Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 10:12

Carrefour2.jpg

 

Carrefour ferme sa bijouterie et mise sur l'électroménager

 Le premier distributeur européen a dévoilé aux syndicats une partie des mesures pour redresser ses hypermarchés. Parmi elles, la fermeture ou la réduction d'un certain nombre d'espaces « non-alimentaires », dont les bijoux et la téléphonie.

Carrefour a dévoilé lundi aux syndicats ses pistes pour redynamiser les ventes de ses hypermarchés français, en perte de vitesse par rapport à la concurrence. Le groupe entend notamment réduire certaines de ses activités « non-alimentaires », comme la bijouterie et la téléphonie, tout en investissant davantage dans l’électroménager.

Une soixantaine de bijouteries, sur la centaine existante, seront fermées, tandis que les boutiques de téléphonie seront mises en libre-service. Les vendeurs concernés -environ 300 personnes- seront reclassés, a indiqué la direction aux syndicats.

D’une manière générale, le premier distributeur européen s'est montré    « plutôt rassurant » concernant les emplois en magasins, d’après les syndicats. Toutefois ces derniers craignent jusqu’à 3000 suppressions de postes au siège et dans les services logistiques.

La nouvelle stratégie commerciale de Carrefour passe par un renforcement dans l’électroménager, un segment qui souffre actuellement face aux enseignes spécialisées. Le groupe a également mis l'accent sur la souplesse de gestion qui sera désormais laissée aux directeurs de magasins et sur la nécessité de poursuivre une politique de prix bas sur les produits alimentaires courants.

 

 

C'est tellement plus facile de réduire les référencements, interdire les achats directs, de retirer l'autonomie des chefs de rayons et ensuite justifier la fermeture "par manque de chiffre"

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 09:14

                                                            aldi

 

 

 

 

 

Le distributeur discount allemand Aldi nie avoir filmé ses clients en train de composer leurs codes à la caisse comme l'affirme une enquête du magazine "Der Spiegel".

 

 

 

Le champion de la distribution discount, l'allemand Aldi, s'est défendu lundi d'avoir filmé ses clients au moment où ils composaient leur code secret aux caisses, en réaction à un article publié par Der Spiegel. Selon le magazine allemand, certains dirigeants de magasins auraient installé des caméras à même de zoomer sur le terminal de paiement au moment où les clients composent leur code confidentiel.

Ces images auraient ensuite été enregistrées et les DVD créés se seraient échangés entre responsables.


Réaction du groupe


« Les règles de vidéo-surveillance sont définies clairement et excluent de filmer la zone de paiement », a réagi la directrice de la communication Kirsten Windhorn dans un mail, affirmant qu'il était donc exclu que les codes aient pu être filmés.

Si abus il y a eu, le groupe compte prendre « les mesures disciplinaires qui s'imposent, voire légales s'il y a lieu », a-t-elle ajouté.

Voyeurisme lubrique ?

Elle ne dit rien en revanche des informations du Spiegel selon lesquelles des femmes court vêtues ou au décolleté plongeant auraient été filmées en gros plan au moment où elles se penchaient sur les produits rangés dans les bacs de surgelés ou dans les rayons, des images également enregistrées sur DVD, selon le magazine.

Révélations chocs sur une puissance

D'après l'hebdomadaire qui consacre un long dossier à l'empire Aldi, dont le propriétaire Karl Albrecht est l'homme le plus riche riche d'Allemagne, et notamment aux conditions de travail faites à ses salariés (temps partiels, salaires bas...), ces derniers auraient également été espionnés dans les zones de stockage ou d'expédition. « Dans quelques cas exceptionnels, il peut arriver que des collaborateurs soient surveillés par vidéo en raison d'un soupçon concret sur un délit passible d'une amende », a admis Mme Windhorn, soulignant que cette surveillance était entourée de mille précautions.

Méthodes douteuses

Les méthodes des groupes allemands de distribution à bas prix sont régulièrement dénoncées par les syndicats et la presse du pays. En 2008, le concurrent d'Aldi, Lidl, avait été mis en cause pour avoir fait surveiller ses collaborateurs par des détectives privés. La chaîne Schlecker, en redressement judiciaire et qui vient de supprimer plus de 11.000 emplois, a aussi été accusée de soumettre ses salariés à des conditions de travail à la limite du supportable et à une pression psychologique très forte, allant jusqu'à l'espionnage.

