Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 08:55

 

                                                                               

 

 

 

 

L'enseigne de distribution Ed (groupe Carrefour) a été condamnée fin novembre par la cour d'appel de Paris à verser 50.000 euros de dommages et intérêts à un délégué CGT pour "discrimination syndicale", selon un arrêt consulté mercredi par l'AFP

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 16:52

auchan.jpg

 

 

 

 

Le groupe français Auchan a ouvert mardi son sixième hypermarché à Saint-Pétersbourg, qui a coûté 450 millions de roubles (11 millions d'euros) au géant de la distribution, a annoncé le directeur des hypermarchés Auchan-Saint-Pétersbourg, Pierre Dievart.

 

La surface de vente de l'hypermarché qui emploie 250 personnes, se chiffre à près de 8.700 m². A l'heure actuelle, le groupe français recherche des terrains à Saint-Pétersbourg pour y construire d'autres hypermarchés après 2011.

 

Auchan opère en Russie depuis 2002 et y possède désormais 44 hypermarchés dont 22 à Moscou, six à Saint-Pétersbourg, deux à Rostov-sur-le-Don (Sud), deux à Ekaterinbourg (Oural) et deux à Novossibirsk (Sibérie). La république des Adyguéens (Caucase), Krasnodar (Sud), Nijni-Novgorod (Volga), Omsk (Sibérie), Podolsk et Orekhovo-Zouevo (région de Moscou) et Voronej (Russie centrale) comptent chacun un hypermarché. Des hypermarchés Radouga (Arc-en-ciel) du groupe ont aussi ouvert à Kalouga et à Penza (Russie centrale).

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 13:38

 

Carrefour2.jpg

 

 

 

 

Le temps de pause des salariés de Carrefour n’était pas compris dans leur temps de travail. Pour cette raison, le conseil des prud’hommes d’Angers a condamné, ce lundi après-midi, les magasins Carrefour Grand-Maine d’Angers et Carrefour Cholet.

Payés en dessous du Smic

 

« Ses deux magasins comme ceux de l’ensemble du groupe incorporaient le temps de pause des salariés dans le calcul de leurs salaires, indique Me Bertrand Salquain, avocat de la CFDT. Et beaucoup étaient ainsi payés en dessous du Smic.

Ce qui est illégal ! »

 

Le lundi 20 septembre dernier, 83 salariés des deux magasins du Maine-et-Loire s’étaient présentés devant le conseil des prud’hommes d’Angers. « Carrefour se rend coupable d’une violation du salaire minimum, soutenait Jacques Cady, délégué syndical CFDT. Depuis cinq ans, la facture s’élève à 353 000 €.

Pour chaque salarié, entre 3 500 € à 6 500 €. »

 

Ce lundi, en apprenant la nouvelle devant la juridiction, le syndicaliste jubile mais aussi relativise : « Ce n’est que le premier round. Carrefour va certainement faire appel. »

 

« Frais de blouses »

 

Parallèlement, les salariés attaquaient leurs employeurs sur les frais de nettoyage de leurs blouses. « Les magasins exigent qu’on les porte durant le travail mais ne veulent pas prendre en charge leur nettoyage. »

Le conseil des prud’hommes attribue 3 € par mois à chaque salarié pour l’entretien. « C’était une question de principe, précise Jacques Cady, mais chaque salarié qui est obligé de porter un uniforme n’a pas à supporter son nettoyage. C’est la loi. »

 

Et d’ajouter :

 « Le groupe va devoir l’appliquer à plus de 150 000 salariés. Et la facture s’annonce encore lourde ! »

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 10:24

 

 

 

Je suis chez Lidl depuis maintenant 1 an en cdd en temps que simple employé!!

Les débuts se sont bien passés pour moi!!! J'étais habituée aux magasins discount et personne n'avait rien à me reprocher sur mon travail!!

