

 


Après six ans de procédure, la cour d’appel confirme ainsi le jugement rendu par le tribunal correctionnel de Melun en décembre 2009.

Elle condamne l’ancien responsable de l’hypermarché à verser 9 870 € à Alain Schmitz, au titre des dommages et intérêts, et 2 500 € pour les frais d’avocat.

 

Cette décision permet aussi à Alain Schmitz de poursuivre Auchan Boissénart au conseil de prud’hommes. Il pourrait percevoir jusqu’à 150 000 €. « Il doit récupérer un important manque à gagner, détaille Me Valérie Colin, l’avocate de l’ancien sommelier : indemnités de congés payés, primes d’ancienneté, indemnités chômage, rappels de salaire… »

 

Source: Le Parisien

 

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 16:52

auchan.jpg

 

 

 

 

Le groupe français Auchan a ouvert mardi son sixième hypermarché à Saint-Pétersbourg, qui a coûté 450 millions de roubles (11 millions d'euros) au géant de la distribution, a annoncé le directeur des hypermarchés Auchan-Saint-Pétersbourg, Pierre Dievart.

 

La surface de vente de l'hypermarché qui emploie 250 personnes, se chiffre à près de 8.700 m². A l'heure actuelle, le groupe français recherche des terrains à Saint-Pétersbourg pour y construire d'autres hypermarchés après 2011.

 

Auchan opère en Russie depuis 2002 et y possède désormais 44 hypermarchés dont 22 à Moscou, six à Saint-Pétersbourg, deux à Rostov-sur-le-Don (Sud), deux à Ekaterinbourg (Oural) et deux à Novossibirsk (Sibérie). La république des Adyguéens (Caucase), Krasnodar (Sud), Nijni-Novgorod (Volga), Omsk (Sibérie), Podolsk et Orekhovo-Zouevo (région de Moscou) et Voronej (Russie centrale) comptent chacun un hypermarché. Des hypermarchés Radouga (Arc-en-ciel) du groupe ont aussi ouvert à Kalouga et à Penza (Russie centrale).

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 09:05

auchan.jpg

 

 

Les patrons d'un hypermarché Auchan condamnés pour entrave à la liberté d'expression

 

 Les dirigeants de l'hypermarché Auchan-Lac à Bordeaux avaient tenté d'empêcher leurs salariés d'aller manifester pour la défense de la sécurité sociale. Ils ont été condamnés à des amendes

 

Qui se souvient encore des manifestations du 5 juin 2004 ? Suscitées par un énième projet de réforme de la sécurité sociale, qui portait l'estampille du ministre de la Santé d'alors, Philippe Douste-Blazy, elles n'avaient fait descendre dans la rue que 250 000 personnes.
« Il est difficile de mobiliser sur un dossier aussi technique », convenait à l'époque Jean-Luc Cazette, le président de la CGC. Au sein de l'hypermarché Auchan du quartier du Lac, à Bordeaux, c'était même quasiment impossible.

 

 

Bras de fer

 

Informés le matin même de la volonté de certains membres du personnel de rejoindre le cortège, Jean-Luc Hervo, le directeur du magasin -il a quitté depuis Bordeaux pour Lille- et Évelyne Seral, la responsable des ressources humaines, s'y étaient fermement opposés. Parfaitement au fait de leurs droits, les syndicalistes de la CGT leur avaient pourtant adressé par fax, à 9 heures du matin, une lettre argumentée leur indiquant qu'ils enfreignaient la loi.
Les dirigeants de l'hypermarché n'en avaient tenu aucun compte. Sur ordre de Jean-Luc Hervo, Évelyne Seral avait fait signifier à trois salariés qu'ils s'étaient rendus coupables d'un abandon de poste. Tous avaient été convoqués ensuite à un entretien préalable à leur licenciement. Même si, finalement, la direction d'Auchan avait renoncé à les sanctionner, la CGT avait saisi l'inspection du travail. Le dossier a traîné quelque peu avant d'être finalement jugé en correctionnelle.


