Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 14:44

 

 

 

 

C’est le genre de ticket de caisse que les Leclerc, Carrefour, Auchan et autres Intermarché n’impriment jamais. Ils préfèrent nous abreuver de coupons de réduction et nous matraquer de publicité pour leurs promos à tout casser.

 

La hausse des prix ? Pas vu, pas pris. Et pourtant, ce que n’affichent pas les caisses enregistreuses,  un listing retraçant l’évolution des prix, dans un hyper, de plus de 250 produits de grandes marques parmi les plus vendus dans les grandes surfaces. Aucun doute : tout flambe ! Les steaks hachés (+ 42%), les coquillettes (+ 32%). Les filets de maquereau (+ 35%) L’eau de Volvic (+26%)... En trois ans, la hausse moyenne de ce "super Caddie"(*) s’établit à 11,5 %, une valse des étiquettes deux fois supérieure au taux d’inflation calculé par l’Insee pour la période. Plus spectaculaire encore : depuis 2000 (passage à l’Euro !), le grand panier de l’Obs s’est renchéri, en moyenne, à 29%. 

Devant les exigences des centrales d’achats surpuissantes - Leclerc-Système U, Carrefour, Intermarché, Auchan et Casino- se partagent 93% du marché - les industriels n’ont guère eu d’autre issue que d’augmenter sans cesse leur prix à la sortie des usines.

 

Des prestations fictives que les fabricants ont intérêt à régler sans regimber sous peine de voir leurs produits exclus des linéaires. "Le système est pourri. Il a donné naissance à un océan de fausses factures", lance le député UMP Jean-Paul Charié, grand pourfendeur des dérives de la "coopération commerciale".

En 2001, pour tenter de réprimer ces excès, le délit d’"abus de coopération commercial" a été introduit dans le droit par la Nouvelle loi de régulation économique du gouvernement Jospin. Les poursuites menées par Bercy ont abouti à quelques condamnations : en octobre 2006, pour avoir obtenu "des avantages ne correspondant à aucun service commercial spécifique rendu", Système U a été condamné à rembourser 76 millions d’euros. Une somme qui donne une idée des montants en jeu…

 

 En attendant, les consommateurs continuent à pousser leur Caddie dans la jungle des faux "prix bas".

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 14:13

 

 

Faire un bon de réduction valable UNIQUEMENT ce jour là…

 

 

Donc, plutôt que de passer le dimanche en famille, ou faire une promenade en forêt,  Carrefour  fait tout (ainsi que les concurrents qui vont obligatoirement suivre ce procédé)  pour rentabiliser l’ouverture de ses magasins le dimanche…

En plein débat sur l’ouverture dominicale des magasins, la grande distribution voudrait faire comme les stations services 24h/24h 365/365…

Reste le problème du volontariat pour le travail du dimanche…

Mais la grande distribution qui est sociale et généreuse avec son personnel, n’aura pas de soucis pour trouver des volontaires car de toute façon, il n’aura guère le choix…

 

  

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 08:57

 

 

 


Remboursez !". "C’est du vol !". Les actionnaires de Carrefour avaient hurlé à la mort en avril 2005 en apprenant que Daniel Bernard, le pdg du numéro 2 mondial de la distribution, allait recevoir un "package" de départ de plus de 40 millions d’euros.
 Et voilà que trois ans plus tard, en pleine tempête financière, la Cour d’appel de Paris a rendu un arrêt qui est passé totalement

inaperçu… Cet arrêt de la troisième chambre section A, daté du 7 octobre, annule purement et simplement "la retraite-chapeau" de Daniel Bernard.

