Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 16:16



Après la condamnation qu’a connu l’enseigne Carrefour à Lyon, c’est au tour d’Auchan à Cergy de répondre du non respect du SMIC ce jeudi au tribunal de Pontoise. Dans cette affaire, la CGT s'est portée partie civile. L'audience a, elle, été reportée au 11 juin.


Au terme d’une enquête menée par l’Inspection du Travail à Cergy, un Procès Verbal a été dressé en 2008 à l’encontre de la Société Auchan pour avoir payé 44 de ses salariés en dessous du SMIC. Fin 2008 le Procureur de la République a demandé aux services de Police d’entendre le Responsable du magasin d’Auchan sur les faits reprochés. Devant la gravité des délits, le Parquet a décidé de poursuivre Auchan. L’audience se tient aujourd’hui.

Dans un communiqué, la CGT du Val d’Oise indique qu’elle « a bien évidement décidé de se constituer partie civile pour combattre ce genre de délit qui porte gravement atteinte aux salariés ». « Le SMIC représente pour les salariés la garantie du pouvoir d’achat et une participation au développement économique de la nation. Il est la garantie d’un minimum social et aucune rémunération effective ne peut être en dessous » réaffirme le syndicat.  

L'audience a été reportée par le Parquet au 11 juin pour un vice de procédure.

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Le social et la grande distribution
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 12:59




«Attention, le monsieur est policier», mentionnait notamment ce fichier non déclaré du Centre E-Leclerc de Bois d'Arcy (Yvelines).
Ou encore: «Attention client à problème mari avocat maître chanteur».

De nombreux «clients à problèmes» étaient ainsi signalés dans les bases informatisées du centre automobile jouxtant l'hypermarché.

 

Outre cette chasse aux «mauvais» clients, la société exploitant la grande surface avait multiplié les violations de la loi «informatique et libertés». Notamment en installant un dispositif de vidéosurveillance fort d'une cinquantaine de caméras (filmant la réserve, les lignes de caisse et le parking). Ce système d'enregistrement et de conservation des images n'avait pas davantage été soumis à la déclaration légale auprès de la Commission nationale informatique et libertés (CNIL). Aucune information sur ce traitement n'avait davantage été délivrée au clients concernés par la vidéosurveillance.

 

Pour ne rien arranger, la CNIL a découvert que le Centre Leclerc disposait d'un fichier manuel de clients interpellés en flagrant délit de vol. Après plusieurs mises en garde restées sans suite, la commission a rendu publique, dans un communiqué du 27 mars, la sanction pécuniaire de 30.000 euros qui a été infligée à la société Leclerc Arcydis exploitant la grande surface des Yvelines.


"La loi je ne la contourne pas, je m'assoie dessus..."
Michel -Edouard Leclerc

Certains de ses adhérents prennent exemple sur leur mentor


Source médiapart.fr

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Leclerc
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 17:50




Le premier hypermarché Carrefour ouvre ses portes aujourd'hui en Bulgarie. Il est situé dans la ville de Burgas au bord de la mer noire. Il s'agit du 1er magasin du groupe Carrefour en Bulgarie.


Le groupe Carrefour devrait ouvrir prochainement un hypermarché à Téhéran  Ce projet a profité de l'appui de la mairie de Téhéran et de la présidence iranienne. Il a été conduit pendant plusieurs années par une équipe de 20 à 30 cadres du groupe.

Carrefour souhaiterait aussi s'implanter rapidement dans un autre pays du Moyen-Orient comme la Syrie.

Le groupe souhaite poursuivre son développement en Russie. Il va ouvrir fin mai un premier hypermarché à Moscou dans le centre commercial Gorbushkin Dvor. Rappelons que la direction de Carrefour a également signé un protocole d'accord en septembre dernier pour la mise en oeuvre d'un projet d'investissement dans la région de Krasnodar dans le sud de la Russie. Dans le cadre de cet accord, le groupe va investir 100 millions USD dans la région de Krasnodar sur une période de 5 ans.
 Carrefour va ouvrir plusieurs hypermarchés dans la région. Le premier hypermarché Carrefour sera situé à Krasnodar.
Le magasin d'une surface d'environ 14 000 m2 devra être ouvert début 2009.


Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 17:20




A l'heure où la crise exacerbe la sensibilité des consommateurs sur les questions du pouvoir d'achat, l'enquête réalisée par le magazine 60 millions de consommateurs daté du mois d'avril et l'Institut national de la consommation (INC) pourrait crisper l'opinion publique sur les pratiques de la grande distribution.

Intitulé "Des formats éco qui ne le sont pas",  l'article, fondé sur les témoignages de clients et une étude interne, liste une série de produits populaires - paquet de cornflakes, biscottes, café ou thé... - pour lesquels les grands formats sont vendus comparativement plus cher que les petits formats. La différence est visible sur le rapport du prix au kilo, dont la mention est désormais obligatoire dans les grandes surfaces.

"Dans mon hypermarché Auchan, je constate qu'il est moins cher d'acheter deux paquets de céréales Spécial K de 375 grammes (5,73 euros) qu'un paquet de 600 g (6,50 euros le kilo)", signale ainsi une lectrice du Val-d'Oise.

"Il ne s'agit pas d'un phénomène marginal, précise Marie-Jeanne Husset, rédactrice en chef du magazine. L'enquête s'est concentrée sur les produits du petit-déjeuner, mais nous avons reçu des témoignages sur tous les produits." A Paris comme en banlieue ou en province, le constat est le même.

La pratique n'a rien d'illégal. Les prix sont fixés librement. Mais pour le consommateur, la situation est d'autant plus choquante que les produits sont très souvent étiquetés "format économique".

D'où vient le problème ? Les industriels se défendent de pratiquer des prix incohérents. La faute reviendrait donc aux distributeurs. Cherchent-ils à préserver leurs marges en ne baissant que les prix des produits les plus en vue ?

Pour la profession, la polémique est malvenue. La plupart des distributeurs disent en effet se battre contre la vie chère. Lors des négociations tarifaires avec les industriels, qui viennent de se clôturer, ils ont accusé ces derniers d'avoir imposé des hausses de tarifs, les empêchant de faire baisser les prix.

"ERREURS HUMAINES"

Interrogés sur ces tarifs incohérents, tous les distributeurs font peu ou prou leur mea culpa. Pour Michel-Edouard Leclerc, patron de l'enseigne du même nom, qui a fait sien le combat contre la vie chère (mais bien sur...) , de telles anomalies "peuvent arriver".
"Et cela ne vient pas des fournisseurs", reconnaît-il.

Tout arrive...


Mais "ce débat n'a pas de sens, (même pour le client?) estime M. Leclerc. Même si un format économique est plus cher qu'un format standard au prix au kilo, la vraie question est de savoir si ce format économique est moins cher dans une enseigne que dans une autre", juge le patron.
Et selon M. Leclerc, qui assure avoir vérifié 200 à 300 références de prix à la suite de cette étude, (personne n'en doute...) le phénomène est "isolé" et "éphémère".

C'est sûr...toutes les enseignes sont concernées...ce ne peut qu'être isolé et éphémère...


Pour expliquer ces anomalies, la plupart des distributeurs évoquent des "erreurs humaines". "Au moment des modifications des prix de dizaines de milliers de références, oui, les responsables de rayons font peut-être parfois des erreurs", détaille ainsi le porte-parole de Système U. Mais "il ne peut s'agir d'une manœuvre délibérée, défend ce dernier. Ce serait grotesque et suicidaire".

Et les étiquettes électroniques, pourquoi elles ont remplacées les étiquettes en papier...
En plus de l'économie de main d'oeuvre, un petit clic de souris et des milliers de prix peuvent être  changés en, un minimum de temps...
Surtout quand l'INSEE ou 60 Millions de Consommateurs se font annoncer et/ou
repérés...

Auchan évoque, lui aussi, un problème d'"ajustement décalé" des prix. "Entre janvier et février, 12 000 références de produits, soit près d'un produit sur deux, ont vu leur prix baisser", détaille le porte-parole de l'enseigne. Selon lui, les années précédentes, les modifications de prix n'ont été ni aussi importantes ni aussi rapides. Et les prix des produits de format standard, les plus vendus, ont baissé en priorité, expliquant que ceux de gros formats rapportés au kilo ou au litre soient, un temps, plus élevés.

