Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 10:46

 



Le parquet de Gand veut vérifier si Lidl Belgium diffuse systématiquement des publicités trompeuses dans notre pays. Lidl est en effet accusé d'allécher des clients en communiquant des super promotions tandis que le stock des produits en promotion est très limité voire inexistant.

En 2003, Carrefour a déjà été condamné pour de telles pratiques. Les méthodes de leurre sont une infraction contre la loi sur les pratiques du commerce, l'information et la protection du consommateur.
Les grands magasins doivent toujours disposer de suffisamment de stock des produits qu'ils offrent en promotion.

En 2009, le service d'inspection compétent qui examine ces plaintes, reçut 648 plaintes contre 533 en 2007 et 418 en 2008.

Le CRIOC a déjà à plusieurs reprises signalé le problème des publicités trompeuses et se réjouit du fait qu'actuellement des actions sont également menées au niveau de la justice.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Lidl
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 10:42

Carrefour2.jpg




Inutile pour les clients de se rendre à l'hypermarché de Mouscron ce samedi matin. ...

En effet, l'ensemble du personnel sera en grève.

C'est ce qui a été décidé lors de l'assemblée générale qui s'est tenue vendredi. Pour Jean Peeters du syndicat socialiste, le personnel est désemparé et ne sait plus à qui se fier. Il estime que les pourparlers avec la direction de Carrefour Belgique n'avancent guère.
 « Si on n'a pas plus d'information claire d'ici le 1er avril, on se mettra également en grève au cours du week-end pascal. »
 Aux dernières nouvelles, le groupe Mestdagh-Champion serait éventuellement disposé à reprendre une partie des vingt magasins appelés à disparaître mais celui de Mouscron n'en ferait pas partie.

Jean Peeters ne désespère pourtant pas car, lors d'une récente réunion, les dirigeants du groupe se sont dit prêts à sauver trois ou quatre magasins sans toutefois plus de précisions. D'où pour le personnel de débrayer ce samedi.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 10:37

Carrefour2.jpg




 

Vendredi matin, à l'appel de la CFDT et de la CGT, des salariés ont débrayé et fait signer une pétition devant le magasin du quartier Saint-Serge. Beaucoup de clients les ont soutenus.

Des caisses automatiques, des pesées de fruits et légumes en libre-service, des produits pré-emballés en boucherie, des surgelés et des précuits en boulangerie, des services financiers transférés, des services après vente (SAV) supprimés... la liste est longue.

« Nos métiers disparaissent,
relève Annie Duschesne, déléguée syndicale CFDT, assistante de caisse. Et nos effectifs diminuent. »


Vendredi matin, au Carrefour Saint-Serge, ils étaient plus d'une quarantaine de salariés à débrayer et à alerter les consommateurs.
« Si l'emploi se dégrade chez nous, les clients en subiront aussi les conséquences, reprend Serge Marais, délégué CGT, animateur de vente.
Moins de personnes dans les rayons, en caisse, dans les stands et les services... cela ne peut plus durer ! »


La baisse des effectifs y est significative : « Nous étions 305 salariés en 2008, nous ne sommes plus que 270 en 2010. Plus grave, à Grand-Maine, on est passé de 337 en 2009 à 292 en 2010. »

Au total, ce sont près de 80 personnes en moins. Cette diminution des effectifs se répercutent sur les conditions de travail (lire plus bas).
« Il n'y a plus aucune embauche de personnes en CDD, témoigne Jacques Cady, délégué CFDT à Grand-Maine, conseiller en vente. Maintenant, on craint des licenciements pour nous. A quelle sauce les contrats à durée indéterminée vont être mangés ? »


Après la réduction des services après vente, c'est au tour des antennes « Carrefour banque » d'être transférés au sein d'une unité centrale. « Cinq personnes sont concernées à Saint-Serge. Elles appréhendent ce départ, le fait aussi de ne plus appartenir au groupe. » Pour Annie Duchesne : « Toutes ces suppressions de postes, ces restructurations ont pour but réduire les coûts salariaux, de faire des économies. » Serge Marais y voit la volonté
« d'une réduction de 4,8 milliards des dépenses du groupe d'ici 2012 dont 2 milliards pour cette année, comme l'a annoncé Lars Olofsson, le Pdg. »
 
Alors, vendredi matin, devant les portes de Saint-Serge, avec leurs collègues, ils ont clairement réfusé « d'être des cibles d'ajustement ! »

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 10:31

auchan.jpg




Mardi 23 mars, journée de manifs en France, mais aussi une première dans l’histoire d’Auchan Direct.
 Sur 150 salariés, l’équipe des chauffeurs-livreurs, environ 40, se mettent en grève.
Mobilisation avec barbecue devant la boîte, jets d’oeufs et de farine sur les camions qui sortent. L’intersyndicale CGT, CFDT, FSU, Solidaires, UNSA, a appelé à agir pour les salaires, l’emploi, les services publics, les retraites. Les Auchan ont bien compris le message.