L’histoire est assez ubuesque. Carrefour a toujours refusé de payer la retraite dorée de son ex-patron, alors que son Conseil l’avait accepté, à l’occasion de trois séances en 2000, 2001 et 2004, et en avait négocié les moindres détails. Au terme de cet accord, il était prévu qu’à son départ le pdg de Carrefour percevrait, à compter de ses soixante ans, une retraite complémentaire annuelle de 1,243 million d’euros par an, correspondant à 40% de sa dernière rémunération. Compte tenu d’une espérance de vie moyenne de 85 ans, cela représentait donc la coquette somme de 31 millions d’euros. Outre cette confortable retraite, Daniel Bernard avait obtenu le versement d’une clause de non-concurrence, équivalent à trois années pleines de salaires, soit 9,4 millions d’euros. Il lui était dès lors interdit, durant quatre ans, de prendre un poste de direction dans un groupe de distribution concurrent. Théoriquement, Daniel Bernard aurait dû percevoir sa retraite dorée comme l’ex-président d’Aventis, Igor Landau, qui a obtenu une retraite de 1,8 million, ou l’ancien pdg d’Air Liquide, Edouard de Royère (1,4 million).
Mais Daniel Bernard a joué de malchance. Habituellement pour amortir le coût des retraites-chapeaux "la plupart des sociétés du Cac 40 souscrivent des assurances pour l’ensemble de leurs cadres-dirigeants", explique un avocat d’affaires qui connaît bien ce dossier. L’octroi de la retraite dorée de Daniel Bernard était subordonné au fait qu’il soit encore présent dans l’entreprise à l’âge de 60 ans. Or en février 2005, au moment où il démissionne, il n’avait que 58 ans. Du coup, l’assurance n’a pas joué. Carrefour a refusé de prendre en charge le complément de retraite de son ex-patron…lequel a donc saisi la justice. Le 23 avril 2007, le Tribunal de commerce de Paris condamne Carrefour a verser la retraite complémentaire. Mais les juges de la Cour d’appel ont renversé cette décision, estimant que si Daniel Bernard a correctement effectué son travail entre 1992 et 2005, il n’a toutefois pas démontré avoir rendu à l’entreprise des "services particuliers" tels qu’ils justifieraient l’allocation d’une rémunération supplémentaire sous forme d’une "rente viagère".
 Le fait qu’un patron soit obligé de justifier son action devant le tribunal pour faire valoir ses droits à une rémunération complémentaire est inédit. Evidemment, Daniel Bernard peut encore se pouvoir en cassation. Mais, les patrons ont quelques soucis à se faire. Ils auront désormais intérêt à bien ficeler leurs contrats, et à les faire correctement entériner par les Assemblées générales (loi Breton 2005), s’ils ne veulent pas subir le sort du "malheureux" Daniel Bernard.

Tiens,  y aurait t’il  (enfin) une justice vers les Goldens Parachutes ?

 

Mais le plus incroyable, c’est que c’est Daniel Bernard qui attaque Carrefour… vraiment, rien ne les arrêtent c’est gens là…
surtout pas la Honte !
 
 

Il part avec 39 Millions d’€uros, mais Monsieur, en, veut toujours plus…Qui aille expliquer sa démarche à  ses (ex)  caissières à 800€/mois, qu’il aille expliquer à son (ex) personnel niveau 1, 2 ,3 à 1050 €uros/mois,

Qu’il aille expliquer aux  chômeurs français que la grande distribution à fabriqué en masse depuis les années 80, qu’il aille l'expliquer aux « petites mains asiatiques » payées 30 €/mois…

   

Comment peut-il expliquer l’inexplicable ?

Repost 0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 12:21

L'ouvrage, intitulé Votre pharmacien et vous, est vendu 12 euros dans les officines exclusivement. L'objectif est de dévoiler «les enjeux réels de la face cachée de la publicité Leclerc» sur la vente en grande surface des médicaments, explique Daniel Buchinger, président d'Univers Pharmacie, réseau de 550 points de vente.

Le livre, composé d'entretiens avec des responsables des syndicats de pharmaciens et de réseaux de pharmacies, cherche à «contre-attaquer ceux qui nous stigmatisent».

