Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 16:32

Bonjour,

J'ai moi aussi tenté l'aventure humaine proposée par Lidl.

Si vous aimez travailler plus de 80 heures par semaine, si vous pensez que pour faire performer des équipes, il faut être militaire, inhumain et méprisant, alors welcome !!!

7 kg perdus en 5 mois, des cadences infernales, de la manutention, 5 mois de cauchemar en magasin à faires les taches plus ingrates, voilà ce qui vous attend. Le tout à une heure minimum de route
de chez vous, histoire de voir si vous êtes motivé.

Et ne répondez pas !!!!

Chez Lidl, on écoute son supérieur, on applique et on se tait !

Le plus "drôle" c'est que vous êtes formé par des chefs caissières et des chefs de magasin que vous devez animer (chercher l'erreur ... ...).

Sachez également que, quoi qu'il arrive, vous vous ferez allumer par votre supérieur à chacun de ses passages car cela fait partie de son métier. Et si vous même, vous n'êtes pas capable d'être
aussi c... que lui, vous n'y arriverez pas.

Alors oui, le salaire est attractif, on vous file une jolie berline allemande mais je ne sais toujours pas comment les pseudos manager de chez lidl font pour se regarder dans une glace le matin
quand on connait le nombre d'accident du travail ou de dépression dans les magasins.

Leur principale technique de management réside sur la peur de son supérieur (et ça marche à tout les niveaux). D'ailleurs quand les filles en magasin voient une Audi se garer sur le parking, c'est
la panique à bord !

Sachez également qu'ils recrutent plus que ce dont ils ont besoin. Seuls les plus dociles, les plus inhumains resteront.

J'ai néanmoins un excellent souvenir chez Lidl : le jour où je suis parti.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Lidl
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 07:28

Cora.jpg

 

 

Les salariés de l'hypermarché Cora ont à nouveau lancé une journée de grève, ce mercredi, suite au mouvement des 14 et 15 mai. Ils étaient une vingtaine, dès 5 heures du matin, à défendre leur pouvoir d'achat et leurs conditions de travail.

« On profite de la venue d'un directeur de la chaîne au niveau national, pour relancer le mouvement », explique Cyril Laurant, délégué CFDT.

 

Suite aux deux premières journées de grève, les négociations n'avaient en effet abouti à aucun accord. Les grévistes ont rejeté la hausse salariale de 1% proposée par la direction.

 

« Avec une augmentation si faible, le pouvoir d'achat des salariés baisserait de 11 à 17 ? », s' insurge Cyril Laurant.

 

 

S'ils se disent conscients que le chiffre d'affaire de la grande surface est en baisse, les salariés dénoncent des dépenses injustifiées: « La direction prétexte le manque d'argent pour ne pas augmenter nos salaires, mais le magasin vient d'investir dans un PC de sécurité flambant neuf! On a même des caméras dans nos vestiaires! », s'énerve une salariée.

 

« Nos conditions de travail se dégradent. On doit être de plus en plus polyvalent et gérer plusieurs postes pour un seul et même salaire », selon un employé.

 

Quant au directeur de l'hypermarché, Cyriaque Jourdhier, il souligne la « très forte baisse du chiffre d'affaire depuis le début de l'année ». Pour lui, aller au-delà d'une hausse de 1% des salaires est « impossible ».

L'intéressé explique qu'il avait déjà « proposé de doubler la hausse salariale de l'an dernier (0,5 % en 2010) et d'accorder 2 % à ceux qui seraient rattrapés par le SMIC ».

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Cora
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 07:23

La quasi-totalité des employés des supermarchés Lidl de Haguenau, Wissembourg, Oberhoffen-sur-Moder, Reichshoffen ont cessé le travail hier matin durant deux heures pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail et la stagnation des salaires.

 

Le mouvement de grève organisé à l'échelon national à l'appel de la CFDT a également touché la plateforme de distribution d'Entzheim. Devant la porte du magasin Lidl d'Oberhoffen (ouvert en ce jeudi de l'Ascension au titre de la journée ...

