Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 15:54

dia.jpg

 

 

Peggy Gérard, 35 ans, a été licenciée du magasin Ed de Nieppe le 15 juillet, pour faute grave. Quelle faute ? Avoir laissé dans son coffre des légumes destinés à son lapin. Un chef de secteur les a découverts suite à un contrôle, et en a déduit qu'ils provenaient du magasin. ...

Tout s'est passé le 1er juin. Peggy Gérard venait de terminer sa matinée. Il est 12 h 30 et elle se dirige vers son véhicule quand un chef de secteur de l'enseigne l'interpelle et lui demande d'ouvrir son coffre. Elle refuse par trois fois, mais ce dernier insiste et, finalement, la salariée obtempère.

Le chef de secteur fouille les marchandises et trouve un sac poubelle contenant des salades défraîchies, du persil et des poireaux. Aussitôt, il rapporte le sac dans le magasin et le vide sur un tapis de caisse. D'emblée, il accuse Peggy Gérard d'avoir sorti ces légumes du magasin. « Je suis quand même rentrée chez moi et quand je suis revenue à 14 heures pour reprendre le travail, c'est là qu'il m'a simplement dit que j'étais mise à pied. Je n'ai pas eu le temps de m'expliquer ! »

 

Employée depuis 2005 dans le magasin nieppois, Peggy Gérard était adjointe et n'avait jamais eu de soucis auparavant. Le 23 juin, elle a reçu une lettre de convocation pour sanction. Elle a alors demandé l'appui d'un représentant syndical, trouvé en la personne de Nathalie Lerouge, déléguée régionale Ed pour Force ouvrière. Pour l'entretien de convocation, son interlocuteur est un autre chef de secteur qui n'a pas l'air au courant de l'affaire. Mais le 15 juillet, le couperet tombe : Peggy Gérard est licenciée pour faute grave, donc sans préavis ni indemnités.

 

Une attestation

L'explication qu'elle aurait aimé fournir au chef de secteur, c'est que les légumes qui étaient dans son coffre lui avaient été offerts par un primeur d'Armentières chez qui elle se rend régulièrement. Ce dernier a d'ailleurs accepté d'attester par écrit que les légumes provenaient de chez lui.

Ils étaient destinés au lapin de l'employée... Aujourd'hui, l'ex-salariée d'Ed est appuyée par FO qui compte déposer plainte pour violation de biens privés. Selon les syndicalistes, le chef de secteur n'avait pas le droit de fouiller dans les sacs se trouvant dans le coffre de la salariée. Si la plainte n'est pas acceptée, ils iront jusqu'aux prud'hommes pour que Peggy Gérard réintègre son emploi.

Le service communication du siège d'Ed à Paris, que nous avons contacté mais qui ignorait les faits, n'a pas su répondre à nos questions.

 

Source: La Voix du nord

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Caddyman - dans Dia
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...