En France aussi

Le groupe Ikea-France a récemment défrayé la chronique en raison de révélations concernant la surveillance de ses salariés et de ses clients.  L'ancien patron de la filiale française du fabricant du géant de l'ameublement suédois et une ancienne directrice des ressources humaines ont été «mis en disponibilité pour la durée des investigations».

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Aldi
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 16:10

 

 

 

 

 Les deux enseignes pointent les fournisseurs du doigt, mais doivent néanmoins payer 140.000 euros d’amendes.


Mieux vaut acheter un seul produit à prix bas qu’avoir un cinquième gratuit mais payer les quatre premiers au prix fort. C’est le sens du jugement rendu vendredi par le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime) à l’encontre de trois distributeurs accusés de «pratiques commerciales trompeuses». 

Carrefour a écopé de l’amende la plus élevée: 100.000 euros pour des publicités relevées dans trois hypermarchés par des enquêteurs de la direction départementale de la protection de la population.

Deux magasins Leclerc de la région ont aussi été condamnés à 40.000 euros. Par ailleurs, l’UFC-Que choisir recevra 2000 euros de dommages et intérêts.

Les distributeurs ont argué que seul le fabricant décide du message publicitaire - «20% gratuits», «0,30 euro remboursé»- imprimé sur l’emballage.

Une défense qui risque de ne pas plaire aux fournisseurs.

Des procès de ce type, basés sur des relevés en magasin et surtout sur l’étude de milliers de prospectus, sont relativement fréquents. Mais surtout très chronophages: l’enquête à Rouen a pris presque cinq ans, contre deux ans en moyenne.

Bataille sur les prix

Le jugement de Rouen intervient dans un contexte de bataille sur les prix plus intense.

 Leclerc reste le leader incontesté sur ce point et le fait régulièrement savoir. Sa dernière publicité, incitant les consommateurs à comparer les étiquettes à l’aide de leur smartphone, vient d’être détournée par Auchan.

L’enseigne du Nord a formulé il y a un mois l’ambition de «dépasser Leclerc pour devenir leader en image prix très vite».

Contrairement à son rival, Auchan concentre ses efforts sur les produits frais (14 produits à moins d’un euro par jour) et ses marques propres, estimant que le consommateur regarde le bas du ticket de caisse.

«Cibler E. Leclerc comme seul concurrent, c’est dire opportunément que notre enseigne est la moins chère», a réagi Michel-Édouard Leclerc, qui compte poursuivre cette année la prise de parts de marché afin de détrôner Carrefour en 2015.

La nouvelle riposte de Carrefour ne devrait pas tarder. L’enseigne n’a pas cessé de travailler sur sa première réponse: de 500 produits de marque nationale pour lesquels l’enseigne clame être la moins chère, le nombre est passé à 1500 articles dans certains hypermarchés.

 

 

Repost 0
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 16:03

                                                           Carrefour2.jpg

 

 

Les syndicats français de la distribution sont inquiets de ce qui se trame chez Carrefour avec l'arrivée de Georges Plassat aux commandes.

Un représentant de Force Ouvrière a indiqué à l'agence Reuters qu'une restructuration "assez importante" se préparait en France, où l'enseigne est en perte de vitesse depuis plusieurs années, après plusieurs échecs de relance cuisants.

 

La baisse de 3.000 à 5.000 emplois sur 112.000 employés en France a été évoquée, notamment dans les hypermarchés et au siège.

Un comité de groupe, prévu le 10 mai prochain, devrait aborder la question.


Carrefour est en grandes difficultés dans l'hexagone face à ses concurrents dans les "hypers", et l'initiative "Planète" lancée par le groupe n'y a pas changé grand-chose, à tel point qu'elle a été nettement revue en baisse.

(Les chiffres sont même des baisses parfois même à 2 chiffres hors carburant ) 

 

 La revue spécialisée LSA, qui s'était procuré un document interne, révélait dernièrement qu'aucun des ces magasins pilotes ne figurait dans le "Top 10" en termes de résultats 2011 de l'enseigne.

De surcroît, les plus gros hypermarchés souffrent, puisque seuls deux des plus grands magasins de l'enseigne en terme de chiffre d'affaires sont aussi dans le palmarès de la rentabilité. "Le classement confirme aussi les difficultés du modèle des grands hypers.

