Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 11:41

16767 188020289310 808269310 2775776 6240493 s

 

 

 

 «SCANNER tue » prévenaient hier matin les tee-shirts des manifestants , devant le centre commercial Leclerc, à Fagnières.

 


Une opération coup de poing devant et dans le magasin, visant à persuader les clients que le développement des caisses automatiques va de pair avec la suppression des postes de caissières.

Les militants ont réalisé une action similaire la semaine dernière au supermarché

Carrefour de Châlons.

 


60 caissières employées

  


Le directeur du magasin a rencontré les représentants du syndicat. « J'aurais aimé que la déléguée syndicale soit au courant », a-t-il souligné, avant d'expliquer que les caisses automatiques et les « scann lib » représentent de réels « progrès ».

« Dans ce cas précis, le progrès tue l'emploi. Il s'agit même d'emplois peu qualifiés », lui ont rétorqué les manifestants.

 


« Qu'avez-vous à gagner avec ces nouveaux systèmes de caisse ? Quelques minutes tout au plus… Qu'a-t-on à perdre ? Des emplois et du relationnel humain », l'argumentaire de la CGT n'a pas semblé convaincre la majorité des clients.

 Les « scann lib » mis à disposition à l'entrée du centre commercial font déjà partie des réflexes acquis.

Selon la direction du centre commercial, 60 caissières sont actuellement embauchées sur le site de Fagnières.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Leclerc
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 15:46

carrefoir.market

 

 

Des situations précaires

 
Car depuis deux ans, les salariés grévistes trouvent que la situation s’est « sérieusement dégradée ». Ils dénoncent un « non-respect de la convention collective », notamment en termes « d’horaires et de contrats précaires ». Plusieurs employés sont notamment embauchés dans des contrats de 4 h ou 10 h par semaine et signent souvent des « avenants pour faire des heures supplémentaires ». 

Ces contrats précaires devaient, pour certains, déboucher « depuis longtemps » sur un véritable emploi. « On leur met la carotte devant le nez en prétendant faire signer de gros contrats », peste Marcelo Torsello, du rayon poissonnerie. « Mais au final, ils ne voient jamais rien venir. » Des attentes qui s’ajoutent à un « climat pesant » consécutif, selon les grévistes, au sous-effectif. « On nous demande de faire toujours plus de travail avec moins de personnel ».

« On ne demande pourtant pas la lune »


Un personnel lassé de cette situation parmi lesquels un salarié handicapé par son dos qui « continue à travailler dans des conditions inadaptées », selon Sébastien Mansuy. Ce sont ces conditions de travail « détériorées » que dénoncent les grévistes. Rien d’autre. « On ne demande pourtant pas la lune », dit Marcelo, peu habitué aux conflits sociaux. Ce matin, les employés ont repris le travail. La direction a une semaine pour prendre des mesures significatives. Sinon, c’est un nouveau mouvement social qui attendra les cadres du magasin, dès jeudi prochain, au petit matin.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 10:28

507456.jpg

 

 

Une vingtaine d’éleveurs laitiers de la FDSEA et des jeunes agriculteurs de la Vienne ont investi cet après-midi les rayonnages du centre Leclerc de Poitiers pour protester contre la campagne de boycott par l’enseigne des produits Lactalis.

 
Leclerc reproche à Lactalis (Besnier, Président, Lactel...) d’avoir exagérément répercuté les hausses consenties aux producteurs dans le cadre de la négociation nationale sur le prix du lait.
Les éleveurs se sont contentés d’arracher les affichettes d’information du public mises en place par le centre Leclerc tout en menaçant d’actions «plus musclées» si la campagne de boycott devait perdurer.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Leclerc
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 10:22

enseignes.jpg

 

 

 

 

 Des éleveurs en colère ont bloqué jeudi l'accès à des hypermarchés des Pays de la Loire pour demander notamment une meilleure rémunération de leurs produits, dans le cadre d'une nouvelle journée d'action de la FNSEA. Plus d'une centaine d'agriculteurs au total ont bloqué durant trois heures deux hypermarchés Leclerc de La Roche-sur-Yon et d'Angers, a indiqué à l'AFP Jean-Paul Goutines, le directeur régional du syndicat agricole.

Une cinquantaine d'éleveurs ont par ailleurs procédé à des opérations de "vérification d'origine" des produits carnés dans un Lidl et un Leclerc du Mans, dans la Sarthe, ainsi que dans deux Leclerc de Laval et de Mayenne, selon cette source.

Comme leurs homologues bretons, les éleveurs des Pays de la Loire, deuxième région productrice de viande de France, demandent un affichage "transparent" de l'origine des produits et une mise en avant de la production française, ainsi que la répercussion de la hausse des prix de production.

Le nouveau président de la FNSEA, Xavier Beulin, devait se rendre à Angers dans la soirée pour une soirée-débat après une rencontre à Paris avec le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, et le secrétaire d'Etat au Commerce, Frédéric Lefebvre, sur le dossier.