 

Je faisais  des remplacements dans la plupart des magasins du secteur et j'aimais ce que je faisais!!! Mon chef réseau me propose un CDI cause ouverture d'un plus grand magasin mais me dit de ne rien signer chez eux pendant 2 semaines (trucs de lois)!

 

Je prévois des vacances avec mon mari et je paye des arrhes!!

Et la coup de théâtre le DR veux m'embaucher de suite et me dis

qu'il peut me laisser que 4 jours!!!

 

Je lui explique que j'ai payée des arrhes et qu’on ne me remboursera pas!!!

Mon chef magasin me dis que même si je pars en vacances ma place serait toujours la!!! Donc je pars tranquille en espérant qu'ils ont compris le problème!!

 

Je reviens!! Et là ils me font signer un autre CDD pour l’ouverture du magasin  et me remettent à l'épreuve avec 7 autres filles qu'ils ont prises pour l'ouverture!!

 

Mon DR me dit qu'ils prendront les 2 meilleures!! Donc réponse à la fin de notre contrat le 20 septembre !!! Et là,  l'enfer et la pression commencent:

Des réflexions injustifiées qui me mettent un stress effroyable!!  Mon chef de magasin  devient méchant sans aucune raison!  

Le changement est radical! Je pleure le soir en rentrant chez moi mais je tiens le coup!

Mon boulot n'est plus le même!! Je fais connerie sur connerie!!!

Et même quand je n’en fais pas on me reproche toujours des trucs injustifiés qu'on ne me reprochait pas avant! Bizarre!

Je perds du poids!!! Je vais au boulot avec la barre au ventre! Mon chef de magasin me promet de m'embaucher!

 

Le verdict arrive : Ils n’en prennent aucune!!!

 

Que des avenants au CDD pour certaines dont moi!!!

On me reproche de ne pas gérer les situations de stress et aussi des trucs insensés que j'aurais dit! Et là je suis outrée et blême! Mon chef de  magasin  me reproche d'être partie en vacances! Là je lui rappelle se qu’elle m’a dit : «  que je pouvais partir en vacances car je le méritais bien depuis le temps que je les dépannais » Et là il me soutient qu'elle ne m'as jamais dit ca!!

Elle m'aurait dit carrément le contraire "apparemment" !!!

Franchement je suis dégoutée! Là je viens de résigner pour un mois et demi et j'attends toujours!!Tout ca pour dire que Je trouve que chez Lidl ils sont inhumains!!

 

Ca fait 10 que je suis dans le commerce j'ai jamais vues des boites comme celles ci!!! Ils font miroiter les gens pour des CDI qui n'ont pas lieu!! Une ou deux conneries ils s'en rappellent mais ne se rappellent jamais de tous les dépannages que j'ai fait chez eux ,le boulot que j'ai fait sans compter les heures sup gratos, des changements d'horaires au jour le jour que j'acceptais et les boulots que j'ai refusée pour rester chez eux!!

 

Je retourne au boulot demain avec le cœur serré en appréhendant!

Et j'attends pour un CDI que je n'aurais peut être pas!! J'aurais perdue 1 an là bas!

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Lidl
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 09:59

 


Est-ce que certaines enseignes de la Grande et Grasse distribution Française, essaye depuis quelques années à « copier » le système Wal Mart ?

Plus précisément n’est ce pas par pur hasard que petit à petit, et ce depuis maintenant des années, que  l’enseigne la plus importante en France est en train de nous faire des hypermarchés sans personnel, sans choix des marques, et en faisant travailler ses clients à la place de ses employés ?...

Wal Mart n’aura pas de  grands travaux  à faire, le jour où il mettront le chèque sur la table du coté d’Evry…

Repost 0
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 09:10

Carrefour2.jpg

 

 

 Le groupe Carrefour vient d'ouvrir 8 nouveaux hypermarchés en Chine, et ainsi d'étendre, en quelques semaines, sa surface commerciale de 53.991 m2 dans le pays.

