Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 17:39




Les centrales d’achats font ce que l’on appelle des « enchères inversées ». Ce système est de nos jours largement employé car il permet de faire jouer la concurrence entre le fournisseur du monde entier par un simple ordinateur…

L’enseigne met son cahier des charges en ligne et hop c’est parti comme sur Ebay…

 

Vous l’aurez compris c’est le fournisseur qui propose le prix le plus bas qui remporte le marché…

 

Mais grâce à ce système, qui la grande distribution favorise…La PME régionale française    les lois sociales sont appliquées ou bien l’usine chinoise ou un salarié est payé 30€ par mois ?

 

Donc de façon insidieuse, la grande distribution en disant qu’elle met tous ses fournisseurs (Français, Européens, Asiatiques) potentiels sur un pied d’égalité, se sert de ce système à la fois pour montrer que tous les fournisseurs ont leur chance et également acheter au plus bas…donc évidemment en Chine (ou un autre pays d’Asie).


Car comment l’entreprise basée en France qui applique les lois  sociales françaises peut concurrencer  l’usine chinoise ?

 

Nous pouvons remarquer également que ce système d’enchères inversées ne peut que favoriser les entreprises à délocaliser afin de rester compétitive et espérer remporter des marchés…

 

Repost 0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 14:34





Selon la direction bien sûr



La mairie n'accorde pas d'autorisation d'ouverture exceptionnelle à Grand-Vitrolles

 

 

Alors que le gouvernement a la volonté d'assouplir la réglementation sur le travail dominical, les salariés du centre commercial ne seront pas à leur poste demain dimanche. L'hypermarché Carrefour, la galerie marchande et la trentaine d'autres enseignes de Grand Vitrolles devront fermer.




"Travailler plus pour gagner plus"

la direction de Carrefour réagit par la voie d'un communiqué en affirmant d'emblée que
"95% des salariés de Carrefour Vitrolles sont favorables à une ouverture ce dimanche  et souhaitent pouvoir travailler plus pour gagner plus".

"Le refus d'ouverture (imposé par une minorité) les place face à une bien triste réalité : l'impossibilité pour près de 300 salariés volontaires d'accroître leur pouvoir d'achat et celle de satisfaire et fidéliser leurs clients.



Même en dans les républiques "bananières" on à du mal à atteindre un tel score...

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 09:54





Le député-maire UMP de Lavaur (Tarn), Bernard Carayon, a dénoncé lundi "la violation provocatrice et délibérée de la loi" par le directeur du Super U de la ville, qui a ouvert l'hypermarché dimanche sans autorisation municipale, a-t-on appris auprès de l'élu.
"C'est une violation provocatrice et délibérée de la loi", a-t-il estimé, en espérant "avoir les moyens de poursuivre sur le plan judiciaire cette violation de la loi".
"Sinon je prendrai toutes les mesures administratives possibles pour sanctionner ce comportement", a-t-il prévenu.
Selon lui, "il y a à la fois une distorsion de concurrence vis-à-vis des autres magasins qui sont pénalisés par cette ouverture alors qu'eux mêmes ne violent pas la loi, une pénalisation pour les salariés, et une prise en otage délibérée de la municipalité".
Maire de Lavaur depuis 1995, M. Carayon a indiqué avoir "demandé à la gendarmerie de constater l'infraction et de convoquer le directeur du Super U".

Jointe par l'AFP,
la gendarmerie de Lavaur a dit avoir "constaté l'ouverture du magasin aux clients", et avoir "convoqué et entendu le directeur".
"La procédure sera transmise au parquet de Castres et au sous-préfet", a-t-on ajouté de même source.
Le député-maire UMP a indiqué par ailleurs être "favorable" à la proposition de loi sur l'ouverture des grandes surfaces le dimanche, précisant que celle-ci "ne concerne que les communautés urbaines ou les villes de plus d'un million d'habitants".



Pourquoi s'embêter avec la loi et le code du travail...


Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Systeme U
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 17:12



Comment imposer aux clients (et aux salariés) de venir le dimanche? C'est simple, vous faîtes des bons réductions pardon d'achat UNIQUEMENT le dimanche 7 décembre qui ne seront valable UNIQUEMENT le dimanche 14 décembre...

Et que fait Cora le 14 décembre?  Des bons de réductions re-pardon d'achat valable UNIQUEMENT le dimanche 21 décembre...

     

 CQFD

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Cora
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 09:44

Alors que Carrefour traverse des difficultés, Les Echos restent fort courtois avec leur propriétaire, Bernard Arnault, qui est aussi premier actionnaire du groupe de distribution. Jusqu'à l'autocensure: fin juillet, alors que le milliardaire avait écopé du pire score lors d'un vote des actionnaires, le directeur de la rédaction a fait supprimer d'un article la mention de cet humiliant épisode…

 

 

Suite sur rue89.com



De toutes façons, bientôt les Echos vont bientôt  nous dire que Carrefour est l'enseigne la moins chère, la plus écologique et la plus sociale de la grande distribution...

Avec les Echos, "on positive"

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 09:27

Des salariés de Cora de Houssen attaquent leur employeur aux prud'hommes. Ils lui reprochent de « ne pas avoir respecté » la réglementation sur le travail dominical avant Noël qui prévoit en plus de la majoration salariale de 100% l'octroi d'un repos compensateur.

Hier, le conseil de prud'hommes de Colmar examinait une centaine de dossiers constitués sur cinq ans et portés par la CGT et la CFTC. Selon Céline Cappelletti, déléguée CGT de l'hypermarché, « dans les faits, ce sont 500 employés de différents secteurs (caisse, textile, boulangerie, culture...) qui sont concernés par le problème. Les gens ont travaillé les dimanches avant Noël et n'ont pas obtenu de repos compensateur les cinq dernières années ».  La syndicaliste brandit la convention collective ...

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Le social et la grande distribution
commenter cet article
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 21:10

 

L'ex-directeur général de Carrefour, José Luis Duran, devrait empocher la coquette somme de 4,77 millions d'euros pour avoir été limogé.

Le rapport annuel 2007 de Carrefour  détaille en effet les conditions de départ de Duran: "En cas de révocation ou non-renouvellement des fonctions de membre du Directoire de la Société, hors démission, mise ou départ à la retraite ou cas de force majeure, et sauf pour faute grave ou lourde, une indemnité dont le montant sera égal à deux ans de rémunération sera versée."

 

 

Chez Carrefour, les PDG faisant mal leur travail, sont « remerciés » avec une belle prime au départ…

 

 

Après les 39M€ de Daniel Bernard, voici les  4,77 M€ de Duran...

Combien au prochain?


 

Et c’est qui au final qui paye c'est parachutes en OR ???

 

               

Repost 0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 12:33

Le groupe Auchan recrute des étudiants qui postulent pour un contrat étudiant en CDI, un contrat sur mesure où tout le monde y gagne, le patron comme l'étudiant (si c'est vrai mais attendez la suite avant de vous étonner).

Le groupe Auchan leur fait passer des tests de sélection puis des entretiens puis recontacte les meilleurs d'entre eux pour leur proposer de signer le fameux CDI étudiant.

Devant le contrat, l'étudiant s'aperçoit qu'on lui propose de signer un CDD de 6 heures par semaine (soit disant pour travailler tous les samedis), CDD qui ne durera que ce que dureront les fêtes de fin d'année. C'est normal lui dit-on, avant de signer un CDI, on commence toujours par signer un CDD.

Ensuite on lui demande de prendre sa plus belle plume et d'écrire, sous la dictée, qu'il déclare souhaiter travailler les dimanche et jours fériés. Cela pourrait sembler bizarre pour un CDD de 6 heures mais là aussi c'est sans doute normal.

En fin de chaque semaine, le groupe Auchan demandera à l'étudiant de signer un avenant au contrat (à Auchan on signe les avenants après et non avant) qui précise que cette semaine là il a travaillé 20 ou 25 heures de plus que ce qui est stipulé dans le contrat.

