Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 18:52

 

 

 

GERARD HUYGHUES DESPOINTES
Guadeloupe


1 hypermarché Carrefour
4 Champion
19 Huit à Huit.

Martinique
4 Champion
18 Huit à Huit
8 Proxi.


GROUPE BERNARD HAYOT


119ème fortune française



Guadeloupe

1 hypermarché Carrefour
1 hypermarché Carrefour en projet
1 Décathlon
2Mr. Bricolage
1 Casino Cafétéria.

Martinique

2 hypermarchés Carrefour
3 Mr. Bricolage.



On peut remarquer que la concurence est vive dans les DOM TOM...

Est ce que à l'échelle de la Métropole, ce ne serait pas un peu pareil...
Un maximum d'enseignes, dans un minimum de mains...





Source Challenge.fr

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans CA - bénéfices - fortunes
commenter cet article
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 12:58

 

 

 

Enquêtes de Que Choisir, courses en hyper, tout le confirme: la loi de modernisation économique, loin de faire baisser les prix a permis aux distributeurs de bonifier leurs marges au détriment des producteurs et des consommateurs.

 

 

C’est bizarre. Sans aucun doute un effet d’optique... Alors que nous, consommateurs, avons la fâcheuse impression de dépenser toujours plus en faisant nos courses, que l’Institut National de la Consommation publie une enquête portant sur 1430 produits… Dont la moitié s’est renchérie, Luc Chatel, secrétaire d’Etat à l’industrie et à la consommation, nous affirme, juré, craché, que les prix ont baissé... de 0,2% depuis l'automne! Et qu’importe si, sur l’année, ils ont augmenté de 2,4%!

Viandes : prix en hausse pour le consommateur et en baisse pour le producteur

L’an passé, les industriels et la grande distribution nous avaient expliqué doctement que la valse des étiquettes s’expliquait par la hausse du prix des céréales, du lait et des oléagineux. Curieusement, le fait que le cours des céréales ait chuté de près de 51% en 2008, que les oléagineux aient perdu 38% et que le lait soit revenu à un prix abordable ne semblent avoir aucune incidence sur le caddy de la ménagère. L’INC pointe même des augmentations de plus de 12,5% sur certaines pâtes. La faute à qui? Industriels et distributeurs se renvoient ad nauseam la patate chaude...

Ce n’est pas tout. Le mois dernier, l’UFC que Choisir rendait publique une enquête sur le prix de la viande. Conclusion ? Si le prix du boeuf a augmenté de 50% entre 1990 et 2008, le prix payé aux agriculteurs a, lui, chuté de 15%. En 20 ans, la volaille s’est renchérie de 40% et le porc de 26% alors que les cours de ces viandes ont respectivement baissé de 7% et de 30%. De là à dire que la grande distribution a engrangé de confortables marges sur le dos des agriculteurs et des consommateurs...

 

Plus hypermarchés = moins de concurrence

C'est d'ailleurs sans doute pour les remercier de ces comportements vertueux que le gouvernement a accordé à la grande distribution le cadeau de la LME (loi de modernisation économique). Une bagatelle législative qui leur permet, notamment, de s’implanter plus facilement dans les centres villes. Pourquoi cette faveur ? Parce que plus de grandes surfaces induira nécessairement plus de concurrence et donc une baisse des prix , pardi ! Mais si cet argument était valable,
comment expliquer alors qu’avec un hypermarché pour 46 000 habitants, les prix pratiqués en France soient plus élevés qu’en Allemagne qui ne compte pourtant qu’une grande surface pour 51 000 habitants ?  
   

Marges arrières et paradis fiscaux

Même le député UMP Jean-Paul Charié président de la commission d’examen des pratiques commerciales, et rapporteur de la LME donc, peu suspect de gauchisme, déplore le peu d’effet de cette loi sur la baisse des prix! Le député épingle les pratiques de certaines enseignes de la grande distribution qui exigent que les fournisseurs leur versent des commissions sur des comptes sis dans des paradis fiscaux ou encore, que ces derniers signent des contrats « premium » assurant des marges de plus de 25% aux grandes surfaces !

Il faut croire que les pratiques occultes et les marges arrière ont la vie dure!