 

 

 

Source: DNA

Repost 0
Published by Caddyman - dans Lidl
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 09:33

Carrefour2.jpg

 

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 09:42

Cora.jpg

 

 

L'hypermarché Cora n'avait jamais connu de grève depuis sa création, en 1987, dans la zone des Macherins, à Monéteau. Depuis ce week-end, ce n'est plus vrai.

 

A l'appel de la CFDT, plusieurs salariés ont en effet observé une grève dès 5 heures du matin, aujourd'hui. Les manifestants (54 selon la CFDT, une quarantaine d'après le directeur) se sont positionnés près du rond-point situé à l'entrée du magasin. Banderoles, drapeaux oranges aux couleurs de la CFDT, cornes de brume, slogans, les grévistes ne sont pas passés inaperçus. D'autant que Cora avait choisi ce week-end pour frapper un grand coup commercial avec des remises de 20% en bon d'achat sur tout le magasin.

 

Par la voix de leur représentant syndical, Cyril Laurant, ils dénoncent des « conditions de travail dégradées » qui seraient liées à « une réduction du personnel.

Un argument réfuté par le directeur, Cyriaque Jourdhier. « Depuis cinq ans, les effectifs sont constants », assure-t-il.

Une certitude, ce conflit intervient après l'échec des négociations annuelles obligatoires, les semaines précédentes. Là où la direction propose une augmentation salariale de 1%, les grévistes désirent une augmentation mensuelle de « 100 euros bruts ».

 

 

 

source: l'yonne.fr 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Cora
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 09:13

Carrefour2.jpg

 

 

 

Le matin du 10 mai, Pan Chunying a payé au supermarché Carrefour de la rue Dazhi à Harbin (capitale du Heilongjiang) 55,9 yuans pour un sac de riz, alors que le prix affiché était de 37,5 yuans.

Le supermarché a ensuite tout bonnement refusé de lui rembourser la différence.

Mme Pan a demandé remboursement juste après avoir quitté la caisse. Elle a montré au service clientèle deux sacs de riz de même marque et de même poids qu'elle avait trouvés sous une même affiche de prix de 37,5 yuans par sac.

En caisse, elle avait néanmoins dû payer un autre prix pour l'un des deux sacs de riz.

 

Pour Pan Chunying, il s'agit d'une tricherie flagrante, mais un responsable du service clientèle a rejeté sa demande et s'est ensuite disputé avec elle. La personne a par ailleurs empêché les autres de prendre des photos et s'est refusée à tout commentaire.

 

Le même jour, et dans le même supermarché Carrefour, Sun Hui a demandé le remboursement d'un écart de prix pour une boîte de lait en poudre de 222 yuans achetée le 30 avril, et qu'elle a ensuite trouvée au prix de 215 yuans dans un autre supermarché tout proche. Le supermarché s'engage en effet par écrit à rembourser cinq fois la différence de prix si un client trouve un produit similaire dans tout supermarché situé à moins de trois kilomètres de Carrefour.

 

Sur place, la même personne du service clientèle a rejeté la demande de Sun Hui. Pour cette dernière, il s'agit également d'une tricherie puisque le supermarché a refusé d'honorer son engagement.

 

Sur le mur à côté du tapis roulant, on lit clairement la promesse du supermarché : « Si vous trouvez un prix plus bas que le nôtre pour le même produit que vous avez acheté (à l'exception d'offres promotionnelle), ou bien si l'on vous demande à la caisse de payer un prix plus élevé que le prix affiché, nous nous engageons à vous rembourser cinq fois la différence ! »

Selon l'explication de Zhao Jin, directeur du service régional des relations publiques de Carrefour, il est possible que des employés aient mal arrangé des marchandises, et que le supermarché rembourse les écarts après vérification pour honorer ses promesses.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 18:20

 

 

carrefoir.market

 

Mardi matin, au lieu d'effectuer la livraison des produits frais et ultrafrais (fruits et légumes, charcuterie...) dans les Carrefour Market, Carrefour Contact et Carrefour City de la région Nord-Pas-de-Calais et de la Somme, de nombreux salariés de Logidis se doraient la pilule au soleil ou jouaient au football.


