Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 14:52

enseignes.jpg


S’approvisionner en produits «bio » en grandes surfaces reste inaccessible tant au niveau du prix que pour la variété des produits et ce, pour la plupart des consommateurs selon une enquête de l'UFC-Que choisir réalisée dans 1624 magasins et publiée ce mardi.

«Outre le faible nombre de produits proposés, c’est surtout le prix qui rend ces produits inaccessibles, souligne l'institut de consommateurs.

Le panier de produits bio de marques de distributeurs (Auchan, Leclerc, Carrefour, etc.) est 22 % plus cher que le panier de marques nationales conventionnelles. Pire, il est 57 % plus cher que le panier des marques distributeurs non bio.»

Une partie de cet écart est justifiée selon l'association car l’agriculture biologique s’interdit l’usage d’engrais et de pesticides de synthèse, d'où un rendement moindre qui rend les productions biologiques plus chères. Dans le cas particulier des produits transformés, les fabricants des filières bio mettent par exemple en avant la qualité de leurs recettes intégrant moins d’additifs et plus d’ingrédients nobles, ce qui a également pour effet de renchérir le prix. Mais ce surcoût ne justifie pas ces écarts de prix, selon l'UFC Que-choisir.


La production intensive mieux subventionnée que la culture biologique


La grande distribution contribue également à renchérir les fruits et légumes Bio. Par exemple, alors que la marge est en moyenne de 50 centimes d’Euro pour les pommes standard, elle atteint 1,09 € pour les pommes Bio. Quant aux carottes, leur marge passe de 80 centimes en conventionnel à 1,33 € pour le Bio !»  

Selon UFC-Que Choisir, le marché des produits biologiques ne doit pas rester un marché de niche, réservé aux ménages les plus aisés.  A cet effet, l’association réclame un calcul plus équitable des aides de la PAC, permettant un rééquilibrage des aides en faveur des exploitations en agriculture biologique; que la grande distribution rende le ‘bio’ accessible au plus grand nombre, en augmentant le nombre de références en rayon et en appliquant les mêmes marges que celles qu’elle applique aux produits conventionnels et que l’Observatoire des Prix et des Marges éclaire la formation du prix des produits biologiques.



Source: Le Parisien 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bioman 26/04/2011 23:02


Seul tonton le flingueur est capable de distinguer les produits bio des autres puisqu'il est le seul à les trouver dégueulasses... Encore un flingueur qui tire à coté !


tonton 03/02/2010 12:45


"Il y a une écoute et des conseils, beaucoup de produits sont vendu en vrac ,la provenance des produits est clairement indiquée sur les étiquettes."

certe peu de conseil en gd mais sont t'ils vraiment plus competent en magasin bio, je doute (je pratique les deux ...), concernant l'etiquetage, n'aller pas me faire croire qu'il est à revoir en
gd. c'est un des points les plus regarder par les service d'hygienes qui je vous le rappel au cas ou, sont independant et paye par la gd pour verifier la conformite des produit sur les rayons.
je ne parle pas ici de dsv mais de labo qui viennent en plus tout les mois faire des audits des rayons.


"Pour le gout je ne porterais pas de jugement se reporter au proverbe "le gout et les couleurs"."

il n'y a as pas que le gout d'important, il y a la tenu, la conservation etc etc

"Je pense que la grande "distrib" ne peut pas vendre du Bio comme l'on vend des produits industriels,les quantité exigée par les centrales d'achat sont tellement importante que cela va a l'encontre
de l'étique des agriculteurs Bio"

pourquoi parler ici d'etique, produit biologique et bon rendement ne sont pas deux mots antagoniste.
ce sont les methodes de production qu'il faut revoir, rien d'autre.

"Il est vrai ,et je les constaté avec mes enfants qui mangeaient "industriel" , il leurs a fallu un certain temps d'adaptation pour passé à de l'alimentation Bio ."

il n'est vrai qu'a vos yeux, comme vous l'avez ecrit, les gout et les couleurs .... n'allez pas me faire croire que vous etes capable de dicerner un produit bio d'un produit non bio.

c'est comme le mec qui me dira qu'il arrive à differencier un poisson d'elevage d'un poisson sauvage d'un point de vue organoleptique, dans 95 % des cas, c'est impossible lorsque le poisson est
cuit.


zemour 29/01/2010 13:20


Bonjour,

Je suis client depuis 25 ans dans les magasins Bio "Plein-champs" et je suis satisfait de leurs produits.

Il y a une écoute et des conseils, beaucoup de produits sont vendu en vrac ,la provenance des produits est clairement indiquée sur les étiquettes.

Pour le gout je ne porterais pas de jugement se reporter au proverbe "le gout et les couleurs".

Je pense que la grande "distrib" ne peut pas vendre du Bio comme l'on vend des produits industriels,les quantité exigée par les centrales d'achat sont tellement importante que cela va a l'encontre
de l'étique des agriculteurs Bio .

Il est vrai ,et je les constaté avec mes enfants qui mangeaient "industriel" , il leurs a fallu un certain temps d'adaptation pour passé à de l'alimentation Bio .


tonton le flingueur 28/01/2010 22:15


de toute facon, les produits bio vendu en grande surface sont degueulasse, quant a ceux vendu en magasin bio c'est du pareil au meme a peu de chose pret (ils restent quand meme plus cher en magasin
bio qu'en gd).


Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...