Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 17:58







J'ai travaillé durant dix ans chez Lidl.

J'ai commencé comme caissière: les 6 premiers mois je rentrais en pleurant car le chef de magasin et son adjointe se défoulaient sur moi.

Je suis restée car j'ai du caractère et que j'avais besoin de payer les factures.

Petit à petit, ils m'ont laissé tranquilles car je faisais tout ce qu'ont me demander (nettoyer les WC, récurer les éviers etc...) et puis des nouvelles sont arrivées...c'était à leur tour...une sorte de bizutage vicieux.


Au bout de 2 ans, on m'a proposé de passer chef-caisse (j'aurais mieux fait de rester caissière).

Là, faut faire le travail de cinq personnes pour 1200 euros nets et le nettoyage des WC est toujours au programme!!!!!


Quoiqu'il en soit, j’ai fait dix ans en m'impliquant moralement et physiquement pour en arriver à démissionner. Ils m'ont pressé comme 1 citron et maintenant je n'ai plus de jus (pressions quotidiennes, productivité, convocations, mise à l'écart par le responsable et bien sûr tout le personnel....)


Je peux dire qu'à Lidl vous êtes blindés.
Ceci a fini par 1 dépression et à 1 dégout total du commerce (les clients sont pris pour des moutons et je vous parle pas du personnel.

Conclusion: démission pour une question de survie...
En dix ans, je peux témoigner de pas mal de choses qui se sont produites au sein d'un magasin et j'aimerais soutenir le personnel actuel qui travaille dans des conditions de plus en plus dures avec la crise...

Un conseil: FUYEZ....

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Lidl
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 09:13

aldi




C'est du jamais-vu !
 Jeudi 10 décembre, 285 inspecteurs du réseau des Urssaf ont contrôlé simultanément, entre 7 heures et 10 heures du matin, 136 établissements Aldi en France.

 Ils ont auditionné plus de 280 salariés de cette chaîne allemande de supermarchés hard discount.
 L'objectif de ces contrôles : lutter contre le travail dissimulé, en traquant les heures de travail non rémunérées ou non déclarées.
 Les Urssaf transmettront les procès-verbaux de ces actions au procureur de la République.




Source: Le point

Repost 0
Published by Caddyman - dans Aldi
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 12:39

auchan.jpg



Le groupe nordiste Auchan va lancer en mars à Mulhouse (Haut-Rhin) le plus grand magasin hard discount de France Selon «Le Figaro» de jeudi, l'enseigne portera le nom évocateur de Priba.
 

Cette première grande surface à prix cassés sera dix fois plus grande que les magasins du même type comme Aldi et Lidl, selon le quotidien.

Le magasin devrait atteindre 9.000 m2 et remplacera l'hypermarché du groupe Auchan à Mulhouse-Bourztwiller.

 

Priba proposera entre 28.000 et 30.000 références contre 700 chez Aldi et 1.100 chez Lidl, ainsi qu'un immense espace «self discount» où les consommateurs pourront acheter sucre, farine et autres denrées en vrac, en choisissant eux-mêmes la quantité dont ils ont besoin, précise-t-on de même source.


La proportion de produits premiers prix et de marques de distributeurs sera plus importante que dans un magasin Auchan.





Source: .Le Parisien

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 08:36

Carrefour2.jpg



 

Carrefour s’est-il montré trop gourmand en Indonésie ? C’est en tout cas ce que jugent les autorités de la concurrence indonésiennes. Il y a tout juste un an, le distributeur français avait mis la main sur son concurrent local Alfa Retailindo, une chaîne comptant une trentaine de magasins.


56 % de part de marché


Selon les autorités indonésiennes de la concurrence, suite à cette opération, la part de marché de Carrefour est passé de 38 % à 56 %.

Carrefour aurait ainsi violé la réglementation nationale en occupant une position dominante sur le secteur de la grande distribution.
La filiale indonésienne de Carrefour réfute ces chiffres et avance une part de marché de 17 % seulement…

 Carrefour exploite aujourd’hui 61 Carrefour et 14 Carrefour Express en Indonésie.

Les autorités de la concurrence indonésiennes réclament la revente par Carrefour à un concurrent des magasins rachetés en 2008, avec une amende à la clef.
 Carrefour a fait appel de cette décision.