Ce mouvement de contestation est né en réaction des négociations salariales de vendredi dernier. « Nous réclamons une augmentation de salaire justifiée de 4 %. Pour l'instant, la direction nationale campe sur ses positions et ne propose que 1,7 %. Pourtant, en juillet, une inflation de 2 % est prévue sans parler de l'augmentation des factures d'électricité, d'eau et de gaz. Il faut que les salaires suivent », peste Stéphane Grossier, délégué syndical de Force ouvrière.
Selon lui, 95 % des salariés en CDI de l'entreprise Logidis d'Aire-sur-la-Lys, basée dans la zone d'activités Saint-Martin, étaient en grève.
« Normalement, c'est une grosse journée. Ça devrait entraîner de grosses perturbations dès cet après-midi et aussi demain matin  », continuait le syndicaliste. Autant dire que les rayons des enseignes habituellement livrés en temps et en heure par Logidis ont dû manquer d'approvisionnements mardi après-midi et mercredi matin dernier.
Quant à la suite, Stéphane Grossier ne la connaît pas encore. Lui et les autres salariés ne semblent pas prêts à baisser les bras : « Une ultime réunion avec la direction nationale aura lieu vendredi à Paris. »

Du côté de la Direction, après de multiples essais, personne n'a été en mesure de nous répondre

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 09:35

carrefoir.market

 

 

 

Après le succès de la mobilisation du 9 avril dernier dans les hypermarchés, la CGT lance un appel à la mobilisation dans les 500 Carrefour Market du groupe le samedi 14 mai.

 

La direction de Carrefour devra faire face à une nouvelle journée de mobilisation de ses salariés. Après ceux de ses hypermarchés le 9 avril dernier, c'est au tour du personnel des 500 magasins Carrefour Market appartenant au groupe. L'appel à la grève est lancé par la CGT pour le samedi 14 mai. Des débrayages de deux heures sont prévus dans les magasins. Les clients seront aussi sollicités avec des pétitions.

«Nous souhaitons que les salariés de Carrefour Market bénéficient des mêmes droits que ceux des hypers, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui», explique Laurent Lamaury, délégué syndical national de la CGT. «Nous n'avons pas de tickets resto, nous n'obtenons notre prime de vacances qu'après 6 ans d'ancienneté alors que dans les hypers, il faut moins de temps», précise-t-il.

Mais surtout, la CGT demande à ce que les bases de l'accord salarial négocié à l'échelle du groupe, à savoir la prime exceptionnelle de 200 euros net au 31 juillet, le passage à 10% de la remise sur achats accordée au personnel et le projet de revalorisation de la prime de vacances, s'appliquent au salarié de cette entité. Même si elle les juge encore insuffisantes : «Cet accord n'est pour nous qu'un point de départ. Nous voulons plus, notamment sur les salaires».

Contrairement à FO, majoritaire dans les hypers Carrefour, la CGT n'avait pas signé ce projet d'accord qui prévoit une hausse des salaires de 2%. «Nous réclamons une hausse de 5 à 10% car les 2% ne représentent que la revalorisation à venir du SMIC, le salaire de la plupart des employés ici».

Enfin, la CGT souhaite saisir cette occasion pour dénoncer les conditions de travail des salariés. «La nouvelle méthode du ‘tous commerçants', basée sur la polyactivité des employés, est très mal vécue. Elle implique une surcharge de travail, une pression supplémentaire et une désorganisation des magasins pour la clientèle».

Peser sur les négociations

Majoritaire dans les Carrefour Market, la CGT veut faire monter la tension d'un cran avant les négociations annuelles obligatoires du 18 mai prochain. Le syndicat attend une mobilisation aussi importante que celle du 9 avril même si «certains salariés ont la pression de la direction qui leur dit d'attendre les négociations», note Laurent Lamaury.

D'après le syndicaliste, l'après-négociation sera justement l'occasion de renforcer la pression sur la direction du groupe, d'autant plus que deux autres réunions sont prévues les 31 mai et 9 juin. «Nous allons lancer un appel intersyndical à la grève qui, nous l'espérons, sera suivi», prévient-il.

