Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 09:37

Carrefour2.jpg

 

 

Carrefour aurait signé en Inde

 

Future Group, le plus important distributeur indien, qui détient notamment Pantaloon Retail et Big Bazaar, a signé un accord avec Carrefour, rapporte lundi le journal Mint.

Selon le journal, qui cite des sources proches du dossier, Future Group devrait ouvrir entre 150 et 300 magasins franchisés de la marque Carrefour en Inde dans les cinq prochaines années.

"Nous n'avons pas commenté cette information et si cela s'avère nécessaire, nous ferons une déclaration" a déclaré à Reuters le P-Dg de Future Group Kishore Biyani.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 09:31

Carrefour2.jpg

 

 

Le groupe de distribution Carrefour a été paralysé par une nouvelle journée de grève générale ce vendredi.

 Les travailleurs protestent contre la restructuration des activités du groupe en Belgique.

 Selon la direction, cette action lui coûtera quelque 20 millions d'euros.

 

Les 117 magasins intégrés du groupe sont restés fermés ce vendredi matin. Selon Laars Vervoort, porte-parole de Carrefour, quatre magasins, à savoir ceux de Tongres, Bree, Heverlee et Bilzen ont toutefois ouvert leurs portes dans le courant de l'après-midi.

D'après la direction, de nombreux employés du groupe ont exprimé vendredi leur intention de travailler, mais en ont été empêchés par des piquets de grève parfois "+renforcés+ par des représentants syndicaux externes à l'entreprise, et même au secteur de la distribution", selon la direction.

De leur côté, le SETCa et la CNE, qui avaient lancé cet appel à la grève, ont fait part de pressions et d'intimidations de la direction sur le personnel.

 Vu le succès du débrayage ce vendredi, et comme il l'avait annoncé mercredi, le patron de Carrefour, Gérard Lavinay, a confirmé vendredi avoir saisi le conciliateur social du ministère de l'Emploi "pour remettre les représentants syndicaux dans un état d'esprit de concertation". Une première réunion devrait se tenir dès la semaine prochaine. Les travailleurs du groupe protestent contre l'important plan de restructuration du groupe annoncé en février dernier. Celui-ci prévoit notamment la suppression de plus de 1.500 emplois, la fermeture ou la franchisation de plusieurs magasins, et le changement de commission paritaire pour le personnel restant.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 18:06

020490347924_web.jpg

 

 

 

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 17:58

Carrefour2.jpg

 

 

Une vingtaine de fabricants de produits de grande consommation ont été convoqués par le distributeur pour négocier sur un marché unique pour la France, l'Espagne, l'Italie et la Belgique.

 

Chez Carrefour, on appelle ça le « G4 ». Rien à voir avec le G20, où les grands de ce monde, à la fois concurrents et partenaires, se réunissent pour échanger sur les grands dossiers de la planète. Ici, il n'y a qu'un « Etat » autour de la table : le numéro deux mondial de la distribution, représenté par ses quatre grandes filiales européennes, la France, l'Espagne, l'Italie et la Belgique. En face, et à tour de rôle, une vingtaine de géants des produits de grande consommation (PGC), les Procter & Gamble, Nestlé, Mars, Coca-Cola, Unilever, etc. Pas question de discussions à bâtons rompus,

 les industriels sont d'abord là pour écouter la « bonne parole ».

 

En jeu : faire valoir à ces grands fournisseurs la réalité du marché unique que constituent pour Carrefour les quatre pays en question. « Défilent ainsi sur l'écran une vingtaine de pages de présentation d'un long discours théorique », raconte un des « invités » à ce « road show ». Avant que n'arrivent les choses sérieuses sur les deux dernières pages….

 

Sur la base d'une étude réalisée par McKinsey, portant sur la comparaisons des tarifs « triple net » (c'est-à-dire une fois déduites toutes les remises) (C'est à dire que  les marges arrières existe encore? de produits similaires dans chacun de ces quatre pays, les industriels sont confrontés aux différences de prix constatées.

« Carrefour exige alors un alignement sur le mieux-disant et présente la facture, qui peut se chiffrer en dizaine de millions d'euros »,

témoigne un participant.