 Car ce sont surtout des poids moyens qui s'y distinguent", indiquait la publication, mettant cela sur le compte de la forte proportion d'alimentaire dans les structures plus petites, segment qui a moins souffert que le non-alimentaire dernièrement.

Plus globalement, LSA avait obtenu des informations selon lesquelles

"plus de la moitié des hypers Carrefour en France a perdu de l'argent en 2011"

 (l'enseigne en comptait 232 selon son rapport annuel), alors qu'ils n'étaient que 30 en 2009. Pour la première fois, la branche dans son ensemble a accusé de lourdes pertes, a également appris LSA.

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 15:59

Carrefour2.jpg

 

 

 

Le magasin Carrefour de Quimper est touché par un mouvement de grève ce lundi. La CGT et la CFDT dénoncent «la dégradation des conditions de travail et la pression constante sur les salariés».

 

Ce matin, une quarantaine de salariés étaient présents dans la galerie commerciale de l'hypermarché.

Selon les syndicats, la direction a fait appel à des cadres d'autres magasins pour assurer le bon fonctionnement. Le magasin reste donc ouvert.

 

 

Source: Ouest France

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 11:40

intermarch-2.jpg

 

À l'automne 2006, Thierry Blaszezyk et son épouse reprenaient l'Intermarché de Surgères. Jeudi dernier, ils répondaient de harcèlement moral devant le tribunal correctionnel de La Rochelle. Dès le début de l'audience, l'affaire prenait une connotation particulière puisque trois anciennes salariées étaient assises sur le banc des parties civiles.

Âgées d'une quarantaine d'années pour deux d'entre elles et d'une vingtaine d'années pour la troisième, elles avaient travaillé entre septembre 2006 et janvier 2008 sous la responsabilité de Thierry Blaszezyk, PDG de la société et sous celle de son épouse Marie, directrice générale.

Vingt-trois années d'armée

Le PDG est l'actuel maire de la petite commune de Vouhé.L'intéressé précisait sa position de vice-président de la Communauté de commune de Surgères (en charge de l'action sociale). Le mis en cause, dont il fut rappelé les vingt-trois années dans l'armée et dont l'expertise psychologique mettait en évidence un fonctionnement rigide, niait d'un bloc toutes les accusations des anciennes salariées concernant la dégradation de leurs conditions de travail qui avaient porté atteinte à leurs droits, dignité, santé psychique. Les trois femmes avaient souffert de dépression. La médecine du travail avait prononcé une inaptitude totale. Le licenciement avait suivi. (1)

Le PDG balayait aussi de la main les témoignages allant dans le sens des plaignantes, défendues par Mes Marie Legillon et Claudine Paillet. S'il reconnaissait avoir pu être parfois autoritaire, il justifiait que cela avait été pour la bonne marche de l'entreprise. Son épouse, mise en cause dans un dossier, lâchait simplement : « J'ai dû m'emporter mais pas en disant des gros mots ».

Yves Fliche, l'avocat du couple, faisait entre autre valoir des attestations d'autres salariés d'Intermarché qui vantaient les mérites de M. et Mme Blaszezyk. Il tentait d'autant plus de mettre à mal l'accusation de harcèlement que le ministère public le considérait comme établi et avait requis la condamnation de chaque membre du couple à 2 mois de prison avec sursis, mise à l'épreuve pendant 18 mois et à deux fois 5 000 euros d'amende avec sursis.

Le tribunal condamnait le mari et son épouse à trois mois de prison avec sursis et à verser solidairement 4 000 euros à deux des plaignantes et 3 000 à la troisième.

(1) Les trois salariées ont fait valoir la responsabilité de leur ancien employeur devant le conseil des prud'hommes.

 

 

source: sudouest.fr

Repost 0
Published by Caddyman - dans Intermarché
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 15:46

enseignes.jpg

 

 

 

Les prix des produits de grande distribution ont progressé de 3,3% en l'espace d'un an, mais ont baissé de 0,1% entre février et mars, a annoncé jeudi 12 avril l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

En mars 2012, les prix étaient supérieurs de 3,3% à ceux relevés le même mois de l'année précédente. En mars 2011, ils étaient inférieurs de 0,3% à ceux de mars 2010.