 

 

source: blog.fo.carrefour.annecy

 

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 09:25

 

 

16767 188020289310 808269310 2775776 6240493 s

 

En marge de l’action pour la reconnaissance de la pénibilité au travail, les manifestants de Chalon ont rejoint une trentaine de salariés du Leclerc qui avaient débrayé pour l’occasion. Un geste qui a très mal été accueilli par le PDG du centre commercial, M. Bizieux, qui est à la tête de l’enseigne chalonnaise depuis mars 2010.

 

Selon les salariés grévistes, pour la plupart qui ne travaillaient pas cet après-midi, « notre PDG nous a empêchés d’approcher nos collègues en poste, a refusé de nous recevoir et a menacé ceux qui pouvaient nous rejoindre de licenciement ». Pour Claude Cadot, secrétaire général de l’union locale CGT, « le comportement de M. Bizieux est inadmissible car il bafoue un droit de citoyen : le droit de grève, inscrit dans la constitution ».

 

Les salariés du Leclerc de Chalon qui ont dernièrement créé un syndicat, dénoncent la disparition des primes d’ancienneté et de présence, soit une perte de revenu de 1 022 € par salarié et par an. Ils dénoncent également un surcroît de travail avec l’agrandissement de la surface marchande (2 000 m² supplémentaires) qui s’est accompagné d’une perte d’une cinquantaine d’employés. La direction a refusé de rencontrer les membres du cortège de manifestants venus tracter sur le parking du magasin.

 

 

source: le jsl.com

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Leclerc
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 09:08

Carrefour2.jpg

 

 

 
 

Des membres du personnel de la chaîne française de supermarchés Carrefour ont été aperçus en train de changer les étiquettes stipulant la date fabrication sur des emballages de viande dans un magasin de Zhangjiang (nouvelle zone de Pudong, à Shanghai).

 

Le 6 mai, un journaliste d'une chaîne télévisée de Shanghai a ainsi filmé un employé en train de changer des étiquettes. Après avoir sorti du bœuf et du mouton congelé d'un réfrigérateur, on peut le voir déchirer l'emballage et le remplacer par un nouveau.

La date de production sur l'ancien emballage mentionne le 6 mai à 10 h. Le nouvel emballage indique 20 h 30.

 

Le journaliste estime que par ce biais, la compagnie prolonge illégalement de 10 heurs la période de garantie de la qualité.

 

L'agence de Pudong du Bureau administratif de l'industrie et du commerce de Shanghai a annoncé étudier ce dossier.

 

L'organisme de la ville chargé de la surveillance de la qualité mène actuellement une enquête dans les bases logistiques et les succursales de la chaîne Carrefour à Shanghai avant de prendre une décision sur les pénalités à infliger au magasin.

 

Cinq produits périmés ont également été découverts dans le magasin Dia de Chongqing Road North, dans le district de Huangpu, dont deux boissons à base de lait et trois bouteilles de boissons à l'acide lactique. Les produits auraient dû être retirés des étalages plusieurs jours auparavant, explique l'administration.

 

Elle ajoute avoir inspecté les autres magasins Dia de la ville, mais n'a pas constaté d'autres infractions.

« Selon les lois chinoises, la compagnie recevra une amende représentant 5 à 10 fois le prix de vente des produits périmés », précise Wang Wenzhen, directeur de l'agence de Nanjing Road East du bureau de la qualité.

L'administration a annoncé que les produits incriminés seraient détruits.

 

Selon Dia, l'incident est dû à une mauvaise gestion. « Les règlements de la compagnie stipulent que les produits laitiers doivent être vérifiés tous les deux ou trois jours afin de s'assurer que les marchandises expirées sortent des étalages », note Xu Lianlian, responsables des ventes à Shanghai de Dia. « L'employé chargé de ces rayons doit être très négligent. »

Dia a déclaré que ses clients qui achètent un produit périmé recevront une compensation représentant 10 fois la valeur initiale.

 

C'est la deuxième fois en un mois que Dia se retrouve au cœur d'un scandale lié à la sécurité des aliments.

Un peu plus tôt, la compagnie Shanghai Shenglu Food avait été accusée de préserver des pains à la vapeur périmés en ajoutant des substances chimiques illégales.

Ils vendaient leurs produits à dix supermarchés de la ville, notamment un magasin Dia

 

 

source: http://french.china.org

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...