Mais l'erreur humaine sera-t-elle tolérée par les consommateurs de plus en plus circonspects sur les discours des industriels et des distributeurs ? Pour faire montre de sa bonne foi, Carrefour s'est engagé à rembourser les consommateurs ayant fait les frais de ce type d'anomalies. "Notre politique est basée sur la relation de confiance : plus les formats augmentent, plus le prix au kilo baisse, c'est notre principe fondamental et nous voulons le respecter", assure ainsi le porte-parole de l'enseigne.

Et bien « l’erreur humaine » qui est donnée par l’ensemble des enseigne, à bon dos…est ce que par hasard ce ne serait pas un pratique courante de la grande distribution ?...


source: le monde.fr

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 06:09




Après une concertation tombée à l'eau, les caissières des supermarchés Carrefour ont décidé de passer directement par la case tribunal.
A Caen, Avranches et Cherbourg, les salariées du groupe portent plainte aux Prud'hommes. Elles réclament le paiement de leur temps de pause, soit la coquette somme de 3 000 € en plus par tête sur l'année.



Comme dis dans l’article de ce blog d’il y a….3 jours toujours personne dans le 2ième groupe de distribution mondial ne prends
 l’initiative de faire la régularisation sur l’ensemble des magasins et sur l’ensemble du personnel…

Ce ne sont pourtant pas les chefs, les dirigeants qui manquent dans cette entreprise…

A croire que Carrefour à provisionner un budget spécial pour son tour de France des prud’hommes…

Avec toujours la même question : Qui paye au final ?

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 16:17






Cette affaire de harcèlement moral a fait du bruit. Mais après trois ans ou presque de procédure pénale, la boucle est enfin bouclée pour la vingtaine de salariés qui avait porté plainte contre le PDG du Super U de Ferrières-en-Bray. Malgré ses dénégations, Mr X est définitivement condamné à huit mois de prison avec sursis et à verser aux victimes 46 800 € de dommages et intérêts. « Sa demande de pourvoi en cassation a été rejetée cette semaine. Le volet pénal de ce dossier est donc définitivement jugé : le prévenu est déclaré coupable. » Point. Me Marie-Pierre Ogel est évidemment soulagée. Certains des anciens employés du supermarché ont pensé au suicide quelques mois seulement après leur embauche dans la société. C'est le cas de Mickaël Dupuis, ex-responsable Fruits et légumes.

« Je ne voulais pas perdre mon travail »
« Au départ, tout allait bien. Tellement bien qu'il m'a proposé de devenir responsable du rayon frais. Mais au bout de quelques semaines, du jour au lendemain, j'étais devenu un bon à rien. Les insultes fusaient. Tous les jours. » Cinq ans après sa démission, Mickaël Dupuis parle encore avec des larmes dans la voix de cette période horrible. « Je ne voulais pas perdre mon travail et j'ai été sous antidépresseurs pendant un an et demi pour éviter de perdre mon sang-froid. »
Certains plaignants ont déclaré avoir été forcés de pêcher des rats crevés dans le bassin de décantation du magasin…
Hier, nous avons tenté de joindre Me Marcel Quatravaux, l'avocat de la défense, en vain. Une chose est sûre : « Cette affaire n'est pas tout à fait terminée. Une dizaine de salariés attendent encore une décision du conseil des Prud'Hommes. Soit pour rompre leur contrat, soit pour obtenir des dommages et intérêts », explique Me Ogel.
Mickaël Dupuis avait obtenu gain de cause à Dieppe mais son ex-PDG ayant fait appel, il repasse devant une nouvelle juridiction prud'homale, à Rouen. « Je suis convoqué mercredi», confie celui qui, désormais, est un chef de magasin « épanoui ».


 

Certains  (de plus en plus rare heureusement !) adhérents des enseignes indépendantes se comportent exactement de la même façon avec leur personnel (et parfois avec leurs fournisseurs…) que les Seigneurs au moyen age  avec le droit de « vie ou de mort », sauf qu’aujourd’hui,  c’est pour un emploi…





Source: paris-normandie.fr

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Systeme U
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 10:13




Le 24 octobre 2008, Carrefour était condamné à Lyon à une amende record : plus de 1,2 million d'euros pour sanctionner le paiement de certains salariés à un taux inférieur au Smic horaire. C'est l'affaire du « forfait pause » désormais bien connu des salariés de la grande distribution.

