Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 10:07

Carrefour2.jpg

 

 

 

Le groupe Carrefour a comparu vendredi matin devant le conseil des prud'hommes d'Evry (Val-de-Marne), face à 182 salariés venus de cinq magasins qui accusent leur employeur, notamment, de les rémunérer à un tarif moins élevé que le Smic.

 

L'avocat des employés du groupe de distribution, Jean-Toussaint Giacomo, a détaillé un salaire qui n'atteint le salaire minimum interprofessionnel de croissance que si on y inclut le temps de pause.

Sans compter cette pause, «la contrepartie de leur travail est inférieure au Smic», dit-il. Le rappel de salaire demandé par l'avocat varie de 2.000 à 4.000 euros, selon les salariés.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 15:03

Carrefour2.jpg

 

 

  Une filiale du groupe Carrefour est condamnée par la cour d'appel pour avoir payé différemment les salariés de deux magasins effectuant les mêmes tâches.

 

Carrefour devra verser aux 105 salariés les différences de salaire sur cinq ans, de 1999 à 2004.

A travail égal, salaire égal. Pour ne pas avoir respecté ce principe, la Sogara, l'une des filiales du groupe Carrefour, est aujourd'hui en grande difficulté devant la cour d'appel de Bordeaux. Dans un arrêt rendu le 5 octobre, la juridiction présidée par Marie-Paule Descard-Mazabraud a confirmé le jugement de première instance qui avait condamné la société en 2009 pour discrimination salariale. Un expert a été nommé pour évaluer le préjudice des 105 salariés du Carrefour de Lormont. Depuis des années, ils demandent à être payés de la même façon que leurs collègues du magasin de Mérignac, distant de quelques kilomètres.

Un vieil accord

L'origine du contentieux puise sa source dans un accord d'entreprise signé il y a vingt-cinq ans. Il avait instauré au sein de la Sogara deux grilles de salaires. À qualification égale, les employés des établissements ouverts avant juillet 1985 disposaient d'une rémunération plus avantageuse que leurs collègues des établissements inaugurés après cette date. À l'époque, la direction de la société avait justifié cet écart par la nécessité de faire partager aux salariés le risque économique inhérent à un magasin nouvellement créé.

 

E n 1999, le groupe Carrefour avait quelque peu assoupli sa position. Un nouvel accord avait été signé par les syndicats de salariés, à l'exception de la CGT. Cette fois-ci, il n'existait plus qu'une seule grille de salaires. Mais cette politique d'harmoni- sation progressive n'avait pas, loin s'en faut, effacé toutes les disparités, les écarts pouvant atteindre jusqu'à 1 000 euros par an. La différence provenait d'une indemnité compensatrice qui incorporait pour les salariés les plus anciens les avantages individuels accordés par le passé.

« Aucun fondement légal »

Deux personnes d'une même société effectuant les mêmes tâches peuvent percevoir des rétributions différentes. À condition que ces différences de traitement reposent sur des éléments objectifs : situation économique particulière, compétence spécifique, aptitude à exercer des responsabilités… Les dirigeants de la Sogara n'avançaient aucune de ces raisons pour justifier les écarts de rémunération observés entre les salariés des deux hypermarchés. Pour leur défense, ils soutenaient qu'ils ne pouvaient faire autrement que de tenir compte des avantages individuels acquis.

 

Selon la cour d'appel de Bordeaux, « ce mécanisme n'a aucun fondement légal », et il ne peut « s'analyser que comme un usage ou un engagement unilatéral de l'employeur ». Rien ne permet à ce dernier d'« opposer son pouvoir discrétionnaire pour se soustraire à son obligation de justifier de façon objective et pertinente les différences de rémunération », précisent les magistrats. Conforme aux directives européennes, le principe « à travail égal, salaire égal » ne saurait donc subir de dérogation dans les hypermarchés du groupe Carrefour.

 

 

Les rappels de salaires ne pouvant dépasser cinq ans, l'expert nommé par la cour d'appel devra calculer les sommes dues entre 1999 et 2004, année où la procédure a été lancée par Monique Guédon, l'avocate des 105 plaignants.

 

En revanche, pour ce qui est des primes de participation ou d'intéressement, il pourra remonter jusqu'en 1985, la Sogara étant invitée à fournir les éléments justifiant la différence de traitement observée là aussi.

