Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 09:00




Philippe Mangin.Agriculteuret présidentde Coopde France.

Vous négociez avec la grande distribution, ça ne se passe pas bien ?

La loi de modernisation de l'économie était censée rééquilibrer le rapport de forces avec la grande distribution. J'ai des doutes. La pression exercée par les centrales d'achat est terrible. Et certaines enseignes sont déjà en train de contourner la loi pour préserver leurs marges. En imposant, par exemple, des pénalités exorbitantes lorsqu'il y a des retards dans la livraison liés à des difficultés logistiques.

Les pénalités ne me choquent pas, c'est leur montant qui m'inquiète. C'est un prétexte, une façon pour la grande distribution de retrouver les marges qu'elle n'a pas obtenues dans la négociation. Les agriculteurs et les consommateurs sont les grands perdants. Si on fait une loi, il faut qu'elle soit appliquée. Il faut mettre en place des brigades qui procéderont à des contrôles. C'est la seule façon de freiner la hausse des prix alimentaires dont tout le monde se plaint. Mais les agriculteurs doivent, eux aussi, mieux s'organiser. Ils sont encore trop dispersés.




Cette loi LME à comme défaut d’être faite pour les gros industriels, qui peuvent parfaitement dire NON à la grande distribution… (En France tout est fait pour les entreprises du CAC 40…)

Un hyper, ne peut pas se passer de Coco cola, Nestlé, Fleury Michon, Danone  etc…

 

Mais les PME, les petits fournisseurs ne peuvent rien contre les géants de la distribution…et cette loi est bien sûr inapplicable pour eux…

Dès l’automne dernier quand j’ai commencé mes négociations 2009 avec        le Galec (Leclerc) j’ai compris de suite ce qui allait se passer…

La grande distribution veut récupérer ses marges arrières pour elle d’une manière ou d’une autre…Et ce n’est pas la loi LME qui va l’en empêcher…

Et le consommateur continuera de payer plus cher ses produit de ce qu’il ne devrait…


Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 12:08










Cela se passe de commentaires...
Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 11:59

 

Suite à une incroyable erreur de Bercy (annulée depuis) , les enseignes de la distribution, se sont engouffrées dans une brèche leur permettant d’agrandir leur surface de vente sans faire de demande de travaux, permis de construire, d’extension…

 

 

Nous pouvons remarquer une nouvelle fois, que les enseignes de la grande distribution sont beaucoup plus rapides à contourner les lois à leur avantage qu’à faire baisser les prix dans leurs rayons…



 

Auchan
Sur les 40 magasins ciblés au plan national, seuls une vingtaine ont été agrandis avant la fin octobre. Au sein de la galaxie Mulliez, en revanche, Leroy Merlin, comme beaucoup d’enseignes disposant de surfaces non couvertes type cour des matériaux, a pu exploiter à fond la fenêtre de tir.

Carrefour
Le groupe a fait preuve de prudence, tant en hyper qu’en super. En hyper, le nombre de projets serait purement anecdotique. Il faut dire que l’ambiance n’est pas vraiment aux créations de surfaces à tout prix actuellement… Quant aux Champion/Carrefour Market, l’immense majorité des projets n’avait pas abouti avant le couperet du 24 octobre. Un coup d’épée dans l’eau, donc.

Casino
« Enorme ! » Voici qualifiée l’ampleur des projets menés par le Stéphanois, de bonne source. Mais, outre quelques régularisations a posteriori - comme tout le monde - Casino a surtout mis le paquet sur ses galeries commerciales, qui affichent un retour sur investissement bien supérieur. C’est donc la filiale Mercialys qui touche les dividendes des largesses de Bercy.

Cora
Déjà peu portée sur la quête de mètres carrés additionnels, l’enseigne des Bouriez est restée fidèle à sa stratégie. Le nombre de projets est « très modeste », tant pour les hypers que pour les galeries. De source officielle, néanmoins, Cora soutient le recours en conseil d’Etat évoqué à la FCD.