 

Depuis cette décision du tribunal lyonnais, des recours collectifs ont été organisés auprès des tribunaux de prud'hommes. C'est le cas à Bayonne où une pile de dossiers est en préparation : 128 salariés de Carrefour, épaulés par le syndicat CFDT, ont lancé des procédures individuelles qui vont être remises le 1er avril à Maître Jean-Baptiste Etcheverry, l'avocat de la CFDT.

Il s'agit pour ces employés d'obtenir un salaire horaire au niveau du Smic, soit 5 % des sommes qu'ils ont perçu, durant une période de 2004 à 2008. Les sommes en jeu sont de quelques euros ramenées au mois mais le manque à gagner se chiffre lui, selon les cas, entre 1 500 et 2 900,00 ?.

À la suite d'accords signés par certains syndicats dans diverses entreprises de la grande distribution (Carrefour, Auchan, Champion...) le forfait pause, représentant 5 % du smic, était intégré dans le salaire.

En 2006, les syndicats non-signataires de l'accord (CGT, CFDT), ont alerté l'inspection du travail : en intégrant dans le salaire ce fameux forfait, les salariés effectuaient une heure de travail qui leur était payée moins d'une heure de Smic. C'est à la suite des procès-verbaux dressés par l'inspection du travail que Carrefour a été condamné par le tribunal de police à verser la fameuse amende de 1,2 million. Un jugement qui a, par la même occasion, ouvert aux salariés lésés, la porte du tribunal des Prud'hommes.



Ce qui est vraiment étonnant chez Carrefour, c’est que personne n’ai pris l’initiative de faire une régularisation à l’ensemble du personnel concerné de ce forfait pause…

Il semblerait que Carrefour  préfère continuer que ses salariés aille en justice et  ensuite d’être contraint à payer…

Incompréhensible…




Source: sud ouest

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 18:22




                                                                                                       



Selon La Tribubne, l'ex patron de Carrefour va prendre la présidence du groupe de bricolage britannique, leader européen du secteur avec notamment Castorama en France.

 

Daniel Bernard (63 ans) reprend du service. L'ex-PDG du groupe de distribution
Carrefour va en effet  prendre la présidence du groupe de bricolage britannique Kingfisher leader européen du secteur avec notamment Castorama en France, annonce Kingfisher dans un communiqué publié ce mercredi.

 


Après avoir travaillé dans les relations et commissions Franco/Chinoises, il reprend du service chez Kingfisher...

Si il à aussi bien ficelé ses futures indemnités que chez Carrefour…bientôt c’est lui qui rachètera le groupe "La qualité pour tous"...

 

Il est bon de préciser que c’est lui qui à fait chez Carrefour, le tout « Made in China », c'est-à-dire négocier l’ouverture de magasin en Chine, contre un montant  d’achat avec des entreprises chinoises…

Pour la faire courte, le client des enseignes du groupe Carrefour, à financé l’extension de cette enseigne en Chine…


Petit rappel des conditions de son départ...

En février 2005, Daniel Bernard se fait éjecter de Carrefour, pour résultats insuffisants. Durant les derniers mois de son règne, il a fait procéder à un bon millier de licenciements et héroïquement refusé une augmentation de 2 % pour les salariés.
 Ce qui n'a pas suffi à sauver sa tête. Pendant les 12 ans qu’il a passé à la tête de l’enseigne, il a accumulé environ 171 millions d’euros en actions. Mais ça ne suffit pas : pour que le pauvre homme se remette de son congédiement, il part avec un parachute doré de 39 millions d'euros...

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans CA - bénéfices - fortunes
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 07:25



 

 LA bataille ne fait que commencer. Depuis que la nouvelle loi de modernisation de l’économie a remis au goût du jour les négociations commerciales entre distributeurs et fournisseurs, certains s’en donnent à cœur joie.

Ricard, la filiale française du groupe de spiritueux Pernod Ricard a ainsi décidé de ne plus livrer les centrales d’achat des Centres E. Leclerc. Un geste en forme d’avertissement qui n’a vocation qu’à peser sur les négociations en cours. Ricard ne peut pas, en effet, se passer du premier distributeur français. L’entreprise marseillaise ne souhaite pas commenter cette information.

L'inverse est vrai également, Leclerc ne peut pas se passer de Ricard...


Cette décision intervient alors que Leclerc a décidé de convoquer une dizaine d’industriels de l’agroalimentaire pour renégocier des tarifs que l’enseigne juge encore trop élevés. Michel Edouard Leclerc a décidé de s’impliquer personnellement dans ces discussions qui s’annoncent épiques.