A défaut d'accord, le distributeur menace de représailles. C'est alors que commencent les négociations…

« Pur rapport de force »

« Rien de neuf sous le soleil, constate l'associé d'un grand cabinet de conseil parisien. On est dans le pur rapport de force, loin d'une démarche de "business plan" conjoint, comme le pratique Wal-Mart avec certains de ses fournisseurs. » Présentée comme une démarche totalement nouvelle, cette « négo G4 » relève, selon cet expert, « d'un travail on ne peut plus classique ». Autant dire que les géants des PGC, appelés à passer à la caisse, en ont vu d'autres. « En contrepartie du chèque exigé, nous avons proposé à Carrefour de développer tel ou tel produit dont la part de marché est anormalement inférieure dans l'un ou l'autre des pays du "G4", moyennant une très belle rentabilité », raconte un des protagonistes.

 

 A défaut d'engagements formels - et pour cause, « le distributeur n'a pas la structure internationale capable de mettre en oeuvre une politique commerciale coordonnée », souligne un consultant -, certains industriels ont à leur tour fait pression sur Carrefour.

 Selon nos informations, seul Procter & Gamble, historiquement volontiers « coopératif » - d'autant plus aujourd'hui que le nouveau directeur exécutif développement commercial et marketing du distributeur, l'Espagnol José Carlos Gonzalez Hurtado, vient de Procter… -, aurait signé l'engagement de trois ans demandé.

 

La plupart des autres fournisseurs ne l'ont fait que pour une année, et parce qu'ils avaient déjà intégré, de leur côté, l'absence de hausse des tarifs, exigée par Carrefour. En outre, certains ont finalement obtenu des exigences à la baisse avec, au final, un chèque sensiblement moins élevé.

Ce qui fait dire à nombre d'observateurs que Lars Olofsson aura bien du mal à tenir l'objectif qu'il a fixé d'atteindre 1 milliard d'euros de gains à l'achat sur quatre ans, de 2009 à 2012. « Carrefour et ses consultants doivent déjà faire tourner leurs modèles pour trouver ce qu'ils pourront bien exiger de nous lors des prochaines négociations annuelles »,conclut, mi-amusé, mi-agacé, le patron Europe d'une grande marque.

 Imposer aux géants de l'industrie de grande consommation un prix unique dans les pays du « G4 » sera un combat de longue haleine.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 16:31

Carrefour2.jpg

 

 

 

 

Une soixantaine de salariés de l’enseigne Carrefour de Paimpol débrayent depuis 4 h ce matin.

Leurs principales revendications portent sur les augmentations de salaires (le 1 % proposé par la direction est jugé insuffisante), la dégradation des conditions de travail, au non-remplacement des départs en retraite, en congés ou en arrêt maladie, l’abandon de la prime sur l’absentéisme.

« Les 100 € proposés pour cette prime doivent être données sous forme d’augmentation de salaire » explique Philipe Jégou, délégué syndical CFDT Carrefour Paimpol.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 08:44

Carrefour2.jpg

 

 

 

Le climat social se tend chez le géant de la grande distribution, à l'occasion des négociations annuelles obligatoires. Les syndicats ont appelé à une mobilisation des salariés samedi.

Chez Carrefour, le climat social est loin d'être au beau fixe. Insatisfaits des propositions de la direction dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO), les syndicats français du géant de la grande distribution ont appelé à l'arrêt du travail samedi, jour d'affluence dans les magasins du groupe.

 

Outre une proposition d'augmentation globale des salaires de 1% jugée trop maigre, les négociations achoppent sur l'octroi d'une prime d'absentéisme souhaitée par la direction.

 D'un montant de 100 euros brut par an, cette dernière serait attribuée à titre collectif en cas de baisse du taux d'absentéisme, magasin par magasin.

 Dans un hypermarché dont le taux d'absentéisme moyen s'élève à 10% - ce qui est très élevé -, les salariés toucheraient par exemple la prime s'ils parviennent à faire chuter ce taux de 0,65% minimum.

Ce dispositif provoque pour l'instant l'ire des syndicats, qui craignent que les salariés absents ne deviennent la cible de représailles de la part de leurs collègues présents.

 

«L'absentéime est un indicateur de stress»

 

«Nous nous opposons à une telle stigmatisation des salariés absents» s'indigne le délégué CFDT Christophe Sauzeau, qui estime que la direction évite ainsi de se poser les questions de fond.

«L'absentéisme est avant tout un indicateur du stress subi par les salariés» estime-t-il, regrettant

 les 5.000 emplois selon lui supprimés chez Carrefour en 2009.

(On l'estime à 8.000 depuis 2008...)