Leur tract refuse les doubles tournées interminables et exténuantes, le poids des cartons estimés à la louche, les primes sabrées au nom du temps de pause, la surcharge chronique des camions.
“Nous faisons partie du groupe Auchan”, disent-ils, “nous exigeons l’ouverture de négociations pour bénéficier des mêmes avantages”.

Ils ont à leur actif une récente victoire. Aux dernières NAO, la direction propose 13 euros d’augmentation, 1 % du salaire moyen, moins que l’inflation. La CGT refuse et obtient début janvier 2010 des résultats intéressants: intégration d’une partie des primes dans le salaire fixe; nouvelle prime de 120 euros par mois pour les assistants logistiques; 25 % d’augmentation de la prime pour les chauffeurs après le 15e client, etc.

“Ces premières avancées sont encourageantes,mais la direction a les moyens d’aller beaucoup plus loin dans l’évolution de nos salaires et de nos conditions de travail”.
 C’est ce que les salariés grévistes ont entrepris de démontrer.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 08:20

intermarch-2.jpg

Le tribunal correctionnel d'Évry a condamné Intermarché à 40 000 euros d'amende pour publicité trompeuse. Pour l'ensemble des huit infractions qui lui étaient imputées, le procureur avait réclamé à l'audience un total de 800 000 euros d'amende. Au total, une seule d'entre elles a finalement été retenue par les juges.


Du thon rouge censé avoir été pêché en Méditerranée qui avait, en fait, effectué un détour par des fermes d'aquaculture espagnoles, des chaises pliantes venues du Vietnam qui présentaient des risques de cisaillement ou de chute pour leurs utilisateurs ou encore des offres de foies gras diffusées par catalogue qui ne correspondaient pas à la réalité...

Le 13 octobre dernier, Intermarché comparaissait devant le tribunal correctionnel d'Évry (Essonne) pour huit dossiers de publicité mensongère ou tromperie sur la marchandise. L'enseigne était également poursuivie pour un dossier de coopération commerciale.

Le tribunal s'est accordé plusieurs mois pour délibérer. Il vient de rendre sa décision (seule l'affaire de coopération commerciale est encore en délibéré) en infligeant 40 000 euros d'amende à l'enseigne, auxquels s'ajoutent 4 000 euros de dommages-intérêts à verser à l'UFC-Que Choisir, partie civile. Une décision loin des réquisitions du procureur. Il avait réclamé près de 800 000 euros d'amende à l'encontre d'Intermarché pour l'ensemble des infractions retenues.

Comment s'explique un tel décalage ? Pour l'une des huit affaires objet de la décision, le tribunal d'Evry a prononcé une relaxe. Pour les six autres, il s'est déclaré incompétent, le siège d'Intermarché étant situé à Paris. Un point qui avait été régulièrement soulevé par les avocats de la défense venus en nombre à l'audience (près de 10 heures de débats) d'octobre dernier.

Au final, les juges n'ont donc pu sanctionner l'enseigne que pour un dossier de publicité trompeuse sur du foie gras, les faits ayant été constatés dans des magasins situés dans le ressort du tribunal d'Évry.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Intermarché
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 09:39

Carrefour2.jpg






Dans sa chasse aux coûts (en parlant français, chasse aux frais de personnel, donc des salariés), le Groupe Carrefour fait  l’expérience de retirer le rayon « boucherie traditionnelle » (sous le prétexte de ne plus trouver de boucher…)


Donc, le client de chez Carrefour verra  désormais se développer en lieu et place des beefsteaks fraîchement découpés en laboratoires par des  bouchers salariés Carrefour,
 des barquettes de viande sous vides (dites « UVCI » = Unité de Vente Consommateur Industrielle) directement découpées et mise sous plastique puis livrées par les fournisseurs !