Source: Linéaire
Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 12:29

Carrefour2.jpg


On en sait aujourd’hui un peu plus sur les projets de Carrefour en Inde. Le Français y ouvrira ses premiers cash & carry en 2010. C’est ce qu’a confirmé Yannick Douville, l’un des responsables de Carrefour en Inde, à Hindustan Times.

Le quotidien indien évoque l’ouverture de magasins dans sept grandes villes du sous-continent (1,17 milliard d’habitants). Yannick Douville s’est toutefois refusé à donner des détails sur le programme d’expansion de Carrefour en Inde, se contentant d’indiquer que le distributeur avançait « prudemment mais sûrement ».

Après Wal-Mart, Tesco et Metro


A noter par ailleurs que Carrefour prépare le terrain depuis des mois auprès de ses fournisseurs et notamment des agriculteurs. Selon le quotidien indien, le distributeur aurait déjà formé plus de 1 500 fermiers pour les aider à répondre à ses exigences.
« Cette initiative nous permet de développer nos rapports avec les agriculteurs afin que nous puissions nous approvisionner en fruits et légumes de qualité une fois que nos magasins seront ouverts »,
 a indiqué le dirigeant de Carrefour.

En mai 2009, l’Américain Wal-Mart, numéro un mondial de la distribution, a ouvert son premier cash & carry en Inde, en joint venture avec le groupe indien Bharti. Wal-Mart fournit également une aide logistique et son savoir-faire aux magasins de son partenaire.

Le Britannique Tesco fait de même avec Trent, branche distribution du groupe indien Tata, en attendant l’ouverture de cash & carry. Spécialiste mondial de ce format, l’Allemand Metro a créé cinq cash & carry en Inde.


Une législation restrictive


Pour l’heure, comme pour ses concurrents occidentaux, l’arrivée prochaine de Carrefour se fera sur la pointe des pieds, via des cash & carry. Destinée à protéger le petit commerce local et les distributeurs nationaux, la législation indienne ne permet pas à des groupes étrangers d’ouvrir directement des grandes surfaces, à l’exception de cash & carry, dont l'accès est réservé aux professionnels.

Le nom du partenaire de Carrefour en Inde n’a pas encore été dévoilé. En septembre dernier, la presse indienne évoquait des contacts étroits avec le conglomérat indien Future Group et sa branche distribution Pantaloon Retail (119 hypers Big Bazaar).



Source: Linéaire

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 18:29

507456.jpg




 

Leclerc se renforce en Pologne

 

L'office anti-monopole polonais (UOKiK) a donné son feu vert au rachat par le groupe français de grande distribution E.Leclerc d'une chaîne de 25 magasins Billa en Pologne, cédés par le géant allemand de la distribution alimentaire Rewe.

L'acquisition sera réalisée par deux sociétés du groupe Leclerc, Unilec qui prendra le contrôle de Billa Polska, et Pergranso qui contrôlera ses biens immobiliers, a précisé l'office dans un communiqué.
 
Déjà présents en Pologne avec 20 magasins, les Centres E.Leclerc "vont conforter leur implantation" en devenant "la 4e enseigne d’hypers et supermarchés en Pologne, en parts de marché", a indiqué le groupe français. A l'issue de ce rachat, la Pologne deviendra le pays étranger dans lequel le groupe détient le plus de magasins (45), devant l'Italie (29) et le Portugal (22), pour un total de 107 magasins hors de France.

Les 25 magasins polonais de la chaîne Billa ont une surface moyenne de 1.550 m2, un format "en adéquation avec celui des magasins E.Leclerc", et leur implantation géographique "permettra un maillage plus dense du territoire", souligne Leclerc.

Présente en particulier en Europe de l'Est (notamment en Bulgarie, Pologne, et Roumanie), Billa est une chaîne de grande distribution d'origine autrichienne, appartenant au groupe allemand Rewe.



Source AFP 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Leclerc
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 09:20

Carrefour2.jpg




La chaîne de supermarchés française Carrefour se trouve devant les tribunaux à Beijing accusée d'avoir exploité une vendeuse d'un de ses fournisseurs.

