Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 13:58

auchan.jpg

 

Soit une petite ville du Loiret, Gien, un peu plus de 15 000 habitants.

Avec une population bourgeoise et conservatrice, une poignée de gauchistes, un cinéma, une caserne déserte, des communistes qui sont contre les éoliennes, des immigrés, des mini-usines qui licencient les unes après les autres, deux libraires, une gare qui va bientôt fermer et un maire à l’encéphalogramme plat qui a pourtant inventé l’arrêté municipal contre le vagabondage nocturne des jeunes. Une cité ordinaire, donc, et dont le centre est en train de mourir parce que la ville est cernée par les grandes surfaces.
Le décor étant planté, venons en aux faits qui interpellent.


Le samedi matin, Place de la Victoire, se tient un marché. Une partie fringues et bimbeloteries venues de Chine qui s’agrandit progressivement et inexorablement, mais aussi des producteurs et des marchands locaux qui proposent des fruits, des légumes, de la volaille, des fromages ou de la viande, voire du poisson. Le marché se tient à 150 mètres d’un hypermarché Auchan. L’un de ces temples où, parait-il, la vie est moins chère. Il était donc tentant de vérifier et de comparer les prix des artisans de la nourriture et des maraîchers locaux et ceux des bons apôtres de la grande distribution.
Le résultat est sans appel : ce samedi là, comme d’habitude mais sans les vérifications systématiques faites le 10 juillet, Auchan vend ses cerises à 4,6 euros le kilo, le marché à 3,50,

 les groseilles d’Auchan sont à 21 euros, celles du marché à 12, les concombres industriels à 2,4 contre 2 chez les maraîchers cultivant à quelques kilomètres. Les tomates grappe bio et venant d’Espagne sont affichées à 4,6 euros chez Auchan alors qu’elles se vendent affichées « non traités » à 2,5 chez les producteurs du Giennois. Lesquels vendent leurs bottes de radis à 1,8 euros contre 1 euros chez Auchan : mais, surprise, la botte de chez Auchan, pesée, affiche un déficit de 140 grammes. Les pommes de terre bio importées d’Israël sont à 2 euros chez Auchan contre 0,6 au marché affichées « sans traitement » et les patates primeurs varient du simple au double entre la grande surface et les producteurs. Les pommes « rouges » (sic) d’Auchan en provenance de Nouvelle Zélande valent 3,5 euros contre 1 euro au marché. Pour les Golden, 2, 8 euros de moins sur le marché que dans la grande surface. J’allais oublier : la tomate coeur de boeuf proposée à 4,7 euros contre 2,7 chez un producteur.
Côté viande, la situation n’est pas meilleure : le poulet (dit fermier) est légèrement plus cher à Auchan, le magret de canard sous vide à 3 euros de plus que celui qui vient d’une ferme toute proche, la pintade est au même prix et le magret de canard séché et fumé (sous blister et non identifié) passe de 56, 25 le kilo à 24 chez un producteur local.
La liste peut s’allonger presque indéfiniment : même les fraises sont moins chères au marché. Sur les 41 prix relevés, deux sont légèrement inférieurs dans la grande surface, deux sont au même niveau, même pour la plupart des poissons. J’allais oublié la salade : entre 0,7 et 0,8 au marché et entre 0,9 et 1,2 chez Auchan. Petit exercice aux résultats semblable dans les autres grandes surfaces éloignées du marché.
Reste donc la question a mille euros : en ce jour de marché, alors que la distance entre les deux espaces de vente est négligeable, alors qu’ils sont accessibles également aux voitures par le même parking, alors que la fraîcheur des fruits et légumes est largement supérieure sur la marché, alors que rien n’est proposé dans d’incroyables emballages chez les producteurs, alors que le contact avec ces vendeurs-producteurs-fermiers est agréable, alors qu’aucun ne rechigne à bavarder, à donner une recette ou un temps de cuisson, pourquoi une partie des consommateurs, ce jour-là, s’obstine à acheter des produits incertains et venus de loin ou de très loin ?
Je n’ai pas de réponse définitive à cette question mais je suis bien obligé de constater que l’escroquerie des grandes surfaces est entretenue par le manque d’imagination (au minimum...) de la clientèle. Nous avons donc la grande distribution que nous méritons, grande distribution qui fait sa publicité, en plus, sur un misérable carré de fruits et de légumes bios tous présentés sous plastique.
Faut-il supposer ou supputer que la communication et la publicité envahissantes et complaisamment véhiculées et appuyées par la presse régionale réussit à anesthésier les consommateurs et que la tendance est difficilement réversible tandis que le nombre des producteurs locaux, à Gien comme ailleurs, décroît inexorablement...