Les Mousquetaires
Toutes enseignes confondues (y compris Brico), 300 magasins se sont « mis en projet », mais la plupart d’entre eux se sont fait couper l’herbe sous le pied le 24 octobre. Pourtant, les implantations dans de petites communes permettent souvent une relation plus directe avec les maires, facilitant leur réactivité pour les déclarations de travaux et les passages des commissions de sécurité.

Leclerc
« C'est de la folie, tout le monde se précipite », « considérable », « monstrueux ». Tous les témoignages concordent, à défaut de pouvoir avancer des chiffres précis. Beaucoup d’adhérents ont joué sur plusieurs tableaux : hypers, galeries, brico-jardi. La plupart se sont également donné la combine : ne pas hésiter à se servir deux fois. Des initiatives parfois « à la hussarde » qui valent aux patrons de magasins d’être très critiqués localement.

Système U
Officiellement, les agrandissements n’ont pas été comptabilisés de façon précise au plan national. Mais le nombre de projets dépasse sans doute la centaine. Chez Système U Ouest, la principale centrale, 50 magasins en ont déjà profité sur un total de 70 dossiers répertoriés.

Leroy Merlin

L’enseigne du groupe Auchan est championne toutes catégorie… On estime à 100 000M² de surface de vente gagner sans aucune demande  administrative…Les parkings se sont retrouvés transformés en cours des matériaux ou en jardinerie (à ciel ouvert), en quelques semaines…




Source: http://www.leblogmulliez.com/
           



Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 21:00




Des tee-shirts pour enfants comportent un taux élevé de phtalates, ces composants chimiques potentiellement cancérigènes, ainsi que des résidus chimiques alcalins qui peuvent entraîner des irritations, a prévenu mardi l'Institut national de la consommation (INC).

Dans une étude publiée dans son mensuel 60 millions de consommateurs à paraître jeudi, l'INC indique que sur 40 tee-shirts pour enfants testés, neuf comportaient un taux de phtalates supérieur à la nouvelle réglementation européenne REACH en vigueur depuis fin 2008, soit plus de 0,1% sur l'ensemble du vêtement.

Ces neuf tee-shirts ont été achetés en septembre chez Kiabi, Gemo, Babou, La Halle, Okaïdi, Auchan et Gap.

Les phtalates, utilisés par les fabricants pour assouplir les plastiques, sont souvent présents sur les dessins, inscriptions et décorations collés sur les vêtements. Ils ne sont dangereux qu'ingurgités, mais les enfants peuvent porter ces dessins à la bouche, prévient l'INC.

L'étude montre également un taux élevé de résidus chimiques alcalins, potentiellement irritants. Pour obtenir des tee-shirts d'un blanc immaculé, les industriels de la filière textile utilisent des produits à forte teneur alcaline. L'INC recommande aux parents de laver systématiquement les vêtements pour enfants avant usage afin d'éviter les risques d'irritation liés à ces résidus chimiques.

L'INC souligne que les phtalates, en revanche, ne disparaissent pas au lavage.



7 enseignes nationales dont 3 du groupe Auchan, ont des défaillances sur leurs contrôles qualité ?

Et nous sommes en 2009…


Moi je penche plutôt sur un appel d’offre lancé via internet à plusieurs fournisseurs dans un bureau bien en France, avec 1 seul critère : Le prix…et ensuite, c’est la politique de l’Autruche…

Le moins cher et débrouillez vous !

 

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 14:44





En rayon, le prix du bœuf, celui payé par les consommateurs, a bondi de 50% entre 1990 et 2008. Dans les fermes cette fois, le prix du bœuf agricole, celui qui est payé aux éleveurs, a lui chuté de 15% au cours des mêmes 18 dernières années. Un paradoxe pointé du doigt mardi par l’association de consommateurs UFC-Que Choisir qui accuse la grande distribution.
Et exige des explications.

A quoi ça sert, on les connait depuis 25 ans...Le monopole de la distribution + un entente entre amis...
Une mauvaise paix rapporte bien plus qu'une bonne guerre...