Le 15 novembre dernier, Jean-Luc Hervo et Évelyne Seral ont été respectivement condamnés à 2 000 euros et 1 000 euros d'amende pour entrave à la liberté d'expression. Pour leur défense, les dirigeants d'Auchan-Lac soutenaient que la manifestation concernait des questions totalement étrangères à leur société. Rien ne justifiait donc à leurs yeux l'absence des trois salariés. Une position totalement contraire au Code du travail.

 

 

« D'un autre âge »

 

« Une grève de solidarité est licite dès lors qu'il s'agit de revendication qui concerne les salariés grévistes, ce qui est bien le cas d'une réforme de la sécurité sociale », relève le tribunal dans les attendus de son jugement. Lors d'appels nationaux à la grève, les commentateurs glosent souvent sur la faible représentation du privé dans les défilés. En oubliant que les salariés qui manifestent s'exposent souvent à des représailles qui ne disent pas leur nom au sein de leurs entreprises.
« La convocation à un entretien préalable aux fins de licenciement non suivie d'effet après la réalisation de celui-ci constitue indiscutablement une menace et un stress à visée dissuasive. Il s'agit de méthodes de management d'un autre âge, en totale contradiction avec les libertés fondamentales », souligne le tribunal présidé par Caroline Baret.

Les dirigeants d'Auchan-Lac ont naturellement la possibilité de relever appel de cette décision. Mais comme le jugement a été frappé d'exécution provisoire, il devra être affiché, dans les plus brefs délais, pendant quinze jours sur les trois sites de pointage du magasin.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 17:45

auchan.jpg

 

 

 

Des syndicalistes ont bloqué l'accès d'un centre Auchan pour protester contre le non-respect des jours de repos ainsi que la réforme des retraites.

 

 

Une centaine de syndicalistes ont bloqué jeudi 11 novembre deux des trois entrées d'un hypermarché Auchan de Montauban (Tarn-et-Garonne) pour protester contre l'ouverture des magasins le dimanche et les jours fériés et contre la réforme des retraites.

Réunis en intersyndicale, les manifestants devaient se disperser en fin de matinée, selon un responsable FO, Michel Coulon.

Malgré l'action syndicale devant les deux accès principaux, les clients de la grande surface pouvaient aller faire leurs achats en passant par une autre entrée, d'autres rebroussaient chemin croyant que le magasin était inaccessible.

Les autres hypermarchés de l'agglomération de Montauban étaient fermés jeudi.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 11:01

auchan.jpg

 

 

Des consommateurs russes, las de trouver en linéaires des produits périmés, ont lancé une opération de sensibilisation de l'opinion en se rendant dans les magasins, déguisés en cochons. Ci-dessus, des images d'une de leurs expéditions dans l'un des 15 Auchan moscovites...
 
 

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 15:06

auchan.jpg

 

 

 

 

Plusieurs dizaines de producteurs de viande bovine et porcine se sont rendus samedi dans un hypermarché de l'agglomération de Strasbourg pour protester contre la faiblesse du prix payé par les distributeurs aux éleveurs, a-t-on appris de sources syndicale et policière.

Les manifestants, au nombre d'une quarantaine selon la police, de «soixante à soixante-dix», selon la FDSEA, s'étaient donné rendez-vous au supermarché Auchan d'Illkirch à l'appel de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs pour une opération de «stickage» de la viande.

"Nous avons collé sur les barquettes des étiquettes avec le prix payé par les distributeurs: 2,90 euros le kilo pour la viande bovine et 1,10 euro pour la viande porcine», a expliqué à l'AFP Dominique Daul, responsable de la section bovine de la FDSEA du Bas-Rhin.

«Nous demandons une revalorisation de 60 cents pour le porc et le boeuf, afin de pourvoir vivre de notre activité, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui», a-t-il dit. Selon le responsable syndical, la marge réalisée par les distributeurs entre le prix payé aux producteurs et celui acquitté par les consommateurs est de 40%.