Il est bien difficile, pour l'instant, de chiffrer l'importance des sommes susceptibles d'être récupérées par les salariés discriminés.

Mais si elles s'avéraient importantes, le personnel des magasins ouverts après 1985 pourrait peut-être à son tour venir réclamer son dû.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 08:34

images-copie-2.jpgaldi

 

 

Les grandes fortunes allemandes stables en 2010, le hard discount domine

 

Les 100 Allemands les plus fortunés ont vu leur patrimoine se stabiliser l'an dernier, alors que le classement dévoilé mardi par Manager Magazin reste dominé par les rois des magasins alimentaires à très bas prix, les familles Albrecht (Aldi) et Schwarz (Lidl).

 

 

source: Le point.fr

Repost 0
Published by Caddyman - dans Aldi
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 13:37

carrefoir.market

 

Dans un supermarché de Branne, Le Collectif interpellations a acheté et détruit un stock de bordeaux vendu au rabais.

 

 

Du bordeaux à moins de 1,40 euros : inacceptable pour une trentaine de viticulteurs qui  a détruit  le stock d'un supermarché de Branne en Gironde.

 

Le Collectif interpellations a payé la marchandise. " Pour cette fois " a-il prévenu. Le prix affiché par Carrefour Market  ne leur permet pas de vivre. D'où leur colère.

 

Le directeur l'a entendue. Autour d'un verre de vin, le dialogue a pu s'ouvrir. Les viticulteurs ont envoyé un échantillon du vin à Quality vin, un organisme de contrôle ainsi qu'au service des fraudes. Ils ont des doutes sur l'origine du produit.

 

 

Source: France 3

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 09:00

 

 

 

 

Viré pour des fruits périmés au Lidl: le départ du gérant a été négocié

 

 

Un geste apprécié de tous ses employés mais pas de sa hiérarchie, qui l’a licencié vendredi pour faute grave après avoir constaté les faits deux jours plus tôt lors d’une visite du magasin. Seule alternative proposée au gérant: la démission...

  

Mais je n’ai commis aucune faute, ni petite ni grande , se révolte Alexandre Stankovic. “ Ces fruits étaient consignés dans les pertes, la procédure avait été respectée. Ils étaient à la poubelle, dans la rue. Tout le monde avait le droit d’aller les chercher. Tout le monde, sauf le personnel de chez Lidl dirait-on. En plus, personne ne les a consommés. Quand le district manager m’a dit de les jeter, je l’ai fait directement... ”

 

Mais la confiance était rompue, estime la direction du hard discounter. Deux jours plus tard, le jeune gérant, au passé pourtant sans tache, était licencié sans autre forme de procès.

Lidl mène depuis des années une politique stricte en matière de fraîcheur et de qualité des produits ”, explique la direction de Lidl dans un communiqué.

Les produits qui ne satisfont pas aux critères établis sont retirés de la vente et doivent être détruits. Des directives sévères, bien connues de nos collaborateurs, sont d’application à cet égard. Les gérants de filiale sont en outre responsables de la mise en œuvre de toutes les directives internes et se doivent de montrer l’exemple ”.

  

 

Du côté de la CNE, on crie par contre au licenciement abusif. “ On ne vire pas les gens de cette manière alors qu’aucun fait grave ne peut leur être reproché ”, estime Romuald Geury, secrétaire permanent de la CNE qui était au front à Montegnée hier matin. “ Si ça continue comme ça, ce dossier finira devant le tribunal du travail ”.

 

Le personnel avait finalement accepté de reprendre le travail à 15h, “ pour adresser un signal positif à la direction, dans l’espoir qu’elle accepte de négocier ”.

Et ça a fonctionné. “ La direction a enlevé le caractère grave de la faute et nous avons trouvé un accord sur les modalités de départ du gérant ”, termine M. Geury.

Mais Lidl a aussi précisé que la prochaine fois qu’une telle situation se présenterait, il n’y aurait plus aucune négociation... ”

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Lidl
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 08:55

leader

 

 

 

Après avoir rencontré le directeur du centre Leclerc de Saint-Paul-lès-Dax qu'ils avaient investi à 10h30 ce matin, la trentaine d'agriculteurs de la FDSEA ont pris à midi la direction du Leader Price situé dans le quartier du Sablar, à Dax.