Sheng Yucang, une vendeuse âgée de 34 ans originaire de la Province du Shandong, a assigné Carrefour devant le Tribunal Populaire du district de Fengtai à Beijing, demandant le paiement d'indemnités de sécurité sociale et d'heures supplémentaires.

« Je ne le fais pas pour moi-même, je le fais pour toutes les vendeuses exploitées par ces supermarchés étrangers », a-t-elle déclaré de retour dans sa ville natale du Shandong, après avoir demandé le 29 décembre à son avocat de déposer sa plainte en son nom devant le tribunal.

Mme Sheng avait été embauchée début 2008 par Walch, une marque de produits de droguerie d'usage quotidien, pour faire la promotion de ces produits dans un supermarché Carrefour de l'arrondissement de Fengtai, mais en fait, une grande partie de son temps avait été passée à décharger des marchandises et à faire du nettoyage pour Carrefour.

Son salaire était de 1 600 yuans (235 dollars US) par mois.

Mme Sheng a déclaré ne pas avoir signé de contrat, que ce soit avec Walch ou Carrefour, avant décembre dernier.

Elle a été licenciée au mois d'avril dernier, alors qu'elle était enceinte de six mois.

« J'ai entendu un responsable de Carrefour dire à une directrice de Walch que du fait de ma grossesse, je ne convenais pas pour travailler là », a-t-elle dit.

« La directrice m'a ensuite sermonée et m'a demandé de partir. Elle a dit 'si vous voulez rester, il vous faudra avorter' », a déclaré Mme Sheng.


Elle a précisé que le service vendant les produits de droguerie comptait environ 60 employées mais que seuls trois ou quatre avaient signé un contrat avec Carrefour, le reste étant vendeuses de différentes marques.

« Nous faisons ce que les employées de Carrefour font, c'est à dire charger et décharger des marchandises, et nettoyer. Vous savez, c'est un travail physiquement très difficile, mais vous devez vous y faire, sinon vous perdez votre emploi », dit-elle.

Des avocats estiment qu'en Chine, il y a actuellement plus d'un million de vendeuses connaissant le même sort que Mme Sheng.

Le cabinet d'avocats Zhicheng de Beijing, un centre de recherche et d'assistance légale destiné aux travailleurs migrants et financé par le gouvernement a pris son affaire en main, ce qui lui a permis de découvrir que ce qui est arrivé à Mme Sheng, loin d'être un cas isolé, est révélateur des « règles cachées » de l'industrie des supermarchés.

« Nombre de supermarchés ne signent aucun contrat avec ces vendeuses, sans parler du paiement des assurances sociales ou des heures supplémentaires. Ils se déchargent tout simplement de leur responsabilité sur leurs fournisseurs comme Walch, mais exploitent ces vendeuses comme des bêtes de somme », dit Tong Lihua, patron de cette société, précisant au passage que cette façon de faire est une relation de travail déguisée introduite depuis l'étranger.

Des cas similaires sont arrivés dans des enseignes locales comme Wu Mart and Merry Mart.

Mais une relation de travail existe en fait entre les supermarchés et ces vendeuses, dit-il.

Prenez Mme Sheng par exemple.
 Premièrement, elle faisait la promotion de produits Carrefour, puisque les fournisseurs avaient vendu leurs produits à Carrefour.
 Deuxièmement, les tâches effectuées par Mme Sheng lui étaient directement assignées par les responsables de Carrefour.
Troisièmement enfin, elle portait un uniforme Carrefour durant ses heures de travail.

Cependant, les demandes de Mme Sheng ont été rejetées par le Comité d'arbitrage du travail de Beijing, n'ayant pas été en mesure de fournir des preuves écrites d'une relation de travail existant entre elle et Carrefour.

Ce qui fait dire à Dong Baohua, professeur de droit à l'Université de politique et de droit de la Chine de l'Est, qu'il reste encore une petite chance pour Mme Sheng de remporter son procès.

« La relation de travail déguisée est encore un terme académique », dit-il.

« Et considérant que Mme Sheng avait une relation de travail claire avec Walch, qui l'a embauchée, payée et licenciée, c'est à peine si l'on peut dire qu'il existe une règle de droit qui engloberait Carrefour ».