Le groupe Leclerc mène bataille pour obtenir le droit de distribuer des médicaments dans ses linéaires. Il avait lancé en avril une campagne publicitaire qui présentait les médicaments comme un produit haut de gamme. «Avec l'augmentation du prix des médicaments, soigner un rhume sera bientôt un luxe», ironisait le groupement présidé par Michel-Édouard Leclerc.
 La démarche a été jugée «dénigrante» par les pharmaciens.





Si on laisse la vente de médicaments dans la grande distribution, ça promet...

Déjà qu'ils n'arrivent pas à détecter la vache folle, le poulet à la dioxine, la mélamine dans le lait etc ...alors si c'est des médicaments effectivement se soigner ce sera vraiment un luxe...

Si je tombe malade, l'hypermarché est bien le dernier endroit ou j'irais acheter mes médicaments...

j'y tiens moi à ma santé...



Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Leclerc
commenter cet article
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 14:28








La Cour de Cassation estime que la grande surface rennaise a violé le code du commerce.

Les ristournes interdites faussaient la concurrence.

 

La Cour de cassation a maintenu définitivement une amende de 80 000 € prononcée par le tribunal de Rennes, en 2007, puis par la cour d'appel, le 21 février 2008. L'entreprise condamnée est la Sodirennes, exploitante du Centre Leclerc de Saint-Grégoire, aux portes de Rennes. Cela, pour des infractions aux règles de la facturation susceptibles de cacher, selon les juges, des ristournes interdites et des entraves à la concurrence.

En juin 2002, les inspecteurs de la Répression des fraudes avaient procédé à un contrôle de factures, au supermarché Leclerc de Saint-Grégoire. Il s'agissait de vérifier les pratiques tarifaires et de rechercher d'éventuelles ristournes dissimulées, masquées par de fausses factures. « Cette pratique risque, expliquait la cour de Rennes, de mettre en difficulté des PME productrices et de fausser la concurrence ».

Inspecteurs et juges d'accord

Le contrôle avait porté sur les factures adressées à huit fournisseurs pris au hasard : Laiterie de Saint-Malo, Moisan Aviculture, Panzani, Les Celliers associés, Difma SA, Samco Alimentaire, Plancoët et Gyma Épices. Les inspecteurs avaient découvert que des factures portaient pour seule mention « optimisation de linéaire », ou « mise en avant », « nouveautés », ou « accord de gamme ».

Sodirennes soutenait que ces mentions étaient parfaitement claires. Mais les inspecteurs, comme les juges, ont estimé que ces termes génériques « ne peuvent correspondre à une prestation de service identifiable ». De plus, des salariés de Sodirennes avaient admis qu'il s'agissait de factures destinées à « coller » à un pourcentage de ristourne négocié en amont. Plutôt qu'à faire payer une prestation particulière.

Autrement dit, on était en plein dans le mécanisme des marges arrière qui depuis, a été réglementé par les lois Dutreil-Jacob (2006) puis Chatel (2008), sur le seuil de revente à perte. « Le mécanisme des marges arrière a tendance à générer un déséquilibre des relations entre les distributeurs et les PME, au détriment de ces dernières », avait conclu le premier juge rennais, en 2007.

 

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Leclerc
commenter cet article
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 16:37








Monsieur le Directeur Genéral,

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) a appris la condamnation du groupe Carrefour par le tribunal de police de Lyon le 28 octobre pour « paiement (...) de salaire inférieur au minimum mensuel garanti » dans deux de ses magasins, et a pris connaissance du communiqué publié par Carrefour le même jour.

Cette condamnation nous préoccupe, particulièrement au regard des engagements pris par Carrefour de respecter et de faire respecter les normes internationales et nationales de protection des droits sociaux dans ses activités en France et à l’étranger.

La crédibilité des démarches de Carrefour concernant les droits des salariés de ses fournisseurs dépend évidemment de la garantie effective des droits des salariés directs du Groupe. Une indivisibilité que Carrefour a pour sa part publiquement admis et revendiqué depuis longtemps.