 

 

On comprend aisément le « gain » opéré par Carrefour sur la main d’œuvre puisqu’un simple employé  suffira désormais à remplir les barquettes en rayon…

 

 

Les magasins test :

 

9 magasins avec UVCI + rayon traditionnel :

GUERET, NANTES BEAULIEU, NANTES ST HERBLAIN, MONTLUCON, ORLEANS PLACE D'ARC, ALENCON, CHALON NORD, BERCK, ARMENTIERES.

 

6 magasins avec UVCI et SANS rayon traditionnel :

COQUELLES, CALAIS, CHATEAU THIERRY, ST MARTIN EN LOERT, TROYES LA CHAPELLE ST LUC, LA ROCHE SUR YON.

 

+ 2 magasins « miroirs » (pour comparatif) tout en UVCM (Unité de Vente Consommateur Magasin = barquettes fabriquées en magasin par les équipes) : EPERNAY et CHOLET

 

 

Je ne sais pas mais j’ai la très légère impression que les tests les plus concluants pour Carrefour seront les magasins avec les barquettes et sans rayons traditionnels…

 

Il est aussi à noter que des  « tests similaires »  on déjà étés réalisés dans les secteurs Caisses, Boulangerie, EPCS et que Carrefour à supprimer 5000 postes en France depuis 2008…

 

Là, ça positive un peu moins pour l’emploi et les  clients…

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 09:32

Carrefour2.jpg




                                                                                                            
Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 09:16

Carrefour2.jpg


Le 22 décembre 2009, cette dernière a cédé à la SA Eastshore Finance un milliard d'euros et réduit son capital d'un montant équivalent. Attention, ce milliard n'est pas du cash, mais une cession de créance. Le centre de coordination de Carrefour avait une dette d'un milliard envers Carrefour Belgium, qu'elle doit désormais à Eastshore Finance.
 Le résultat, toutefois, est le même :
la société d'hypermarchés s'appauvrit d'un milliard d'euros.


A qui appartient l'heureux bénéficiaire de l'opération ?
 Eastshore Finance a été créée le 14 octobre 2009 par la SA GMR, qui n'est autre que la maison-mère de Carrefour Belgium.
Et GMR elle-même est détenue par FourFinance Holding, elle-même détenue par Nothshore Finance, elle-même détenue par Carrefour SA (France).
Vous suivez ?


Carrefour Belgium est donc l'arrière-arrière-petite fille de la société française Carrefour SA et la grande sœur d'Eastshore Finance.

Pourquoi a-t-elle dû offrir à celle-ci un cadeau de baptême d'un milliard d'euros ?
Soit pour faciliter les restructurations programmées en noircissant sa situation comptable, soit en vue de céder la branche belge du groupe, mais après y avoir puisé un petit magot.


La situation de Carrefour Belgium n'est pas au top. Elle a réalisé en 2008 un bénéfice de 66 millions, mais qui venait se greffer sur 458 millions de pertes cumulées les années précédentes.


Par contre, le centre de coordination Carrefour se porte bien : il affiche, fin 2008, 1,57 milliard de bénéfices cumulés.
Sur 2008 même, il a réalisé un bénéfice de 381 millions, sur lequel il a payé un impôt de...
33 225 euros.
Ce qui fait un taux de 0,008 %.


Précisons que ce centre de coordination n'est pas détenu par Carrefour Belgium, mais par sa maison-mère GMR SA.
Le groupe français peut donc couper à sa guise la branche Carrefour Belgium en préservant les sociétés dans lesquelles le profit a été accumulé.


Jacques Badin, gros actionnaire et exilé fiscalLe groupe français Carrefour est le premier groupe européen de distribution et deuxième mondial. Il a réalisé en 2008 un bénéfice net de 1,5 milliard d'euros en 2008.


Son principal actionnaire est Robert Halley, fondateur de la société Promodes, qui a fusionnée ensuite avec Carrefour, dont il aurait aujourd'hui 13 % du capital.

Fort d'un patrimoine de 2,7 milliards d'euros, il est la 11e fortune de France.


Dans les actionnaires historiques de Carrefour - en conflit avec Halley - on trouve la famille Badin. Ancien administrateur du groupe, Jacques Badin est surtout connu en France pour être un célèbre exilé fiscal, domicilié dans l'une des riches demeures bruxelloises de l'avenue Molière pour échapper à l'ISF, l'impôt de solidarité sur la fortune.