- Le 28 octobre, Carrefour Chine a inauguré son 162ème hypermarché : le magasin Zhonghua. Situé dans la ville de Shijiazhuang, il s'étend sur une surface de 8.095 m2. Il dispose de 45 caisses et d'un parking de 170 places Ce même jour, également à Shijiazhuang, l'enseigne a ouvert le magasin Shengli. Il s'étend sur une surface de 5.910 m2, et dispose de 38 caisses et d'un parking de 230 places.

- Le 1er novembre, Carrefour Chine a inauguré son 164ème hypermarché : le magasin Bailin. Situé dans la ville de Shijiazhuang, le magasin s'étend sur une surface de 7.734 m2. Il dispose de 39 caisses et d'un parking de 67 places.

- Le 3 novembre, Carrefour Chine a inauguré son 165ème hypermarché : le magasin Jin Tan Gu. Situé dans la ville de Shijiazhuang, le magasin s'étend sur une surface de 5.541 m2. Il dispose de 42 caisses et d'un parking de 143 places. Ce même jour, également dans la ville de Shijiazhuang, l'enseigne a inauguré le magasin Zhuoda. Il s'étend sur une surface de 5.130 m2 et, dispose de 30 caisses et d'un parking de 20 places.

- Le 5 novembre, Carrefour Chine a inauguré son 167ème hypermarché : le magasin LiuYing. Situé dans la ville de Shijiazhuang, il s'étend sur une surface de 6.400 m2, dispose de 48 caisses et d'un parking de 100 places.

- Le 9 novembre, Carrefour Chine a inauguré son 168ème hypermarché : le magasin Huaidi. Localisé dans la ville de Shijiazhuang, il s'étend sur une surface de 7.632 m2. Il dispose de 46 caisses et d'un parking de 119 places.

- Le 10 novembre, Carrefour Chine a inauguré son 169ème hypermarché : le magasin Huacheng. Situé dans la ville de Dongguan, le magasin s'étend sur une surface de 7.549 m(2). Il dispose de 38 caisses et d'un parking de 400 places.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 09:05

auchan.jpg

 

 

Les patrons d'un hypermarché Auchan condamnés pour entrave à la liberté d'expression

 

 Les dirigeants de l'hypermarché Auchan-Lac à Bordeaux avaient tenté d'empêcher leurs salariés d'aller manifester pour la défense de la sécurité sociale. Ils ont été condamnés à des amendes

 

Qui se souvient encore des manifestations du 5 juin 2004 ? Suscitées par un énième projet de réforme de la sécurité sociale, qui portait l'estampille du ministre de la Santé d'alors, Philippe Douste-Blazy, elles n'avaient fait descendre dans la rue que 250 000 personnes.
« Il est difficile de mobiliser sur un dossier aussi technique », convenait à l'époque Jean-Luc Cazette, le président de la CGC. Au sein de l'hypermarché Auchan du quartier du Lac, à Bordeaux, c'était même quasiment impossible.

 

 

Bras de fer

 

Informés le matin même de la volonté de certains membres du personnel de rejoindre le cortège, Jean-Luc Hervo, le directeur du magasin -il a quitté depuis Bordeaux pour Lille- et Évelyne Seral, la responsable des ressources humaines, s'y étaient fermement opposés. Parfaitement au fait de leurs droits, les syndicalistes de la CGT leur avaient pourtant adressé par fax, à 9 heures du matin, une lettre argumentée leur indiquant qu'ils enfreignaient la loi.
Les dirigeants de l'hypermarché n'en avaient tenu aucun compte. Sur ordre de Jean-Luc Hervo, Évelyne Seral avait fait signifier à trois salariés qu'ils s'étaient rendus coupables d'un abandon de poste. Tous avaient été convoqués ensuite à un entretien préalable à leur licenciement. Même si, finalement, la direction d'Auchan avait renoncé à les sanctionner, la CGT avait saisi l'inspection du travail. Le dossier a traîné quelque peu avant d'être finalement jugé en correctionnelle.