Les éleveurs, tous originaires du Bas-Rhin, ont aussi distribué des tracts et vidé un rayon de viandes, en mettant la marchandise dans des chariots qu'ils ont abandonnés dans le supermarché.

«Nous avons choisi ce magasin parce que de surcroît il n'achète pas la production locale», a précisé M. Daul.

Plusieurs actions de ce type ont été conduites début septembre dans d'autres départements.

Le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire a annoncé le 14 septembre le déblocage de 300 millions d'euros sur trois ans (2011-2013) pour financer des plans de développement de l'élevage, et de 30 millions d'euros d'aide d'urgence pour les agriculteurs les plus en difficulté.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 13:57

auchan.jpg

 

Le groupe de distribution Auchan, poursuivi par l'Etat pour pratiques abusives à l'encontre de fournisseurs, va demander lundi au Tribunal de commerce de Lille un report d'audience, a indiqué mercredi un porte-parole à l'AFP, confirmant des informations de la Tribune.
"Lundi,on va plaider l'opportunité de reporter l'examen du fond, à une date après laquelle la Cour de Cassation aura tranché la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) soulevée par Darty", a-t-il expliqué.

 

"On ne sait pas du tout si le tribunal va l'accepter", a-t-il ajouté.

 


Instaurée le 1er mars, la QPC permet aux justiciables de saisir indirectement le Conseil constitutionnel, via la Cour de cassation, sur la validité d'une loi.

  


Mi-juillet, le tribunal de Commerce de Bobigny avait décidé de saisir la Cour de cassation, comme le demandait Darty, en posant une QPC concernant la Loi de modernisation de l'économie (LME), adoptée à l'été 2008 et qui régit notamment les négociations commerciales entre les distributeurs et leurs fournisseurs.

  


La Cour de cassation dispose de trois mois pour décider de saisir le Conseil constitutionnel à partir du moment où elle reçoit le dossier.

 


A l'automne, le secrétaire d'Etat au Commerce Hervé Novelli avait annoncé des poursuites de l'Etat contre neuf distributeurs, dont les plus grandes chaînes d'hypermarchés, accusés de pratiques abusives à l'égard de leurs fournisseurs, une action inédite par son ampleur.

Le gouvernement visait des clauses figurant dans des contrats conclus après la Loi de modernisation de l'économie, adoptée à l'été 2008 et censée mettre fin au déséquilibre des relations entre fournisseurs et distributeurs.


En juillet, le président d'Auchan France Arnaud Mulliez avait dénoncé "les pressions et les méthodes" de l'administration sur la justice, après un courrier de Direction générale de la concurrence, la consommation et la répression des fraudes (DGCCRF) au président du tribunal de Commerce de Lille en charge d'examiner l'assignation concernant Auchan, demandant d'avancer la date prévue de l'audience.
Les neuf distributeurs assignés sont Carrefour, Casino, Auchan, Leclerc, Cora, Système U, Intermarché, Darty et Castorama, lequel a été condamné a une amende de 300.000 euros et a fait appel.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 13:58

auchan.jpg

 

Soit une petite ville du Loiret, Gien, un peu plus de 15 000 habitants.

Avec une population bourgeoise et conservatrice, une poignée de gauchistes, un cinéma, une caserne déserte, des communistes qui sont contre les éoliennes, des immigrés, des mini-usines qui licencient les unes après les autres, deux libraires, une gare qui va bientôt fermer et un maire à l’encéphalogramme plat qui a pourtant inventé l’arrêté municipal contre le vagabondage nocturne des jeunes. Une cité ordinaire, donc, et dont le centre est en train de mourir parce que la ville est cernée par les grandes surfaces.
Le décor étant planté, venons en aux faits qui interpellent.