 

 Une hostilité visiblement perçue par la direction, qui pourrait bien changer son fusil d'épaule. Le directeur des ressources humaines de Carrefour, Jean-Luc Masset, a fait savoir qu'elle avait «enregistré la position des syndicats, et allait y réfléchir». «L'avancement des négociations et les nouvelles propositions dépendront probablement de la mobilisation des salariés samedi» prédit Christophe Sauzeau. Si les salariés n'obtenaient pas satisfaction, une journée d'action de plus grande ampleur pourrait avoir lieu le 30 avril prochain, à la veille de la fête du travail.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 08:39

Carrefour2.jpg

 

 

 

Trois syndicats (CGT, FO et CFDT) appellent les salariés des magasins Carrefour à une journée nationale de grève le 30 avril pour exiger des hausses de salaires et défendre les conditions de travail, selon un communiqué diffusé par la CGT vendredi.

"Niant l'insoutenable situation socio-économique de ses salariés, Carrefour Hypermarchés SAS propose 1% d'augmentation, dans le cadre des dernières négociations annuelles obligatoires sur les salaires de 2010", déclare notamment la CGT.

La CGT dénonce également, selon l'organisation syndicale, une "détérioration du climat social dans le groupe Carrefour".

"Pas un jour sans l'annonce d'une nouvelle restructuration qui implique des suppressions massives d'emplois, sans que nous n'ayons à constater la forte détérioration des conditions de travail qui touche chaque salarié et qui donne lieu à une augmentation significative du nombre d'accidents du travail et des maladies professionnelles", écrit la CGT.

L'organisation syndicale annonce qu'elle appelle, "en association avec la CFDT et FO (...) les salariés à participer nombreux à un mouvement de grève national", le 30 avril.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 15:41

enseignes.jpg

 

Grande distribution et marges : je t’aime moi non plus

 
Hier, Nicolas Sarkozy a menacé les grandes surfaces de les taxer si elles ne modèrent pas leurs marges sur les produits agricoles. Mais le problème n’est pas que conjoncturel. Sur le long terme, la tendance est impressionnante.

Selon une étude d’UFC-Que Choisir publiée en janvier 2009, les acteurs de la grande distribution s’en mettent plein les poches.
 Entre 1990 et 2009, les prix en magasin ont augmenté de 50 % tandis que, sur la même période, le prix de vente versé aux agriculteurs chute de 15 %.
 Ainsi, sur un rôti vendu 8,5 euros le kilogramme au consommateur, la marge nette du distributeur atteint 2,25 euros.
 

La baisse des prix affichée dans les hypermarchés se fait aux dépens des fournisseurs

Mais, la grande distribution touche également une marge arrière. Ce concept est encore plus sujet à polémique. Les fournisseurs doivent verser aux distributeurs une prime, le plus souvent de manière annuelle, pour rémunérer la dynamique commerciale que lui apporte le supermarché.
Nous sommes, bien sûr, là dans une pratique assimilable à du racket.
 
 En effet, aujourd’hui, les grandes surfaces ont atteint une telle taille qu’il est pratiquement impossible pour un fournisseur d’exister sans être diffusé dans une grande surface.
 Autrement dit, les fournisseurs n’ont pas le choix :
 s’ils veulent entrer sur ce marché, ils sont obligés de payer.

Pire encore, plus le fournisseur est petit, plus il paiera cher la présence en rayon de ses produits.
Plus le fournisseur est une grosse multinationale plus l’ "incontournabilité" de ses produits lui permettra de limiter la marge arrière qu’il donne aux enseignes.

Il est donc difficile d’estimer précisément la marge « réelle » des grands distributeurs. En réalité, la baisse des prix affichée dans les hypermarchés se fait aux dépens des fournisseurs. Le consommateur devient lui-même complice de ce système.
 En achetant moins cher, il favorise la pression sur les fournisseurs.
 A chacun de se rappeler qu’avant d’être des consommateurs, ils sont aussi des salariés.

Est-ce qu’une personne peu me rappeler à quoi devait servir la Loi LME

 (surnommée Loi Michel Edouard Leclerc)

étudiée par le Ministre de l’Economie de 2004, mise en application le 1er janvier 2009 et qui devait redonner à la fois du pouvoir d’achat au consommateur et redynamiser la concurrence entre les enseignes?

Repost 0
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 16:38

 distributeurs s

 

 

 

Claude Posternak, président de l’agence de publicité Posternak-Margerit, analyse le dernier baromètre d’image des entreprises.