Le 15 novembre dernier, Jean-Luc Hervo et Évelyne Seral ont été respectivement condamnés à 2 000 euros et 1 000 euros d'amende pour entrave à la liberté d'expression. Pour leur défense, les dirigeants d'Auchan-Lac soutenaient que la manifestation concernait des questions totalement étrangères à leur société. Rien ne justifiait donc à leurs yeux l'absence des trois salariés. Une position totalement contraire au Code du travail.

 

 

« D'un autre âge »

 

« Une grève de solidarité est licite dès lors qu'il s'agit de revendication qui concerne les salariés grévistes, ce qui est bien le cas d'une réforme de la sécurité sociale », relève le tribunal dans les attendus de son jugement. Lors d'appels nationaux à la grève, les commentateurs glosent souvent sur la faible représentation du privé dans les défilés. En oubliant que les salariés qui manifestent s'exposent souvent à des représailles qui ne disent pas leur nom au sein de leurs entreprises.
« La convocation à un entretien préalable aux fins de licenciement non suivie d'effet après la réalisation de celui-ci constitue indiscutablement une menace et un stress à visée dissuasive. Il s'agit de méthodes de management d'un autre âge, en totale contradiction avec les libertés fondamentales », souligne le tribunal présidé par Caroline Baret.

Les dirigeants d'Auchan-Lac ont naturellement la possibilité de relever appel de cette décision. Mais comme le jugement a été frappé d'exécution provisoire, il devra être affiché, dans les plus brefs délais, pendant quinze jours sur les trois sites de pointage du magasin.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 13:44

Carrefour2.jpg

 

 

Plus de quatre-vingts salariés des dix-sept hypermarchés Carrefour de la région se sont réunis hier matin devant le magasin de Vénissieux. Répondant à l'appel de Force Ouvrière, ils avaient pris un jour de congés (ils n'étaient donc pas en grève) pour venir protester contre la dégradation de leurs conditions de travail.

Des manifestations similaires se déroulaient à Paris et en Normandie.

 

En Rhône-Alpes, le choix du lieu de rassemblement n'était pas anodin. L'hypermarché vénissian a été reconfiguré en « Carrefour Planet » depuis l'été, un nouveau concept qui cristallise l'inquiétude des salariés : « Carrefour loue une partie de sa surface à d'autres enseignes, comme Virgin pour le rayon disques.

Il risque d'y avoir de moins en moins de salariés Carrefour dans le futur.

Or, 80 emplois ont déjà été supprimés à Vénissieux depuis 2007 et plus de 1 000 en Rhône-Alpes ».

Reçus par la direction régionale, les manifestants, qui dénoncent aussi « un manque de concertation », ont promis de « faire une vraie grève » avant Noël, s'ils ne sont pas « davantage considérés » dans les prochaines semaines.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 13:33

 

 

Carrefour2.jpg

 

 

Pourquoi Carrefour Planet n'a pas fonctionné

 

Trois mois après l'inauguration de ce nouveau concept, le point de vente d'Ecully a vu son chiffre d'affaires progresser seulement de 4,7% alors que celui de Vénissieux atteint 10,7%.

 

La belle mécanique a fait flop.

 

L'hypermarché Carrefour Planet d'Ecully, vitrine du chantier européen de rénovation des grandes surfaces du groupe, patine. "Les résultats sont décevants", a du admettre hier Lars Olofsson, directeur général du groupe dans un entretien au Wall Street Journal. Les syndicats, en négociation avec la direction sur plusieurs dossiers sociaux, ne s'étaient pas privés d'éventer les performances de l'hyper le plus observé de France aujourd'hui.

Trois mois après l'inauguration de ce nouveau concept, le point de vente d'Ecully a vu son chiffre d'affaires progresser seulement de 4,7% alors que celui de Vénissieux atteint 10,7%. Or il fallait atteindre au moins la barre symbolique des 10% de croissance pour que le pari soit gagné. Les objectifs de croissance fixé en septembre par Carrefour sont même encore plus ambitieux puisque la direction a évoqué un chiffre d'affaire additionnel de 18% pour les 500 hypers rénovés d'ici 2015.