 


Les politiques font semblant de ne pas comprendre qu'il n'y a plus de concurence en France...et ce ne sont pas des "mesurettes sauce Bercy" qui vont faire changer des richissismes habitudes des centrales d'achats...
A moins, qu'ils (les politiques) n'ont plus de pouvoirs vis à vis de la grande distribution...



Source: marriane2.fr

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans CA - bénéfices - fortunes
commenter cet article
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 11:05

 

Le plan social du service après-vente de Carrefour avait été annulé par le tribunal de grande instance. Hier, l'enseigne a fait appel.

Le groupe Carrefour a choisi de restructurer ses plateformes de SAV. Sur sept sites en France, quatre doivent fermer : Angers, Toulouse, Compiègne et Caen. Au total, 186 emplois concernés. Dans ces SAV sont réparés les appareils vendus en magasin. À Angers, en quatre ans, les effectifs ont fondu, passant de 66 salariés en 2004 à moins de 20 aujourd'hui.

 

Une première fois, le 4 novembre 2008, le tribunal de grande instance avait annulé le plan social, « pour défaut de reclassement des personnels ».

Hier, devant la chambre sociale de la cour d'appel, Me Alain Guyon, au nom des représentants CGT a enfoncé le clou : « Carrefour ne met pas tous les moyens en oeuvre pour permettre à l'ensemble de ses salariés de retrouver un emploi. Le groupe a une capacité financière pour reclasser tout le monde. »

Réponse de Me Philippe Clément, de Lyon, avocat de Carrefour : « Une solution a été trouvée pour 75 % des 186 salariés. Chacun peut bénéficier d'un bilan de compétence, du soutien d'un cabinet extérieur, d'une formation payée. »

À Toulouse déjà, la justice a donné raison aux salariés. À Angers, la cour d'appel a renvoyé sa décision au 21 avril. En attendant, selon un syndicaliste : « Le SAV d'Angers va être obligé de déménager à Saint-Jean-de-Linières car l'enseigne a résilié son bail alors que la procédure n'est pas encore terminée. »


Source: Ouest france

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Le social et la grande distribution
commenter cet article
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 16:02



« On veut savoir qui fixe les prix », s'agacent les Guadeloupéens, qui soupçonnent les grands distributeurs de l'île de s'en mettre plein les poches. Qu'ils se rassurent, nous aussi, en métropole, on aimerait bien savoir qui fixe les prix. Comment se fait-il que l'effondrement des prix agricoles, par exemple ceux de la viande de porc, ne se retrouve pas sur les étals des hypermarchés ? Pourquoi le prix des pâtes ne faiblit-il pas, alors que les cours du blé se sont effondrés en six mois ?

Ne cherchez pas ! C'est comme aux Antilles, personne n'a la réponse. Le Monde a mené l'enquête et a trouvé un Michel-Édouard Leclerc tout à fait scandalisé. « Il y a quelque chose qui ne va pas », confie-t-il, en s'étonnant que les industriels comme Fleury-Michon ou Herta lui présentent des hausses de prix. À la Fédération nationale porcine, autre son de cloche, on se dit « écœuré » par les marges des grandes et moyennes surfaces. Quant à Christine Lagarde, ministre de l'Économie et des Finances - oui, oui c'est toujours elle -, elle est toujours aux fraises. En août dernier, elle avait prévu que la baisse des prix agricoles aurait des effets rapides sur les prix des produits alimentaires. Bien vu ! Elle avait promis de faire la lumière sur les marges en quinze jours… C'était juste avant les municipales 2008. En décembre dernier, son sous-ministre Luc Châtel a réuni un premier comité pour entamer les études sur ces fameuses marges…

Tout cela sent bon l'air vicié des économies ultramarines.