Repost 0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 10:13

16767 188020289310 808269310 2775776 6240493 s

 

Le PDG de l'hypermarché Leclerc Paridis de Nantes, Pierre Chartier, dont la direction a procédé jeudi à l'expulsion de deux familles Roms à l'aide d'un bulldozer, "s'excuse sincèrement auprès des familles", a-t-il déclaré vendredi à l'AFP.


"L'équipe de direction de Paridis s'excuse sincèrement auprès des familles concernées de la manière dont s'est passée l'évacuation et on regrette les modalités avec lesquelles nous avons initié les travaux", a déclaré M.

Chartier.
"C'est une décision un peu regrettable et maladroite, nous assumerons nos responsabilités et nous nous engageons à réparer les éventuels préjudices", a-t-il ajouté.

Selon lui, le bulldozer intervenait dans le cadre de "la remise en état tous les trois ans d'un champ qui constitue une réserve foncière du centre commercial" et qui doit à ce titre être retourné. Les personnels de sa direction qui ont mené l'opération "n'ont pas du tout pensé qu'il y avait une autorité à solliciter", a-t-il conclu.


Les familles de Roms et leurs caravanes ont été expulsées jeudi d'un terrain avoisinant l'hypermarché à l'aide d'un bulldozer et d'une douzaine d'hommes.
Alertés par des témoins, les policiers, qui sont arrivés après les faits, ont constaté que les caravanes avaient été posées sur le bord de la route avant de recueillir des témoignages faisant état de cette expulsion par des membres du personnel du supermarché, a-t-on confirmé de source policière.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Leclerc
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 10:07

Carrefour2.jpg

 

 

     Fin 2009, Carrefour avait annoncé avoir débauché le patron de Braun. Procter & Gamble assure ce vendredi que Carlos Gonzalez-Hurtado, directeur commercial et marketing du groupe, n'a jamais occupé le poste de président de sa filiale connue pour ses rasoirs.

 

 

José Carlos Gonzalez-Hurtado se retrouve sur le grill. Celui qui appréciait les feux de la rampe depuis sa nomination au poste de directeur et commercial de Carrefour est l'objet d'une belle polémique.

 

 L'agence Reuters vient de révéler que son ancien employeur, Procter & Gamble, affirme qu'il n'a jamais occupé le poste de président de Braun.

 

Fin 2009, lors de sa nomination, Carrefour présentait cette nouvelle recrue de Lars Olofsson, directeur général, comme le numéro un de la marque connue pour ses rasoirs. "C'est inexact", a déclaré à Reuters Lars Atorf, porte-parole de Braun. "J'étais le seul et unique président de Braun", a ajouté Juan Pedro Hernandez qui avait déjà averti Carrefour de l'inexactitude de ces informations publiées alors sur le site de presse de Carrefour.

 

Reste à savoir si José Carlos Gonzalez-Hurtado, membre du comité de direction de Carrefour depuis janvier 2010, est toujours en poste. Interrogé à ce sujet, Carrefour n'a pas souhaité apporter de commentaire.

Cette affaire n'est pas sans rappeler, note Reuters, le précédent du géant de l'hôtellerie Intercontinental dont le responsable des activités Asie et Pacifique fut contraint au départ en 2007, peu après sa prise de fonctions. Une enquête interne avait alors révélé qu'il avait menti sur ses diplômes. 

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 10:03

 

distributeurs s

 

 

Un concombre acheté au producteur 0,28 € et vendu en magasin 1,35 €,

une barquette de mâche payée 0,25 € et affichée en rayon 1,90 €,

1 kg de poireau acquis pour 0,40 € et revendu 1,95 €...

 

Voilà des exemples de ce qu'a pu relever, mardi, la fédération des maraîchers nantais en analysant les étals de 30 supermarchés (8 enseignes) de l'agglomération nantaise.

 

Le constat est amer. « Les coûts de transport et de personnel de la grande distribution ne justifient pas de tels prix aux consommateurs. L'écart vient donc des marges.

Dire que les légumes sont chers est faux : ils sont vendus cher, c'est différent », estime Louis Vinet, producteur à Bouguenais et président national du groupe « Jeunes maraîchers ».

 

 

Forte concurrence étrangère

 


Les maraîchers nantais reprochent aussi aux supermarchés de trop souvent privilégier des produits venus d'Espagne ou du Maghreb plutôt que des légumes produits localement. « Nous avons d'excellents primeurs qui ne trouvent pas place dans les rayons, déplore David Dubois, producteur à la Planche. On trouve par contre nombre de légumes similaires étrangers, moins chers mais souvent de moins bonne qualité. »

« Le problème s'est accentué cette année, poursuit Louis Vinet. Certaines exploitations voient leur chiffre d'affaires dégringoler. Faute de réussir à vendre, elles laissent pourrir ou jettent. Près de 3000 t de mâche ont été détruites en moins de mois. » Si rien ne change ces prochaines semaines, la fédération menace de passer à l'action. « Ce sera beaucoup plus violent dans les rayons. »

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 11:55

 

distributeurs s

 

 

 


Bonjour,

Nous chauffeurs routiers nous offrons une " main d'œuvre GRATUITE " à toutes ces Enseignes de la grande distribution est sommes considéré comme des esclaves lors des chargements et réceptions des marchandises

Arrêtons d'être traité comme des chiens !
Nous ne sommes pas des manutentionnaires employés par ces enseignes mais des professionnel de la route.