Dans les hypermarchés, les prix ont baissé de 0,1% sur un mois, mais ont progressé de 3,0% sur un an.

Dans les supermarchés, ils ont également baissé de 0,1%, mais ils sont en augmentation de 3,6% par rapport à mars 2011. 

Dans les autres points de vente, les prix ont augmenté de 0,3% sur un mois et de 5,4% sur un an.

Fortes augmentations pour les boissons et les viandes 

En un an, les prix des produits alimentaires (hors produits frais) se sont renchéris de 3,5%. Ils ont baissé de 0,1% entre février et mars.

Le prix des viandes a baissé de 0,2% sur un mois, en raison des "promotions consenties sur certains types de viande", précise l'Insee. Mais il est en augmentation de 3,7% part rapport à mars 2011.

Les prix des boissons s'accroissent de 0,3% sur un mois et de 4,8% sur un an.

Les prix des produits d'entretien et de l'hygiène et beauté ont progressé de 2% sur un an et sont restés stables (0,0%) entre février et mars.

 

Repost 0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 14:43

 

Handicapée, elle aurait été insultée par le responsable d’un magasin discount. Elle a bien l’intention de se battre pour éviter tout autre débordement.


Situation embarrassante pour la direction régionale des magasins « Aldi Marché », confrontée depuis vendredi à la colère et à l'écœurement d'une cliente chaunoise qui se dit victime d'insultes de la part du responsable du magasin Aldi, boulevard Bad-Köstritz, à Chauny.
L'affaire est d'autant plus grave que la cliente est handicapée. Nicole Verlon souffre d'un cancer métastasé. Jeudi après-midi, elle est sortie pour faire ses courses car son mari était souffrant.
« À la caisse, il y avait une quinzaine de personnes dont la majorité de jeunes. J'ai demandé à la caissière d'appeler le responsable car je ne reste pas longtemps debout. Je voulais payer et partir au plus vite. J'ai présenté ma carte d'invalidité mais aucun client n'y a prêté attention. »

« Sale handicapée »

La sexagénaire raconte la suite avec des sanglots dans la voix : « Le gérant m'a immédiatement reconnue. Il a tout de suite usé d'un langage ordurier. C'est inadmissible d'autant plus que ce n'est pas la première fois que pareil fait se produit avec lui ». Elle poursuit : « Face aux jeunes, il a adopté une attitude de conquérant, allant jusqu'à m'insulter de sale handicapée. Je ne me laisserais pas faire, d'autant plus que quelques clients m'ont apporté leur soutien ».

 


Nicole Verlon est toujours sous le choc. Elle a pris contact avec la direction régionale de l'enseigne discount qui est bien sûr très embarrassée.
Vendredi après-midi, nous avons tenté de joindre le gérant de l'enseigne chaunoise. « Il ne nous répondra pas car il n'a pas à le faire » En revanche, le directeur de la centrale de Reims a appelé notre rédaction. À 16 heures vendredi, il venait de prendre connaissance du dossier. « Nous allons donner suite à cette affaire qui est déplorable. L'accueil des personnes handicapées est une mission qui nous est chère. Si les éléments rapportés sont exacts, pas question de cautionner l'attitude d'un cadre au comportement aussi misérable. Notre enseigne doit être défendue pour apparaître digne ».
La société s'est excusée auprès de Nicole Verlon qui n'exclut pas de porter plainte contre le responsable chaunois. Elle prendra sa décision au lendemain des fêtes de Pâques. « Je n'avais pas besoin de ça » lance-t-elle avec la larme à l'œil.

 

 

source: aisnenouvelle.fr

Repost 0
Published by Caddyman - dans Aldi
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 08:30

Carrefour2.jpg

 

 

 

 

  

Carrefour : plus de la moitié des hypers français dans le rouge en 2011, selon LSA

 



LSA a obtenu les résultats des hypermarchés de Carrefour en France, un bilan qui "cache des bizarreries très révélatrices des maux de Carrefour aujourd'hui", selon la publication spécialisée. D'abord, aucun "Planet" ne figure dans le "Top 10" en termes de résultats, ce qui peut s'expliquer par les surcoûts engendrés par la transformation des magasins (4 à 6 ME par unité, selon un proche du dossier cité par LSA). Ensuite, les plus gros hypers souffrent, puisque seuls deux des plus grands magasins de l'enseigne en terme de chiffre d'affaires sont aussi dans le palmarès de la rentabilité. "Le classement confirme aussi les difficultés du modèle des grands hypers. Car ce sont surtout des poids moyens qui s'y distinguent", poursuit la publication, mettant cela sur le compte de la forte proportion d'alimentaire dans les structures plus petites, segment qui a moins souffert que le non-alimentaire dernièrement. 