 

Et, comme là-bas, derrière les harangues politiciennes enflammées se cachent de fortes complicités, entre pouvoirs publics et gros propriétaires. On a laissé s'installer ici des monopoles de la distribution dans l'alimentation, dans le pétrole et, maintenant, le gaz, qui n'ont rien à envier à ceux des békés. Et, ici, on n'a même pas l'excuse de l'histoire ! Juste celle de la bêtise. Si ce n'est pas pire…




source:http://www.lest-eclair.fr/index.php/cms/13/article/256720/LE_PLUS_ECO__BILLET_par_BDumortier__Des_prix_comme_en_Guadeloupe



Repost 0
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 09:15



Plus d'une centaine de salariés de l'hypermarché Carrefour de Saint-Egrève (Isère), qui affirment être payés en dessous du smic, ont saisi aujourd'hui le conseil de prud'hommes de Grenoble pour réclamer le paiement des arriérés de salaires.
La direction de Carrefour n'ayant pas souhaité faire de proposition lors de cette audience de conciliation, le tribunal a renvoyé au 15 décembre l'audience sur le fond. Selon l'avocat des plaignants, Me Pierre Janot, cette action est la première procédure collective devant un conseil de prud'hommes en France.
Les plaignants, 132 au total, reprochent à Carrefour d'avoir indemnisé un forfait pause pour compléter la rémunération et l'aligner sur le montant du smic, alors même que cette indemnisation ne peut être incluse dans la rémunération, la pause n'étant pas considérée comme un temps de travail effectif, selon Me Janot.
Ils réclament le paiement des arriérés de salaires sur cinq ans afin d'aligner leurs rémunérations sur le montant du smic.
De son côté, la direction de Carrefour a souligné dans un communiqué que conformément à ses "accords d'entreprises", "la rémunération de base" de ses salariés "est augmentée" d'un forfait pause aboutissant à un salaire mensuel supérieur au smic.
La direction a également ajouté qu'à "compter du 1er janvier 2009", "au delà des obligations conventionnelles de branche", elle s'engageait "à assurer à chaque salarié un salaire mensuel brut, hors forfait pause, supérieur ou égal au niveau du smic".
En octobre 2008, le groupe de distribution, qui emploie 75.000 salariés en France, avait été condamné au pénal à verser une amende cumulée de 1,287 million d'euros pour avoir payé en dessous du smic horaire 429 salariés de ses magasins d'Ecully et de Givors, dans le Rhône.


Ce n’est pas la 1ère fois que Carrefour est condamné pour payer ses employés sous le smic…

Carrefour à communiqué sur le fait de ne plus payer ses salariés de cette façon…

Pourquoi attendre des procès pour arrêter ces pratiques d’un autre âge ?...






Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 13:40

 



Le député Jean-Paul Charié rappelle à l'ordre Michel-Edouard Leclerc




Le député du Loiret et rapporteur de la Loi de modernisation de l'économie (LME) a procédé dans un communiqué daté hier à une mise au point assortie d'une mise en garde à l'égard des distributeurs, en tête desquels E.Leclerc, rappelant que cette loi (publiée en août dernier) impulsait "le retour au bon sens économique": "Un partenaire (fournisseur ou client) ne peut profiter de son poids dans la balance pour obtenir ou imposer des prix, des conditions ou des contrats qui montreraient un déséquilibre significatif." Visiblement remonté, Jean-Paul Charié a assorti sa réaction d'une mise en garde clairement adressée à Michel-Edouard Leclerc et à sa centrale d'achats Le Galec dont les pratiques sont décrites comme nuisibles à la sauvegarde de l'économie de marché et au capitalisme à dimension humaine : "Les contrats pré rédigés imposés à des fournisseurs, qui parfois n’ont même pas le droit de changer un mot, sont illégaux (...). Et l'élu de reprendre: "Quand Michel-Édouard Leclerc fait entendre que la LME porte son nom (Loi Michel Edouard)…, sa centrale d’achats ose imposer à ses fournisseurs un contrat type garantissant à l’enseigne Leclerc une marge de 25 % quel que soit son prix de revente consommateur aligné sur le concurrent le moins cher." "Si les contrats ne respectent pas l'équilibre entre les obligations (...) si les lois sont volontairement détournées... Nous (ndlr: la Commission d'examen des pratiques commerciales et la DGCCRF) frapperons vite et fort." Une menace claire à laquelle l'enseigne ne devrait pas se priver de répondre.