Michel Edouard à décider de s'impliquer personnellement...
hou la la j'en rigole déja...
Caméras et micros seront présent pour  lui faire sa "com"

Certains produits de Coca-Cola, Lesieur et Mars ont déjà été déréférencé des rayons de Leclerc à titre d’avertissement et pour peser sur la négociation.

C'est bien sûr une nouvelle campagne de Michel Edouard Leclerc afin de  faire parler de lui et donc des magasins...gratuitement comme d'habitude...

Mais il est bon de remarquer comment la grande distribution en général (j'ai vécu la même situation avec Cora et Casino) mais surtout Leclerc en particulier procède: Le déréfencement pur et simple afin d'amener le fournisseur à faire les prix les plus bas...
alors évidemment les exemples avec Ricard et Coca etc font rigoler tout le monde car entres leaders de l'agroalimentaires / multinationales et les distributeurs, ils ne peuvent pas se passer des uns et des autres...
Mais avec les producteurs locaux ou les fournisseurs de plus petites tailles (les PME) là c'est complètement différents et la grande distribution applique la même façon pour faire baisser les prix, même en dessous du prix de revient comme si un éleveur ne pouvait pas vivre de son élevage, un maraicher de ses cultures etc...




source: challenge.fr

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Leclerc
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 06:32




C'EST à chaque fois la même histoire. Dès que les prix dans l’alimentaire dérapent ou que les tarifs ne baissent pas suffisamment comme c’est le cas aujourd’hui, industriels de l’agroalimentaire, fabricants de grandes marques et distributeurs se renvoient la balle. C’est jamais la faute des grandes surfaces, ni celle de l’industrie (Bien voyons...).

 Au milieu de la bagarre qui dure depuis des mois voire des années, le gouvernement, en l’occurrence, Luc Chatel, tente de jouer les arbitres… sans grand succès. 
Pourtant ce n'est pas la communication qui manque sur la fameuse loi LME...

Après avoir reçu les représentants de l’agroalimentaire, le secrétaire d’Etat a reçu hier la grande distribution.
Tous ont promis juré, la main sur le cœur, que cette fois-ci ils allaient bien baisser les prix.
(Comme l'an passé et comme l'année prochaine...)

Mais, en faisant la lumière sur les grandes marques, les Coca, Danone, Nestlé, Ferrero et autres produits phare, le gouvernement en oublie l’essentiel. Car, de plus en plus le consommateur délaisse ces marques pour se concentrer vers les marques de distributeur (MDD) comme Casino, Pâturage de France (Intermarché), marque U (Système U) ou encore Marque Repère (Leclerc) ou les premiers prix comme Eco +… Chez certains distributeurs comme Casino, les marques propres représentent déjà plus de 50% du volume d’achat. 

Je l'avais déjà fait remarquer sur ce blog dans un article sur les MDD et 1er prix où justement, la marge des distributeurs est beaucoup plus importante que sur les marques nationale...
Le lecteur remarquera l'annonce faite par le nouveau PDG de Carrefour la semaine dernière sur l'augmentation des produits MDD dans toutes les enseignes du groupe...

Or, si ces produits de distributeurs sont en moyenne encore 30% moins chers que les marques nationales, leur inflation est tout simplement insolente. Ce sont les produits qui ont le plus augmenté ces derniers mois alors que les matières premières agricoles ont vu leur prix s’effondrer. D’après Nielsen, les grandes marques ont augmenté de 0,45% en février alors que les MDD ont encore grimpé de 2,6% et les premiers prix de 5,2%. Autrement dit, moins le produit est cher plus il augmente. Et ce sont donc les ménages les plus modestes qui n’achètent que ces produits qui souffrent en premier lieu de cette inflation masquée. 

A l’abri des comparateurs d’achat, moins visibles (pas de publicité), et quasiment ignorés des pouvoirs publics, ces produits de marques distributeurs apportent des marges très confortables aux distributeurs qui chassent progressivement les marques nationales pour inonder les rayons avec leurs propres produits. On comprend mieux pourquoi les distributeurs ont tout intérêt à entretenir cette guéguerre avec les industriels. Il serait temps que le gouvernement s’en aperçoive.


Source: Challenges.fr

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Arnaques et combines
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...