Suite a plusieurs plainte et incident constaté l'or de chargement et déchargement de plus de 3T5 de marchandises par des chauffeurs routier, fatigué par une longue route, de nuit pour certains, comme le prévoit tant la convention collective nationale des transport que la RSE au-delà de ce tonnage il revient au destinataire ou à l'expéditeur de pénétrer à l'intérieur du véhicule afin d'effectuer la manutention des marchandises.

 

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 11:48

distributeurs s

 

 

On les attendait du côté du Carrefour de Langueux (22), vers 10h. Mais au regard de la menace, la direction de la chaîne a préféré conclure, in extremis, vendredi soir, un accord verbal avec les agriculteurs en colère. C'est donc, finalement, devant l'hypermarché Géant des Villages, à Saint-Brieuc, hier, vers 10h30, que plusieurs dizaines de producteurs de viande du département ont mené leur opération coup-de-poing.

«Nous avons appris de nos erreurs»

Pas de casse, aucune violence. Des ballots de paille, des palettes et quelques bonnes volontés ont suffi pour bloquer les trois entrées du site, jusqu'en milieu d'après-midi. Le tout devant un important dispositif policier. «Nous avons appris de nos erreurs, confiait Gildas Alleno, producteur à Lanfains, et responsable porcs aux Jeunes Agriculteurs. Nous restons sur la voie publique. Pas question d'investir la galerie marchande ni le magasin. Notre objectif consiste simplement à faire perdre de l'argent au directeur du Géant, à le priver de son chiffre d'affaires du samedi.»

«On se meurt!»

«Tous sont à mettre dans le même sac», grogne cet éleveur. «Nous avons depuis des mois un véritable dialogue de sourds, au sujet des prix, avec les patrons des grandes et moyennes surfaces (GMS), reprend Gildas Alleno.

Ils ne veulent rien concéder alors qu'on se meurt!».

 

Les producteurs de viande, déterminés, feront tout pour «sauver leur peau». «Nous continuerons tant que ce sera nécessaire. En changeant d'enseigne à chaque opération. À la limite, il faudrait bloquer les GMS la moitié de l'année pour qu'elles perdent 50% de leurs revenus; on pourrait alors parler d'égal à égal».

 

Il semble que les éleveurs n'auront pas besoin d'aller aussi loin. «Carrefour a pris des engagements et la direction nationale de Géant vient de retrouver nos numéros de téléphone», rigole Gildas Alleno. Dans le Finistère, c'est à Landivisiau que des producteurs de porcs ont bloqué le Super U.

 

Repost 0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 09:23

 

 

 

Bonsoir,

 

 


Je tenais a m'exprimer et constater qu'en ayant travailler chez lidl, en tant que caissière libre service, je m'en suis pris plein la gueule!! et de plus il c'est trouver que je suis tomber sur une
responsable magasin (celle qui m'a formée) soit une jalouse, une rageuse certainement pour des raisons physique... de la, je me dis que c'est vraiment grave d'en arriver là!

Elle m'a descendu au plus bas qu'elle pouvait,  n'a raconter que des choses, tout ce qu'elle pouvait sortir elle le lâchait alors que tout se passait très bien pour moi, je commençais a me sentir chez moi, je n'ai jamais eu d'absence, ni retard, seulement comme elle n'aimait pas non plus une collègue à moi (à qui je parlais...) elle a décider de nous faire subir et de nous faire faire toutes les merdes que les autres laissaient derrière eux... sans parler on a toujours fait ce qu'elle nous demandait... et puis un jour, j'arrive au travail toujours de bonne humeur, souriante, et on m'annonce que je signe ma fin de contrat!!

 

J'ai donc demander pour quelles raisons je terminais mon contrat, et le responsable en question ne savait pas quoi me répondre, il bégayait... du coup il m'a sortit que je
n'étais pas assez dynamique!! Dégoûter je suis partit en pleurant car je souhaitais vraiment rester chez eux, et puis le lendemain en y repensant je me suis mise à en rire parce que ce motif qu'on m'avais sortit ne me correspondait vraiment pas!! je me levais a 4h du matin pour aller bosser et voilà qu'on m'éjecte comme un chien!! Aujourd’hui je me dis que je vaux beaucoup plus que ça et que je trouverai un travail avec mille fois plus de valeur que chez 'lidl'!

Sans regret et un grand merci encore a Madame Kabach du magasin Lidl de Sevran!!

Repost 0
Published by Caddyman - dans Lidl
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...