L'image donnée de la grande distribution est  à l’inverse de ses pratiques…

En effet comment Mr Leclerc qui se répand dans les média à longueur d’année que lui et son groupement se bat pour les prix bas et le pouvoir d’achat et que dans le même temps  dans les bureaux de ses centrales d’achats il impose une marge de 25% aux fournisseurs…donc au consommateur, car au final c’est lui qui achète le produit.

 

Ce n’est pas beau Mr Leclerc de tenir un double langage :

 

 Demander sur tous les toits pendant des années  la fin des « marges arrières » et le jour où on les supprime en partie de les réimposer de suite à ses fournisseurs…

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Leclerc
commenter cet article
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 10:39



Le parquet de la ville de Moscou a annoncé mardi avoir ouvert une enquête judiciaire contre le réseau d'hypermarchés français Auchan pour vente de produits en violation des règles d'hygiène alimentaire.

Auchan est notamment soupçonné d'avoir vendu des assortiments de saumon et d'esturgeon séchés, des oeufs de saumon et de truite, des conserves de crabe et des huîtres en violation des règles hygiéniques, les experts ayant reconnu ces produits comme dangereux pour la santé.

Ce délit, qui tombe sous le coup de l'article 238 du Code pénal russe, prévoit une peine allant de 300.000 roubles (6.500 euros) d'amende à 10 ans de prison.

Le réseau français de grandes surfaces Auchan est présent dans 14 pays du monde, son chiffre d'affaires annuel étant de 38 milliards d'euros. En Russie, il compte 31 hypermarchés et 14 supermarchés, dont le premier a été inauguré en 2002.

 

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Auchan
commenter cet article
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 15:47




« Le Programme mondial de mise en conformité sociale (GSCP) peut-il encore être pris au sérieux lorsque l’un de ses membres fondateurs, le géant français du détail Carrefour, affiche une totale indifférence face aux violations graves survenant dans sa propre filière d’approvisionnement ? » C’est la question qu’a posée aujourd’hui Neil Kearney,  Secrétaire général de la Fédération internationale des travailleurs du textile, de l'habillement et du cuir.

 

« Le GSCP se proclame comme étant une initiative ayant pour mission d’encourager une approche unifiée à la promotion de bonnes conditions de travail dans la filière d’approvisionnement, or la conduite de Carrefour face aux violations survenues chez un de ses fournisseurs en Turquie n’augure rien de bon eu égard à son efficacité », a signifié M. Kearney.

 

« Depuis six mois, Carrefour ferme les yeux sur la situation désespérée des travailleuses et travailleurs de l’entreprise turque Menderes Tekstil, arbitrairement congédiés pour avoir exercé leur droit de liberté d’association.

 

« La FITTHC a demandé à Menderes de réintégrer les salariés licenciés pour leur affiliation syndicale mais lorsque l’entreprise a fait la sourde oreille à sa demande, la FITTHC a dû faire appel à l’intervention des principaux clients du fabricant pour tenter de trouver une solution au conflit.   Carrefour a été l’unique entreprise cliente de Menderes à ne pas répondre à l’appel de la FITTHC.

 

« Les travailleuses et travailleurs congédiés arbitrairement par Menderes Tekstil ont maintenu un piquet durant 169 jours mais en dépit de nos demandes incessantes auprès de la firme, celle-ci a gardé le silence », a signalé M. Kearney.

 

« Il est grand temps que Carrefour prenne conscience des violations flagrantes commises dans sa filière d’approvisionnement et intervienne pour y remédier », a conclu M. Kearney.

 



http://www.itglwf.org/DisplayDocument.aspx?idarticle=15688&langue=4


Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 12:50



Brésil

  

Carrefour annonce avoir inauguré un nouvel hypermarché Carrefour à Porto Alegre au sud du Brésil.

Carrefour Brésil compte désormais 163 hypermarchés sous les enseignes Atacadao et Carrefour.


Indonésie 

Carrefour Indonésie a ouvert deux nouveaux magasins. Le premier est situé dans la partie Nord de Jakarta. C'est un hypermarché Carrefour de 7.097m(2). Il compte 40 caisses, 600 places de parking pour les voitures et 10.000 places pour les motocycles, et emplois 88 personnes. C'est le 45ème hypermarché en Indonésie. Le second magasin est un supermarché de 3.600m(2). Il est situé dans la ville de Denpassar au sud de Bali

 

Chine

Carrefour  annonce l'inauguration de son 135ème hypermarché en Chine dans la ville de Shenyang, au nord est du pays.