« Je n'ai pas le moins du monde levé le pied après être tombée enceinte », dit Mme Sheng, qui depuis qu'elle a perdu son travail s'occupe de son bébé âgé de quatre mois dans son village du Shandong.

Elle n'osait pas se reposer, bien qu'étant enceinte, sachant que le surveillant de Carrefour la contrôlait et pouvait à tout moment demander à Walch de la licencier.

Mme Sheng a déclaré qu'il lui arrivait souvent de rester debout et de travailler de 15h à 4-5h du matin quand elle était en service de nuit.

Son mari est actuellement chauffeur de taxi à Beijing et gagne environ 2 000 yuans par mois.

Avoir cet enfant était une décision difficile, dit-elle, car ils savaient tous les deux combien éléver un enfant à Beijing est onéreux, mais jamais elle n'aurait pensé qu'elle puisse perdre son travail pour cette raison.

16 autres vendeuses embauchées par Beijing "Prince Milk" pour assurer la promotion de ce produit dans les supermarchés Wu Mart, Merry Mart and Ikelong, qui ont connu des déboires similaires à ceux de Mme Sheng, ont également soumis leur cas aux autorités d'arbitrage du travail.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 11:17

Carrefour2.jpg



 

Le 15 décembre, Carrefour Chine a inauguré un nouvel hypermarché : Le magasin de Yu Hong Plaza. Situé dans la région de Liao Ning, le magasin de Yu Hong Plaza s’étend sur une surface de 6 686 m². Il dispose de 37 caisses et d'un parking de 108 places.


Le 18 décembre, Carrefour Chine a inauguré un nouvel hypermarché : Le magasin de Yancheng Hexiang. Situé dans la région de Jiang Su, le magasin de Yancheng Hexiang s’étend sur une surface de 8 412 m². Il dispose de 34 caisses et d'un parking de 150 places.


A titre de comparaison, Carrefour compte 230 hypers en France (affiliés compris). La Chine talonne désormais l’Espagne (169) et le Brésil (169) en nombre d’hypermarchés Carrefour.

Le rythme de progression du Français en Chine est impressionnant. Carrefour y a inauguré son premier hyper en 1995 (1989 pour Taïwan).


 Il aura donc fallu moins de quinze ans à Carrefour pour y ouvrir 150 hypers, ce qui veut dire une ouverture de magasin tous les...36 jours.

Il serait très intéressant de connaître la  véritable nature des relations entre Carrefour et les autorités Chinoise qui permettent à l’enseigne d’ouvrir quasiment un magasin par mois depuis maintenant 15 ans…

 

Est-ce que par hasard, il n’y aurait pas de relation entre les achats du groupe Carrefour en Chine et l’autorisation quasi mensuelle d’ouverture des magasins sur le territoire chinois …?

 

Est-ce que ce n’est pas toujours par hasard que Carrefour en inondant les rayons de ses  hypermarchés et supermarchés (qu’ils se situent  France ou dans le reste du monde) de produit « made in China » que Carrefour trouve des « petits arrangements » avec les autorités chinoises compétentes ?

 

 

Donc est ce que quelle que part  par relation, ce n’est pas le consommateur français qui finance l’expansion de Carrefour en Chine,
 qui à dirigé ses achats dans le « tout made in China »…
   



Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 09:23

geant.jpg                                                   Leclerc.gif




Aveyron
Vente d'agneau en supermarché : les éleveurs dénoncent une "tromperie"




 Une vingtaine d'éleveur d'agneaux de l'Aveyron se sont mobilisés cet après-midi, manifestant dans deux surfaces de Rodez. Objectif : dénoncer "la vente d'agneau néo-zélandais dans les rayon frais" de ces enseignes.
« Nous voulons dénoncer avant la période des fêtes cet agneau en provenance de Nouvelle-Zélande qui est vendu en rayon frais des grandes surfaces alors qu'il a été abattu voilà trois ou six mois »,
a indiqué Christian Roqueirol, porte-parole de la Confédération paysanne de l'Aveyron.

« Nous avons la certitude que cette viande a été ionisée pour être préservée alors que c'est interdit en Europe »,
 a-t-il ajouté.
 