On en est encore bien loin. Carrefour a donc besoin d'un peu plus de temps.

C'est la raison pour laquelle la direction a reporté à 2011 la transformation de 5 hypers prévus avant la fin de l'année.

Pourquoi le mécanisme tarde à s'enclencher à Ecully ? Le concept tel qu'il a été présenté a réveillé un hypermarché totalement endormi. Sans conteste, Carrefour Planet a réenchanté la grande surface avec un déploiement de corners très attractifs, une offre et une présentation modernisées et des services à la pointe de l'innovation (crèche, ligne bleue aux caisses, conseils pratiques à l'achat...).

C'est donc un hyper très animé qu'a créé Carrefour. Qui dit animation, dit animateurs. Pendant la période de forte médiatisation (jusqu'en octobre),

la direction a appelé en renfort une soixantaine d'intérimaires lesquels ont été, d'après nos informations, en grande partie, renvoyé chez eux courant octobre.

Depuis un mois, le magasin ne répondrait plus aux promesses initiales. Faute de

 personnel, les ruptures de stock sont nombreuses, "le magasin est moins bien tenu", confirme un consultant qui travaille sur ce dossier. De quoi déstabiliser la clientèle.

 



Mais ce n'est sans doute pas la raison essentielle du manque d'appétence de la clientèle pour cet hyper ultra moderne. En le rénovant, Carrefour a généré une montée en gamme significative de cette grande surface devenue une sorte de Monoprix géant. Les promos, têtes de gondole et autres mécanismes tarifaires n'y feront pas grand-chose : dans la tête du public, cet hyper est monté d'un cran. Il est donc, à leurs yeux forcément plus, cher.

C'est donc toute l'image-prix du magasin qui est aujourd'hui brouillée.
 

Rien n'est néanmoins perdu. Olofsson a demandé à James McCann, le directeur de Carrefour France, de corriger le tir avant Noël. L'une des clés va consister à multiplier les produits d'appels. Le groupe vient d'accélérer massivement son plan de sourcing de produits chinois pour proposer plusieurs offres par jour spectaculaires.

Comme un vélo enfant vendu à 49 euros. Une mécanique ultra classique pour réamorcer la pompe mais forcément limitée.

 

 

Source: Challenges

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 10:18

Carrefour2.jpg



Comment j’ai tenté d’escroquer Carrefour de 3 radis ou le vilain consommateur contre le géant capitaliste moralisateur


Honte sur moi, misérable consommatrice, en ce jeudi 10 décembre 2009, j’ai tenté de voler les magasins Carrefour de 3 goûteux spécimens de Raphanus Sativus, alias le bon vieux radis rose.


Comme tous les 15 jours depuis près de 10 ans, je fais mes courses dans une enseigne Carrefour. Comme tous les 15 jours, je remplis mon caddie de victuailles que M. Carrouf a l’extrême charité de bien vouloir mettre à ma disposition dans ses étalages étincelants ! Me servant une botte de radis roses au rayon légumes, j’ajoute au sachet les 2 ou 3 radis esseulés qui se désespèrent au fond de leur cagette en bois.

De passage en caisse, l’hôtesse inspecte scrupuleusement le sachet de radis et déclare, comme annonçant une sentence de justice : « il y en a plus qu’une botte ». Je lui confirme qu’effectivement, il y a 2 ou 3 radis de plus au fond du sachet. Et prenant son ton de moral le plus profond, elle entame une leçon de vie m’expliquant qu’il ne faut pas le faire, que ce n’est pas bien, que « vous imaginez si tout le monde fait pareil »…

Me sentant dans mon droit, je lui réponds que ce serait dommage que personne ne les prenne, dans la mesure où les employés du magasin vont les jeter et qu’il s’agirait alors de gaspillage.
 A ma réplique, l’hôtesse ne se démonte pas, et je l’observe alors, médusée, plonger sa main dans le sachet et retirer les 3 radis coupables pour les jeter, avec un bruit sec, au fond de sa poubelle de caisse.