Bœuf, volaille, porc, la situation est la même. Selon l’UFC-Que Choisir, les prix au détail sont en fait totalement déconnectés de la production. Le porc est ainsi la viande la moins chère et la plus mangée en France. Mais c'est aussi la plus rentable pour la filière. Pour l’association de consommateurs, c’est "caricatural". "Pour compenser leurs pertes sur les ventes de boeuf, les distributeurs font leurs marges sur le porc", a affirmé Martial Verschaeve, administrateur de l'association, jugeant que c'était "scandaleux".

Cet écart entre les deux extrémités de la chaîne se serait installé lors des deux crises de la vache folle, en 1996 et 2000, qui ont entraîné de fortes baisses du prix de l'animal, "jamais répercutées en rayon",

Mais c'est un scoop!!! La grande distribution ne répercute pas les baissent de tarif?...
Pourtant, toutes les enseignes nous disent  se battre pour notre pouvoir d'achat...

 selon UFC Que-Choisir. L’association de consommateurs n’hésite pas à pointer du doigt, en particulier, la responsabilité de la grande distribution qui s’accorderait des marges très importantes, faute de concurrence pour faire baisser les prix dans certaines régions
.

 

Tant qu'en France il n'y aura pas de peine de prison ferme pour "entente illicite sur les prix" (comme aux USA, on les critique avec plaisir mais eux ils appliquent les lois anticoncurrentielles) nos distributeurs peuvent continuer à travailler comme ils le font depuis 25 ans…


Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 18:47







C'est sûr que ce n'est pas le site cher à Michel Edouard Leclerc, (qui est le moins cher.com  qui à fait les relevés de prix...





Les produits vendus dans les magasins de hard-discount sont en moyenne meilleur marché de 88% par rapport aux grandes marques et de 32% par rapport aux marques de distributeurs, indique l'association UFC-Que Choisir dans son mensuel de février.

UFC-Que Choisir souligne en outre que le prix du panier moyen dans toutes les enseignes de hard-discount a augmenté de 13% entre 2006 et 2008, pour s'établir à 49,24 euros.

Les magasins Lidl ont affiché en 2008 les prix les plus bas du marché du hard-discount en France, alors que les Leader Price (Casino) étaient les plus chers. Leader Price est aussi l'enseigne qui a le plus augmenté les prix entre 2006 et 2008 (+18%).

Les magasins appartenant aux discounters allemands Lidl ont proposé le panier moyen le plus bas, à 43,32 euros, mais en augmentation de 9% par rapport à 2006. Aldi, autre discounter allemand, occupe la deuxième place, avec un panier à 46,62 euros, en augmentation de 15%.

Le panier moyen dans les Leader Price, en dernière position derrière Norma, Netto (Les Mousquetaires), Ed (Carrefour) et Le Mutant (Coop de Normandie), a atteint 57,19 euros en 2008, en augmentation de 18% par rapport à 2006.

L'étude d'UFC-Que Choisir a été réalisée sur la base de 61.771 prix de 46 produits de base relevés dans 1.529 magasins entre le 27 septembre et le 12 octobre 2008.




Pour ceux qui hésitent encore à croire que cela fait 25 ans que la grande distribution Fançaise ne fait plus son métier de rendre accessible à un maximum de gens les produits qu'elle vend...mais que son seul objectif est de gagner toujours et encore plus d'argent...

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 14:44

 

 

 

 

C’est le genre de ticket de caisse que les Leclerc, Carrefour, Auchan et autres Intermarché n’impriment jamais. Ils préfèrent nous abreuver de coupons de réduction et nous matraquer de publicité pour leurs promos à tout casser.

 

La hausse des prix ? Pas vu, pas pris. Et pourtant, ce que n’affichent pas les caisses enregistreuses,  un listing retraçant l’évolution des prix, dans un hyper, de plus de 250 produits de grandes marques parmi les plus vendus dans les grandes surfaces. Aucun doute : tout flambe ! Les steaks hachés (+ 42%), les coquillettes (+ 32%). Les filets de maquereau (+ 35%) L’eau de Volvic (+26%)... En trois ans, la hausse moyenne de ce "super Caddie"(*) s’établit à 11,5 %, une valse des étiquettes deux fois supérieure au taux d’inflation calculé par l’Insee pour la période. Plus spectaculaire encore : depuis 2000 (passage à l’Euro !), le grand panier de l’Obs s’est renchéri, en moyenne, à 29%. 