Losque l'étudiant explique à son supérieur hiérarchique qu'il a besoin de quelques jours pour préparer une session d'examens, on lui demande de rappeler une autre personne, le lendemain.

L'autre personne promet de faire ce qu'elle pourra et finalement ne fait rien.

Conclusion, l'étudiant sera contraint de choisir entre démissionner avant la fin de son contrat ou renoncer à poursuivre ses études.

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Le social et la grande distribution
commenter cet article
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 20:09




Carrefour fait l’objet d’une attention particulière sur ses méthodes de licenciement. C’est ainsi que l’on apprend que cette grande chaîne de distribution a lancé (en 2006) une OPA sur la société lyonnaise Hyparlo dont elle détient désormais 93,89 % du capital. Selon Bernard Issartel (délégué CFE-CGC), licencié, et Philippe Ebroin (délégué CFDT) « depuis cette reprise, des licenciements visent de manière exagérée des cadres Hyparlo en France, sur onze licenciements, six d’entre eux ont porté plainte par devant les Prud’hommes. »

Le 16 octobre 2007 nous vous évoquions l’affaire d’un cadre de Carrefour Sallanches victime, selon ses dires, de harcèlement moral visant à le faire « craquer » et partir de l’entreprise. Des dires assez vraisemblables pour que sa plainte soit recevable en pénal.

Pour étayer ces méthodes, il est bon de rappeler le cas d’une employée de la même enseigne de Roanne qui, après avoir travaillé vingt-ans durant, a accédé au grade de responsable de rayon. A moins d’un an de la retraite, la pression étant à son paroxysme, elle a tenté de se suicider. Et ce, quelques heures après un entretien d’évaluation au cours duquel son supérieur avait coché la case : « Insuffisant, préjudiciable à la société. » et laissé entendre à d’autres collègues « qu’elle n’était plus bonne à rien ».

A l’heure de la grande distribution, toujours plus vite, toujours plus fort, il est navrant de constater qu’il aura fallu vingt-cinq années pour dévaluer cet élément, dont les responsabilités n’ont fait que s’accroitre, ne faisait pas « l’affaire ».
Ou alors doit-on accepter qu’importe l’emballage, quand il faut le jeter, il faut le jeter ! Fusse t’il recyclable ou non !

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Le social et la grande distribution
commenter cet article
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 20:04

 

 

 


Lors du premier jugement six mois de prison avec sursis avaient été requis contre deux cadres de l'entreprise poursuivis pour harcèlement moral.
Synthèse du jugement de mars 2008 :
Le tribunal correctionnel de Bonneville a condamné ce matin deux cadres du magasin Carrefour de Sallanches à six mois de prison avec sursis. Le 14 février dernier Michel Belin, le procureur avait requis huit mois de prison avec sursis contre Christian Rivat, un chef de secteur et six mois avec sursis contre Victor Massacrier l'ancien directeur du magasin.

 


Tous les deux étaient poursuivis pour harcèlement moral à l'encontre de deux salariés du magasin, Stéphane Tagliavacca et Danièle Etien.
Les faits remontent au début des années 2000 et les premières plaintes avaient été déposées en juillet 2002. A l'issue de l'audience, le procureur avait qualifié le comportement des prévenus de vicieux et de pervers, de deux vies détruites et évoqué un procès symbolique et représentatif de ce qui se passe aujourd'hui dans le monde du travail.

 


Marc Dufour, l'avocat de Danièle Etien avait évoqué un monde où les êtres humains sont interchangeables comme de la marchandise.
Un jugement qui pourrait faire jurisprudence.
Stéphane Tagliavacca s'est dit très satisfait de la condamnation de six mois de prison avec sursis prononcée ce matin par le tribunal correctionnel de Bonneville. Pour lui ce jugement prouve, au bout de sept ans, qu'il avait raison. Il envisage maintenant de porter plainte contre la direction pour faute inexcusable.
Quant à Christian Rivat, le chef de secteur condamné, il réfléchit selon son avocat Me Chambel à un éventuel appel.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...