« Comment une viande qui a passé plus de temps morte que vivante peut-elle être vendue au rayon frais, c'est de la tromperie »,
s'est-il exclamé, dénonçant des prix de vente
« trois fois inférieurs à l'agneau label rouge de l'Aveyron vendu à 18 euros le kilo ».

Les 20 éleveurs ont indiqué s'être rendus dans un hypermarché Leclerc de Rodez dans lequel ils ont « prélevé dans les frigos du magasin de l'agneau conditionné en Nouvelle-Zélande ainsi que la même viande remballée et installée au rayon frais du magasin ». M. Roqueirol a également indiqué que les éleveurs s'étaient rendus dans l'hypermarché Géant Casino de la ville mais que
« les rayons avaient été vidés auparavant ».


Le porte-parole de la Confédération paysanne de l'Aveyron, premier département moutonnier de France, a indiqué s'être "mis d'accord" avec la Direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes de l'Aveyron (DDCCRF) afin que des prélèvements et des analyses officielles soient effectuées pour vérifier si la viande a été ou non ionisée. 




Source: Midi libre

Repost 0
Published by Caddyman - dans Leclerc
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 09:14

auchan.jpg




 

L’hypermarché Auchan de Mantes-Buchelay fermera ses portes à minuit aujourd’hui. Les clients sont partagés sur cette opération qui avait tourné à la folie l’an passé.

 
 La journée sera longue pour les employés de l’hypermarché Auchan de Buchelay, près de Mantes-la-Jolie. Pour la troisième année d’affilée ce magasin ouvre ses portes ce soir jusqu’à minuit, au lieu de 22 heures habituellement, à l’occasion des fêtes de Noël.
 C’est l’une des rares grandes surfaces en France à accueillir le public aussi tard.

Les autres hypers du département, comme Auchan-Vélizy ou
Carrefour Chambourcy, n’ont pas encore cédé à ce type d’opération, pourtant rentable et autorisée par la préfecture.
Ce soir, les promotions promettent d’être intéressantes : - 50 % sur les jouets, les vins, le champagne, - 20 % sur les DVD… Le carburant sera vendu à prix coûtant.

 « L’an dernier, c’était de la folie. Les acheteurs sont venus nombreux », reconnaît un employé du magasin qui cite un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros pour le seul 23 décembre 2008. « Ce sont des opérations qui ont donné des résultats satisfaisants par le passé, confirme le service communication de la chaîne. Chaque magasin mène sa politique commerciale librement. A Buchelay, les responsables ont pensé aux clients, et ils sont nombreux, qui habitent loin du magasin. Pouvoir faire ses courses de Noël en soirée représente, pour eux, un vrai confort. »
Mais les représentants du personnel observent d’un oeil morne ces soirées.
 Officiellement, les salariés viennent travailler sur la base du volontariat.

 « Mais dans les faits, les responsables savent convaincre les plus réticents, note Luigi Capuano, délégué CFTC. Notre syndicat a toujours été contre, au nom de la protection de la vie familiale. Les employés n’y gagnent pas grand-chose :
 la majoration appliquée ce soir leur permet de gagner 5,60 € supplémentaires ! »

Et les salariés ne sont pas enthousiastes. « Pour moi, c’est non. Je refuse de travailler aussi tard », assure Marie*, une employée qui reconnaît cependant qu’aucun de ses supérieurs n’a insisté pour qu’elle travaille ce soir. « Moi, je suis contre, mais je n’ai pas le choix. Je m’occupe du ménage et nous devons être présents, enchaîne Arthur. Je préférerais passer la soirée en famille avec les enfants. »
Du côté des clients, ceux qui n’ont pas encore tenté l’expérience des courses de Noël hésitent à venir ce soir. Ceux qui l’ont déjà vécue s’en souviennent encore : « Nous sommes venues il y a deux ans, c’était de la folie pure », sourient Agnès et Frédérique. « A chaque vente flash, il y avait un attroupement énorme. Certains clients s’écharpaient pour une boîte de chocolat. Et quand l’alcool a été bradé, c’était l’émeute, de vrais sauvages », enchaîne Frédérique. « Je ne reviendrai plus. Je n’ai pas envie de me faire arracher un bras pour une réduction de 2 € », abonde Agnès.



Source: Le Parisien
Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...