Devant les exigences des centrales d’achats surpuissantes - Leclerc-Système U, Carrefour, Intermarché, Auchan et Casino- se partagent 93% du marché - les industriels n’ont guère eu d’autre issue que d’augmenter sans cesse leur prix à la sortie des usines.

 

Des prestations fictives que les fabricants ont intérêt à régler sans regimber sous peine de voir leurs produits exclus des linéaires. "Le système est pourri. Il a donné naissance à un océan de fausses factures", lance le député UMP Jean-Paul Charié, grand pourfendeur des dérives de la "coopération commerciale".

En 2001, pour tenter de réprimer ces excès, le délit d’"abus de coopération commercial" a été introduit dans le droit par la Nouvelle loi de régulation économique du gouvernement Jospin. Les poursuites menées par Bercy ont abouti à quelques condamnations : en octobre 2006, pour avoir obtenu "des avantages ne correspondant à aucun service commercial spécifique rendu", Système U a été condamné à rembourser 76 millions d’euros. Une somme qui donne une idée des montants en jeu…

 

 En attendant, les consommateurs continuent à pousser leur Caddie dans la jungle des faux "prix bas".

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 14:13

 

 

Faire un bon de réduction valable UNIQUEMENT ce jour là…

 

 

Donc, plutôt que de passer le dimanche en famille, ou faire une promenade en forêt,  Carrefour  fait tout (ainsi que les concurrents qui vont obligatoirement suivre ce procédé)  pour rentabiliser l’ouverture de ses magasins le dimanche…

En plein débat sur l’ouverture dominicale des magasins, la grande distribution voudrait faire comme les stations services 24h/24h 365/365…

Reste le problème du volontariat pour le travail du dimanche…

Mais la grande distribution qui est sociale et généreuse avec son personnel, n’aura pas de soucis pour trouver des volontaires car de toute façon, il n’aura guère le choix…

 

  

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 16:51




Le consommateur qui voudrait réaliser de bonnes affaires dans les foires aux vins doit faire preuve de prudence.

Les offres proposées dans les catalogues,  ne correspondent pas toujours aux produits qui se trouvent dans les rayons. Les journaux du groupe Corelio ont mené leur enquête dans des supermarchés Carrefour et  Colruyt  et a remarqué des erreurs. Par exemple, l'année de millésime ne correspond pas à la date annoncée.

Le mauvais élève est Carrefour dont seulement un quart de ses vins offrent une information sûre.

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 11:05







Voilà encore un joli tour de "passe passe "  de la Grande Distribution…

 

La foire aux vins, est le  plus gros CA des magasins, toutes enseignes confondues …

Le principal c’est bien sûr qu’entre 2 cartons de vins, le client reparte avec le Caddy rempli à ras bord…

 

Hors voilà ce qu’il se passe dans un hypermarché dans le nord de la France, un client cherche un des vins « coup de cœur » du catalogue moins de  5 heures après l’ouverture du magasin :

 

 

« Désolé, mes coups de cœur sont déjà en rupture de stock ! » À peine cinq heures après l’ouverture de la foire aux vins, le chef de rayon chez Carrefour, va devoir repasser commande…

 

Alors soit c’est de l’arnaque caractérisé: un catalogue de foire aux vins dure 10 jours, pas 5 heures, les commandes doivent être passées en conséquence… soit le chef de rayon est un incompétent notoire ce qui n’est pas incompatible avec le métier de chef de rayon dans la Grande Distribution… et surtout oser annoncer dans un large sourire à la télévision,  être en rupture 5 heures après l'ouverture du magasin devant les journalistes, à mon avis sa direction va lui demander de chercher un autre emploi...

 

 

 

Alors que doit faire le client ? Dans la majorité des cas, il ne peut pas recommander ce vin précis car c’est marqué dans les catalogues « quantité limitée »…mais une fois dans le magasin, hop, il fait ses courses…

Et si par un heureux hasard, on accepte sa commande, il retournera bien sûr faire ses courses une seconde fois, lorsqu’il viendra chercher son vin…

 

 

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...