Plus globalement, LSA a obtenu des informations selon lesquelles "plus de la moitié des hypers Carrefour en France a perdu de l'argent en 2011" (l'enseigne en comptait 232 selon son rapport annuel fraîchement publié), alors qu'ils n'étaient que 30 en 2009.

Pour la première fois, la branche dans son ensemble a accusé de lourdes pertes, a également appris LSA. 

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 09:21

Carrefour2.jpg

 

 

 

Les deux entreprises sont accusées par la télévision nationale chinoise de tromper les consommateurs.


Il ne fait parfois pas bon être leader d’un marché en Chine. Carrefour et McDonald’s en font l’amère expérience. Les deux enseignes occidentales ont dû présenter leurs excuses aux consommateurs chinois vendredi dernier, après avoir été épinglées dans la semaine par un reportage de la très puissante China Central ­Television (CCTV).

Le distributeur français était accusé d’avoir falsifié des dates d’emballage de poulets dans l’un de ses magasins du centre de la Chine, quand la chaîne de fast-food était pointée du doigt pour avoir servi des hamburgers restés trop longtemps sur les étagères de l’un de ses restaurants pékinois.

Des pratiques isolées, insistent les deux entreprises, mais le reportage a eu un effet immédiat. La State Food and Drug Administration a dépêché des enquêteurs dans les jours suivant les révélations de la télévision nationale chinoise.

Le supermarché Carrefour de Zhengzhou, au sud-ouest de Pékin, dénoncé par les journalistes chinois, et le McDonald’s du quartier très commerçant de Sanlitun, dans la capitale chinoise, avaient fermé vendredi. Le grand magasin a, cependant, rouvert ses portes dès dimanche matin.

McDonald’s Chine a réagi en affirmant «attacher une très grande importance à ces violations de règlements» et promis d’«empêcher que ce genre d’incident se reproduise».

Les manquements des enseignes étrangères sont souvent dénoncés en Chine, même si les scandales qui touchent l’industrie agroalimentaire locale ont des conséquences sanitaires parfois plus graves. Du lait dopé à la mélamine au porc aux antibiotiques, en passant par l’huile recyclée à merci, les affaires ne cessent d’éclabousser des acteurs chinois du secteur ces dernières années.

Mais CCTV a choisi d’enquêter sur Carrefour et McDo­nald’s, dans le cadre de la Journée internationale des droits des consommateurs fixée le 15 mars. Une date souvent utilisée par le gouvernement central pour donner un écho très médiatique à ses campagnes de santé publique.

Un double message  des autorités

La notoriété de certaines chaînes étrangères, implantées aux quatre coins du vaste territoire chinois à l’instar de Carrefour et McDonald’s, permet d’envoyer un double message. Il s’agit d’abord de donner un bon écho aux efforts des autorités pour promouvoir la sécurité, répondant aux préoccupations de la classe moyenne qui se rebiffe de plus en plus souvent quand on touche à sa qualité de vie. Et puis, Pékin en profite aussi pour donner le ton. «Taper sur les leaders du marché est une façon de donner l’exemple pour tout le reste des acteurs, y compris locaux», souligne le cadre d’une grande chaîne de distribution européenne.

Reste que la grande suspicion qui plane en permanence sur le secteur de l’agroalimentaire met toute l’industrie sous pression. Et les étrangers se savent dans la ligne de mire des autorités. «Il faut qu’on soit irréprochables. C’est la règle du jeu», admet l’employé occidental, qui note que les contrôles sanitaires et qualité prennent parfois plus de temps que la gestion même des magasins.

D’ailleurs, les reportages de CCTV n’ont pas convaincu une frange des internautes, étonnamment critique. «Je fais davantage confiance à McDo qu’à CCTV», lâchait l’un d’entre eux sur un des nombreux forums consacrés à la question.

 

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...