Nous suivrons avec attention la suite de la procédure. Nous espérons que Carrefour prendra cependant sans délai toutes les mesures nécessaires aux fins de se conformer le plus strictement aux prescriptions en matière de protection des droits sociaux, comme l’exige le droit national français, les normes internationales et la démarche de responsabilité sociale assumée par le groupe, qui, à défaut, serait largement discréditée.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos sentiments distingués.

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Le social et la grande distribution
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 12:23








Plus d'un million d'euros d'amende.

Le tribunal de police de Lyon a condamné vendredi les magasins Carrefour d'Ecully et de Givors pour « non-respect du smic ». L'enseigne devra verser 3 000 euros à chacun des 429 salariés des deux sites, qui avaient été payés sous le salaire minimum entre 2004 et 2006. Les syndicats avaient saisi l'inspection du travail qui avait établi deux procès-verbaux, transmis au procureur de la République. « Les salaires atteignaient le smic, mais en intégrant un forfait pause de 5 %. Or, ce forfait doit s'ajouter au salaire », explique Sacha Tarassioux, délégué CGT à Carrefour-Vénissieux. La décision du tribunal ne prévoit cependant pas de rattrapage des salaires. La CGT envisage une nouvelle action devant les prud'hommes.

 

Et dire que l'ancien PDG de Carrefour est parti avec 39M€ pour mauvais résultats.....on croit rêver!
Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Le social et la grande distribution
commenter cet article
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 14:44

Gérard Mulliez, qui voulait retarder la publication d’un livre sur sa famille, vient d’être débouté par le juge des référés du tribunal de grande instance de Douai. Le grand public va enfin pouvoir tout connaître de l’empire des Mulliez (propriétaire d’Auchan, Décathlon, Boulanger ou Leroy-Merlin).

« La Richesse des Mulliez », aux éditions Estaimpuis et dont le magazine Capital de septembre a publié des extraits, détaille l’immensité de la fortune du clan (25 milliards d’euros en 2008) et explique notamment comment elle a pratiquement doublé tous les cinq ans depuis trente ans.





Je vous rappelle que la famille Mulliez habite depuis quelques années en Belgique....pour le climat bien sûr....


Prendre l'argent des consomateurs français mais se délocaliser afin  de ne pas payer ses impots en France, belle mentalité. 

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Auchan
commenter cet article
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 16:34



C'est facile, il suffit de regarder l'évolution du chiffre d'affaires trimestriel de la société Carrefour :

Après des années de quasi stagnation (il faut tenir compte de l'inflation), Oh ! surprise ! les chiffres d'affaires s'envolent.



CA 1er trimestre Variation / même trimestre de l'année précédente
2008 = 23 721 (+25%)
2007 = 18 923 (+5%)
2006 = 17 988 (+4%)
2005 = 17 233 (+2%)
2004 = 16 880

CA 2ème trimestre
2008 = 23 375 (+17%)
2007 = 19 922 (+6%)
2006 = 18 835 (+5%)
2005 = 17 896 (+1%)
2004 = 17 643

Le chiffre d'affaires de Carrefour a donc augmenté de 8 251 000 000 € sur le premier semestre 2008.




Avec Carrefour, votre  pouvoir d'achat positive son CA...

Que de belles centrales d'achats qui fleurissent en Asie et en Chine...

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 16:51




Le consommateur qui voudrait réaliser de bonnes affaires dans les foires aux vins doit faire preuve de prudence.

Les offres proposées dans les catalogues,  ne correspondent pas toujours aux produits qui se trouvent dans les rayons. Les journaux du groupe Corelio ont mené leur enquête dans des supermarchés Carrefour et  Colruyt  et a remarqué des erreurs. Par exemple, l'année de millésime ne correspond pas à la date annoncée.

Le mauvais élève est Carrefour dont seulement un quart de ses vins offrent une information sûre.

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...