En 2007, il avait organisé à Tour & Taxis une somptueuse soirée de gala dans un décor hollywoodien reconstituant... les mines du roi Salomon.
 La plupart des exilés fiscaux français de la capitale étaient de la partie.
Par contre, il y avait peu de chance d'y trouver une caissière de Carrefour.


Source Marco Van Hees (est l'auteur d'une série d'ouvrages sur les grosses fortunes et sur les privilégiés fiscaux en Belgique.)

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 09:02

Carrefour2.jpg



 L'avantage fiscal de Carrefour illégal

La Cour européenne de Justice a rejeté le recours du n°2 mondial de la grande distribution visant à préserver le régime fiscal favorable lié à son centre de coordination à Bruxelles. Le fisc belge pourrait réclamer à Carrefour près de 85 millions d'euros d'arrierés d'impôts.

La Cour européenne de justice a déclaré jeudi irrecevable le recours introduit par le groupe de grande distribution Carrefour pour préserver un régime fiscal favorable que la Commission européenne considère comme une aide d'Etat illégale.

L'arrêt confirme ainsi la décision de la Commission selon laquelle Carrefour a bénéficié à tort pendant plusieurs années d'un régime fiscal favorable de la part de l'Etat belge. La Commission européenne avait en effet interdit en novembre 2007 les Etats membres de l'UE à accorder ce régime fiscal favorable aux services bancaires internes des multinationales établies sur leur sol.

Le groupe français Carrefour, multinationale disposant d'un "entre de coordination" assimilable à un service bancaire interne, avait donc lancé en 2008 un recours contre la décision de la Commission. Ce recours a été jugé irrecevable jeudi.

Le fisc belge, qui aurait pu imposer Carrefour depuis 2007 sur base du nouveau régime, s'en était abstenu jusqu'à présent par crainte de voir les services internes de Carrefour fuir le pays, générant ainsi des arriérés d'impôt de 84,6 millions d'euros qu'il serait en droit de réclamer désormais.


Dans un communiqué, le Centre de Coordination de Carrefour  basé à Bruxelles dit prendre acte de la décision prise par la Cour européenne de Justice. Dès qu’il aura pu prendre connaissance de l’arrêt de la Cour, il prendra le temps de l’étudier avant d’entamer une éventuelle procédure d’appel. En attendant, il tient à préciser qu’il se conformera à toutes les décisions de justice qui sont ou seront prises dans le cadre de ce dossier.

Carrefour rappelle que son Centre de Coordination a été créé en Belgique en 1993. La société Carrefour Belgium a été créée en 2000 suite au rachat de GB. Il n’y a donc pas d’amalgame possible entre les deux activités : celle de centre de coordination du Groupe Carrefour (activité de gestion de trésorerie au niveau mondial) et l’activité opérationnelle en Belgique (retail). Ces deux activités sont parfaitement distinctes et gérées comme telles. Carrefour ajoute que Le montant de 84.6 millions d’euros correspond à l’impôt des sociétés qui serait dû par le centre de coordination depuis fin 2005. Ces impôts ont été enrôlés par l’Etat belge mais n’ont pas été payés, suite à la réclamation auprès de la Cour de Justice européenne.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 19:36

 




Bonjour,

 


Je travaille dans un Lidl depuis plus d'un an... au début, j'étais contente, j'avais un boulot de 28h, payé + que le smic, qui me plaisait, dans lequel très vite j'ai pris des avenants chef
caisse... aujourd'hui, j'ai abandonné les avenants, je suis deg d'aller bosser tous les jours, je cherche un boulot ailleurs, j'ai hâte de m'en aller, trop de pression, harcèlement moral, agression par les voleurs, heures sup et planning qui changent tous les 4 matins...

 

Je ne supporte plus Lidl, je n'y fais même plus mes courses... tous les employés se plaignent, mais personne ne bouge...

j'ai tenté de l'ouvrir, mais voila, maintenant on me "harcèle " moralement, on me met à l’ écart... cette boite est pire que l'usine, j'y ai travaillé, et c'était mieux !! Courage a toutes, on est dans le même bateau, il faudrait que tout le monde bouge, leur façon de faire est inadmissible et épuisante...

Repost 0
Published by Caddyman - dans Lidl
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...