Le samedi matin, Place de la Victoire, se tient un marché. Une partie fringues et bimbeloteries venues de Chine qui s’agrandit progressivement et inexorablement, mais aussi des producteurs et des marchands locaux qui proposent des fruits, des légumes, de la volaille, des fromages ou de la viande, voire du poisson. Le marché se tient à 150 mètres d’un hypermarché Auchan. L’un de ces temples où, parait-il, la vie est moins chère. Il était donc tentant de vérifier et de comparer les prix des artisans de la nourriture et des maraîchers locaux et ceux des bons apôtres de la grande distribution.
Le résultat est sans appel : ce samedi là, comme d’habitude mais sans les vérifications systématiques faites le 10 juillet, Auchan vend ses cerises à 4,6 euros le kilo, le marché à 3,50,

 les groseilles d’Auchan sont à 21 euros, celles du marché à 12, les concombres industriels à 2,4 contre 2 chez les maraîchers cultivant à quelques kilomètres. Les tomates grappe bio et venant d’Espagne sont affichées à 4,6 euros chez Auchan alors qu’elles se vendent affichées « non traités » à 2,5 chez les producteurs du Giennois. Lesquels vendent leurs bottes de radis à 1,8 euros contre 1 euros chez Auchan : mais, surprise, la botte de chez Auchan, pesée, affiche un déficit de 140 grammes. Les pommes de terre bio importées d’Israël sont à 2 euros chez Auchan contre 0,6 au marché affichées « sans traitement » et les patates primeurs varient du simple au double entre la grande surface et les producteurs. Les pommes « rouges » (sic) d’Auchan en provenance de Nouvelle Zélande valent 3,5 euros contre 1 euro au marché. Pour les Golden, 2, 8 euros de moins sur le marché que dans la grande surface. J’allais oublier : la tomate coeur de boeuf proposée à 4,7 euros contre 2,7 chez un producteur.
Côté viande, la situation n’est pas meilleure : le poulet (dit fermier) est légèrement plus cher à Auchan, le magret de canard sous vide à 3 euros de plus que celui qui vient d’une ferme toute proche, la pintade est au même prix et le magret de canard séché et fumé (sous blister et non identifié) passe de 56, 25 le kilo à 24 chez un producteur local.
La liste peut s’allonger presque indéfiniment : même les fraises sont moins chères au marché. Sur les 41 prix relevés, deux sont légèrement inférieurs dans la grande surface, deux sont au même niveau, même pour la plupart des poissons. J’allais oublié la salade : entre 0,7 et 0,8 au marché et entre 0,9 et 1,2 chez Auchan. Petit exercice aux résultats semblable dans les autres grandes surfaces éloignées du marché.
Reste donc la question a mille euros : en ce jour de marché, alors que la distance entre les deux espaces de vente est négligeable, alors qu’ils sont accessibles également aux voitures par le même parking, alors que la fraîcheur des fruits et légumes est largement supérieure sur la marché, alors que rien n’est proposé dans d’incroyables emballages chez les producteurs, alors que le contact avec ces vendeurs-producteurs-fermiers est agréable, alors qu’aucun ne rechigne à bavarder, à donner une recette ou un temps de cuisson, pourquoi une partie des consommateurs, ce jour-là, s’obstine à acheter des produits incertains et venus de loin ou de très loin ?
Je n’ai pas de réponse définitive à cette question mais je suis bien obligé de constater que l’escroquerie des grandes surfaces est entretenue par le manque d’imagination (au minimum...) de la clientèle. Nous avons donc la grande distribution que nous méritons, grande distribution qui fait sa publicité, en plus, sur un misérable carré de fruits et de légumes bios tous présentés sous plastique.
Faut-il supposer ou supputer que la communication et la publicité envahissantes et complaisamment véhiculées et appuyées par la presse régionale réussit à anesthésier les consommateurs et que la tendance est difficilement réversible tandis que le nombre des producteurs locaux, à Gien comme ailleurs, décroît inexorablement...

 

 

Source: Mediapart.fr

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...