Ce nouveau magasin s'étend sur une surface de 5 756 mètres carrés.

 

Malaisie 

 

Carrefour a fait part de l'ouverture du 16ème et 17ème Carrefour dans les villes de Petaling Jaya et de Subang Jaya en Malaisie.

Carrefour Malaysie a ainsi inauguré deux nouveaux hypermarchés dans la région de Selangor. Le premier, d'une surface de 6 858m² est situé à Petaling Jaya. Le second compte 1710 m² et est situé à Subang Jaya.

 

Maroc

Le groupe Carrefour, second distributeur mondial et leader en Europe se tourne vers les consommateurs  marocains en signant, un accord de franchise avec la société Label’Vie pour l’ouverture  des hypermarchés  dans le pays.

Cet accord entre le second distributeur mondial et le second opérateur de supermarchés au Maroc prévoit le développement d’un parc de quarante magasins, dont six hypermarchés dans le royaume chérifien à l’horizon 2011.
Le premier magasin « Carrefour » au Maroc est prévu pour le 19 février de l’année en cours  à Salé (près de Rabat). Ce magasin d’une surface de vente de 5 500 m² proposera plus de 30 000 références et emploiera 250 salariés.
Deuxième distributeur mondial et premier distributeur européen, Carrefour est devenu en quarante ans un des leaders de la distribution dans le monde avec plus de 15.000 magasins
.



Notre enseigne nationale, le fleuron de la Grande distribution française, ouvre magasin sur magasin à l’étranger…

A croire que la crise sur le pouvoir d’achat ne touche pas la grande distribution (Auchan, Géant Casino), vu qu’elle se développe à l’international à toute vitesse…

Nous pouvons être certains que grâce à ses nombreuses ouvertures (et donc  aux volumes supplémentaires des ventes), cela va provoquer la baisse des prix dans nos magasins français…

Pourquoi vous en doutiez ?...



Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 16:09

 



Carrefour a versé près de 36 millions de dollars d'indemnités à l'un de ses anciens présidents, Francesco de Marchi Gherini, pour sa participation à la croissance des affaires du groupe français au Brésil, ont indiqué aujourd'hui les avocats de De Marchi.

"Il s'agit de la plus grosse indemnité obtenue par un dirigeant d'une multinationale dans l'histoire de la justice brésilienne, à l'issue d'un procès de sept ans avec des audiences dans des tribunaux en France et au Brésil", soulignent les avocats de de Marchi dans un communiqué.

Interrogé par l'AFP, le service de presse de Carrefour a déclaré "n'avoir aucun commentaire à faire sur cette affaire".

Selon le communiqué du cabinet Suchodolski Avocats et Associés, de Marchi, de nationalité française, a été responsable de l'implantation de la chaîne d'hypermarchés Carrefour dans les années 1970 au Brésil et il a présidé la filiale brésilienne pendant 13 ans, de 1975 à 1988, date à laquelle il a quitté le groupe. Il détenait 1% des actions de Carrefour au Brésil.




Décidemment il est très enrichissant d'être dirigeant haut placé dans cette entreprise…

Pour les parachutes dorés et les indemnités, ce n’est pas la              gamme N°1…

 

39M€ pour Daniel Bernard ancien PDG

4.77 M€ pour Mr Durand ancien PDG

36 M$ pour Francesco de Marchi Gherini

 

Il fait bon de travailler de à la direction de chez Carrefour, au moins, vous êtes sur de ne pas perdre en pouvoir d’achat lorsque vous quitter cette entreprise…


Est ce que ce ne serait pas  le consommateur qui pousse son caddy dans les magasins  et qui paye ses courses au prix le plus bas (si, si, les services de communications et DRH de la grande distribution nous le répètent chaque fois qu'ils passent devant un micro ou une caméra...), qui paye au final tout cela?...


Mais non comment oser penser une chose pareille?

Repost 0

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...