 

Carrefour perd 17 points, Auchan et Casino 8…

 Pourquoi l’image de la grande distribution est-elle en chute libre?


Les Français souffrent de la crise et désignent des boucs émissaires. Le débat politique durant les régionales a éludé le problème du pouvoir d’achat, alors qu’il demeure leur premier souci au quotidien, au même titre que le chômage.

 Avec le portefeuille vide, les consommateurs ont du mal à imaginer que « le positif est de retour ».

 

Il faut ajouter un autre fait révélateur de cette dégradation : durant l’hiver, les Français ont pris le parti des agriculteurs contre les distributeurs dans le bras de fer sur les tarifs du lait. Malgré les réels efforts des enseignes pour baisser les prix, les consommateurs semblent adhérer moins facilement à leur discours.

 

Etonnant...

 

 

 

Source: JDD

Repost 0
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 12:39

 Carrefour2.jpg

 

 

Les syndicats dénoncent le déménagement de 4.000 salariés à Massy (Essonne).

 

 Un "plan social masqué",
qui pourrait concerner cinq cents d’entre eux.

 

Le ton monte entre la direction de Carrefour et les syndicats maison. Premier sujet de discorde: le regroupement de 4.000 salariés des sièges de Levallois-Perret, Les Ulis et Evry sur un site unique à Massy (Essonne).

 Pour les syndicats, ce déménagement à grande échelle qui s’échelonnera jusqu’en 2013 est un "plan social masqué".

Selon une estimation obtenue par le JDD, environ 500 salariés devraient quitter le groupe.

Carrefour qui ne commente pas ce nombre évoque la nécessité de rapprocher les équipes dispersées sur plusieurs lieux.

L’enseigne qui souffre de la crise veut aussi réduire les coûts d’infrastructures. Selon le cabinet AOS Studley, le déménagement à Massy générera 10 millions d’euros d’économies.

 

A défaut de contrer le projet, les syndicats négocient des compensations : prime de regroupement, aides à la vente du logement, développement de crèches, covoiturage… Anne Marcou, élue CFDT, est pessimiste: "La direction devrait accorder quelques avantages. Mais elle ne garantit pas qu’ils s’appliqueront à tous les salariés. Ceux de Levallois-Perret déménageront les premiers, suivis de ceux d’Evry et des Ulis."

Il reste encore trois réunions jusqu’au mois de juin pour se mettre d’accord alors que la méfiance divise les interlocuteurs. "Carrefour devra construire des bureaux à Massy. La coïncidence est frappante : Colony Capital, actionnaire de Carrefour, gère justement des terrains à Massy", s’insurge un syndicaliste de l’enseigne.

La prime d’absentéisme dans le collimateur

Un proche du fonds Colony Capital (13% de Carrefour via Blue Capital avec Groupe Arnault) met cartes sur table: "Entre 40.000 et 80.000 m2 de bureaux sont en cours de développement sur un espace de 6 hectares. Le site pourrait accueillir Carrefour. Rien n’est encore décidé et encore moins signé."

En plus du déménagement, Carrefour doit gérer le dossier explosif des salaires. Mardi 13 avril, une ultime réunion est prévue entre partenaires sociaux et direction. La proposition d’augmentation de 1% est jugée "misérable" par la CGT.

 

 Et la nouvelle "prime d’absentéisme" suscite un tollé. Carrefour propose de verser 100 euros brut à chaque salarié à condition que le taux d’absentéisme diminue dans son équipe. "Un tel système incite les salariés à dénoncer celui qui fait perdre la prime aux autres en raison de son absence. C’est un pur scandale"

La direction s’exprimera à la fin des négociations.

 

A défaut de consensus, Dejan Terglav, secrétaire fédéral FO, brandit la menace de la grève: "Nous allons tout droit vers une situation du type Ikea. Le contexte actuel ne doit pas tout excuser. Il ne faut pas que la direction prenne l’habitude de pénaliser les salariés." La politique sociale de Carrefour a longtemps été considérée comme exemplaire. Plus maintenant. Jeudi, quelque 1.500 salariés ont réclamé le paiement de leur temps de pause devant les prud’hommes. Selon la CFDT, 4,5 millions d’euros sont en jeu. Carrefour Market s’estime en "totale conformité avec le Code du travail". Le juge tranchera.

 

 

Source: le JDD

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...