 

Comme pour le magasin Leclerc, ils ont vérifié l'origine de la viande vendue.

 

Dans les rayons de la grande surface hard discount, ils ont trouvé du magret de canard et du foie gras originaires de Bulgarie.

 

Ils sont actuellement en discussion avec le directeur du magasin pour lui demander de vider ses rayons.

 

 

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Leader Price
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 08:41

Lars-Olofsson pics 809

 

 

Carrefour, les chefs de rayon à la casse

C’est Lars Olofsson, le PDG de Carrefour qui l’annonce « les chefs de rayon auront bientôt disparu  des hypermarchés Carrefour », la réorganisation du travail avec l’automatisation complète des commandes permet de se passer de ces cadres intermédiaires qui animent les magasins et sont souvent l’interface avec les clients.
Le PDG de Carrefour espère faire baisser de 10% les effectifs de chaque magasin.
Carrefour - Antibes, avec ses 700 salariés, subirait ainsi une ponction de 70 personnes !
Cela sans plan social, bien évidemment.
L’ambition du PDG, un des mieux payés du CAC 40, est de faire grandir la marge opérationnelle de 3,5% en 2009 à 5,3% en 2015.

 
A ce moment là, les magasins seront sans caissière, sans ouvrier professionnel, sans chef de rayon, gageons que les clients devront peser, scanner, emballer et payer, bien sûr !

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 07:33

Carrefour2.jpg

.

 

 

Carrefour, lance "Max le sommelier"

 

«Pour faire gagner du temps à ses clients et simplifier leurs courses, Carrefour met à disposition de ses consommateurs un service innovant pour choisir son vin en 30 secondes», a annoncé l'enseigne dans un communiqué ce mardi.

Ce service, conçu par Vinoreco pour les clients des magasins Carrefour planet, est baptisé «Max le sommelier». Il a été lancé le 25 août 2010 dans les deux magasins Carrefour planet d’Écully et Vénissieux et sera bientôt disponible sur iPhone, précise le groupe.

Grâce à un écran tactile, le sommelier virtuel Max sélectionne et affiche des vins correspondant aux critères choisis (type de plat, budget, couleur du vin, région de production, etc.). Un ticket imprimable indique le repère en rayon et guide le client jusqu’à la bouteille.

 

Donc après les caissières, avant les bouchers, les pâtissiers, les boulangers, chef de rayons etc, voilà le poste de sommeliers qui disparaît de l’enseigne Carrefour…   

 

 

 

 

Source: le Figaro.fr

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 07:22

Carrefour2.jpg

 

 

 

Les syndicats de Carrefour s'alertent d'une restructuration

 

 

Carrefour Chartres pourrait se séparer de soixante-dix salariés d’ici quatre ans.

 

Les syndicats s’alertent d’une restructuration engagée par le groupe jusqu’en 2011. Une réunion s’est tenue, vendredi soir, à Champhol entre Sylvain Macé, délégué national CFDT des hypers, Alain Elie, secrétaire du syndicat des services 28, et Christelle Vincent, déléguée sur Chartres…

Les conditions de travail qui se dégradent ont également été pointées du doigt.
La CFDT n’exclut pas un mouvement social dans les semaines à venir.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 13:14

Carrefour2.jpg

 

 

Blocage, depuis ce matin, du parking du centre commercial Carrefour à Wasquehal, dans la métropole lilloise. Des dizaines de salariés de Carrefour sont en grève, à l'appel de l'intersyndicale CFDT-FO, et bloquent les entrées du parking, à l'aide notamment des chariots. Sur place, les voitures réussissent parfois à passer au goutte à goutte pour accéder à la galerie marchande, mais la plupart doivent rebrousser chemin.

 

Les syndicats dénoncent des menaces sur l'emploi, une pression qui augmente constamment sur les salariés, des réorganisations des horaires de travail et des postes, notamment dans le cadre du projet-concept « Carrefour Planet », pour lequel le magasin de Wasquehal serait, selon les syndicats, site-pilote.

 

Le blocage risque de durer pendant la journée de ce samedi, car les premières propositions de la direction, ce matin, ont été refusées par les grévistes.

 

 

Source: La Voix du nord

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...