 Je suis abasourdie ! Tentant sans doute d’adoucir son geste ou d’y mettre un peu plus de forme, elle ajoute que je n’ai peut-être pas fait attention pour ma part en ajoutant ces radis supplémentaires mais que certains clients (quel affront !) le font exprès. J’hésite à lui répondre ou à en rester là.

Après tout, même si sa réaction me surprend, ce n’est qu’une histoire de tubercule. Sans aucun énervement, je tente néanmoins une poursuite de conversation, simplement pour voir où elle nous mène. Je lui réponds alors qu’en réalité, je les ai ajoutés intentionnellement dans le sachet et que je l’assume très bien. Elle repart dans des phrases de moralisatrice…Sa morale à elle ne m’atteint pas beaucoup ; ce que je trouve immoral moi, c’est de préférer jeter délibérément de la nourriture plutôt que de la laisser à un client, quand bien même il est en train de payer 1€ pour une botte de radis.

 Je suis stupéfaite par sa réaction et le ton si grave qu’elle prend pour cette affaire ridicule. Et amusée à la fois. Aussi, tentant la carte de l’humour, au moment où l’hôtesse scanne mon sachet de pain tranché, je lui dis sur le ton de la confidence qu’en récupérant mon pain dans la trancheuse libre-service, j’ai ajouté un crouton qui était resté au fond de la machine, sans doute abandonné par le client précédent.

 Mais j’ai beau scruter son visage, mon interlocutrice ne se déride pas : chez Carrefour on positive, mais on n’a visiblement pas le sens de l’humour.
 Elle s’offusque même un petit peu, ne comprenant pas que « je le prenne comme ça » et elle ajoute, incarnant un instant toutes les belles valeurs et les beaux discours qu’a du lui inculquer M. Carrouf que « si ça continue, on va faire payer les bottes de radis au kilo, parce que pour les bottes de carottes c’était pareil, les gens enlevaient les fanes pour aller les peser et du coup, maintenant on les paye au poids et même qu’il y a des gens qui secouent les bottes de radis pour récupérer quelques unités supplémentaires».

 Impressionnant, confondant, bouleversant ! J’ai envie de lui dire de tout arrêter, de laisser là sur son tapis de caisse mécanique son discours mécanique et de brancher son cerveau – le vrai – pour réfléchir à la situation et se demander ce qui compte vraiment. Tout son discours de malhonnêteté du client, de mauvaises manières, ses accusations de vol sous-jacentes sont déclamées là, dans ce temple de la consommation et bizarrement, ça sonne faux. Mais elle n’a pas l’air de le ressentir. J’ai l’impression d’être sur une autre planète, mais je suis simplement chez Carrefour, enseigne affichant 97,6 milliards de chiffre d’affaires en 2008. Je la laisse à ses récriminations.

Après tout, qu’il y en ait un de plus ou de moins dans le sachet, moi je vais déguster ma botte en rentrant et je ne me sens pas coupable le moins du monde.
 Se pourrait-il que je n’ai pas réalisé la portée de mon geste ?
 Se pourrait-il que moi et d’autres gueux mettions en péril la réussite économique de l’enseigne à force de nous attribuer quelques radis supplémentaires au lieu de les laisser partir à la poubelle ?
Je m’interroge.
D’ailleurs, je suis encore en proie à mes questionnements au moment où j’emballe mes courses restantes, règle la note gracieusement (grassement ?) et souhaite à l’hôtesse une bonne soirée. D’autres questions existentielles naissent de cette expérience enrichissante et me troublent : à quelle botte appartenait les radis tombés au fond de la cagette ? Combien de radis compte une botte ? Combien pèse une botte de radis ? Autant de questions que j’oublierai sans doute rapidement après une bonne nuit de sommeil.
 Tandis que mon hôtesse, elle, se les posera peut-être le lendemain, en retournant travailler pour des radis chez Carrefour….

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...