 

 

Source: Mediapart.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article

commentaires

fghff 08/05/2011 21:08


juste dire à la fin de l'article il est dit que les fruits et légumes bios sont sous un pauvre emballage plastique ; je crois que c'est obligatoire car sinon le traitement des autres produits
non-loins des bios les contamineraient


Thibaut 08/08/2010 18:09


Mais j'y vais souvent au marché, pas pour les mêmes raisons que vous surement ^^
le marché d'Uzès est très réputé dans le Gard et travaillant dans l'hyper au sud de la ville, c'est aussi mon boulot d'aller voir ce qui y est proposé, à quel prix, et si certains producteurs sont
intéressés pour faire leurs produits chez nous. Peu de réponses côté fromages et produits frais, leurs normes ne correspondent bien souvent pas avec les exigeances des clients (emballages, DLC, etc
... allez comprendre pourquoi un fromage qui commence à fleurir sur un marché c'est beau et en grande distribution c'est honteux, dégueulasse et j'en passe, deux perceptions bien différentes pour
un même produit ...) par contre côté vins et épicerie j'ai bcp de réponses notamment sur du vin bio, et je mets un point d'honneur à vendre ces produits au même prix qu'à la cave : grande
distrivution et commerce local ne sont pas opposés encore une fois.
Au plaisir ;)


Zoon 08/08/2010 17:57


Exact nous nous écartons.
J'avais réagi à votre premier commentaire à cet article (il s'agit de Gien ville que d'ailleurs je ne connais pas) en disant simplement que l'argument moins d'une heure pour faire ses courses n'est
pas valable.
Vu que sur un marché on trouve TOUT ou presque pour le quotidien et que ça ne prend pas plus de temps que d'aller en grande surface, vu que l'argument prix moins cher ne tient pas (cf l'article),
argument qualité... aie, bon j'ouvre pas le débat, je ne vois pas ce qui vous permettait de dire que votre système était plus rapide.
Que les consommateurs se laissent abuser par la publicité je le reconnais et le déplore. Tant pis pour eux, je ne veux convaincre personne !
Ce que je sais c'est que mon boucher par exemple est un ancien de la grande distrib', écœuré par leurs méthodes, qui malgré les heures de fou qu'il fait maintenant n'y retournerait pour rien au
monde et que je lui achète une viande de très grande qualité pour moins cher, car lui il PARE sa viande (chose qu'on lui interdisait de faire en grande surface) dois- ajouter que sa viande est
délicieuse et en plus "ne fond pas à la cuisson" tout bénéf' !
Ravie d'avoir pu échanger avec vous, on se rencontrera peut-être un jour sur un marché si vous avez la curiosité d'y mettre les pieds.


Thibaut 08/08/2010 16:32


Le fait d'être juge et partie ne rend pas la foi plus mauvaise, au contraire je suis honnête, j'ai conscience et reconnait volontiers les atouts et travers de ce système, et je sais justement de
quoi je parle, contrairement à bcp qui mélangent encore profits, marges, chiffre d'affaire et j'en passe ...

Le pain est une des très rares exceptions, et ayant une adoration pour ce mets d'exception typique de notre pays, ca ne me dérange pas d'osciller de boulangerie en boulangerie à la recherche de la
perle rare, mais là encore ca serait idéal de pouvoir le faire pour chaque article, mais il faudrait des journées de 48h ... et encore une fois si je n'ai pas le temps de faire autrement je sors
une baguette du congèlateur, un coup au four et ca dépanne sans problème !

Rectification : je n'ai pas qu'une heure à consacrer tous les 15 jours au courses, c'est plutot que je ne veux pas y consacrer davantage ! La nuance est de taille, du temps j'en ai, et j'ai choisi
de l'utiliser autrement qu'en naviguant de boutiques en boutiques, certains y trouvent du plaisir, moi peu, donc je préfère l'utiliser autrement et les grandes surfaces m'aident à aller dans ce
sens.

Les 80h pour les fêtes de fin d'année, j'en suis effectivement pas loin, mais en aucun cas dans les conditions misérables décrites par notre cher philosophe, encore une fois tout dépend de comment
on appréhende son boulot, en y allant à reculons c'est un calvaire effectivement, personnellement j'y prends du plaisir mais là encore c'est valable dans tous les corps de métier.

Pour le laïus sur les petits commerçants, je n'ai jamais dit que je voulais leur disparition il me semble ... ? Ni même avoir montré un désintérêt quant à leur utilité ... ? Encore une fois chacun
son mode de vie, peut être que si j'habitais à la campagne je ferai comme vous, je n'en sais rien.

Le fait est qu'un peu comme pour la chaine Arte, tout le monde dit regarder mais l'audience est TRES maigre, pour les petits commerces c'est un peu pareil, on entend des gens hurler comme des veaux
que la grande distribution tue les petits commerçants, les mêmes qui vont remplir leur caddie tous les samedis justement, les mêmes qui râlent contre les différences homme/femme et qui continuent à
offrir des tables à langer et des aspirateurs à leurs gamines pour Noel et des ateliers bricolages ou des voitures à leurs gamins ... Faites ce que je dis pas ce que je fais !

Pour les caissières, c'est effectivement malheureux d'avoir à imposer le SBAM, un peu comme les taxis parisiens qui ont une sale réputation dans le monde (cf les infos d'hier et le classement du
JDD rendu public), on est comme ca en France ... J'étais à l'étranger en avril dernier, j'en ai profité pour allé faire mes courses et la caissière m'a fait un freestyle complet : rapide,
souriante, pas de phrases préconstruites, ca se sentait juste qu'elle aime le contact et qu'elle aime ce qu'elle fait. Si seulement ...

Maintenant pour en revenir à la remarque initiale et le fond du problème soulevé par l'article parcequ'on s'égare un peu quand même ... Il faut croire que si les consommateurs dans le cas présent
vont plus chez Auchan qu'au marché de Gien, eh bien il doit y avoir une raison, qui échappe surement à l'auteur de l'article, mais qui ne peut en aucun se résumer à un "les cons sots mateurs
idiots" comme c'est si souvent le cas dès qu'on ne comprends pas un comportement qui est différent du notre. L'argument du tout sous le même toit était un embryon de réponse de ma part, nul doute
que chaque client qui a fréquenté ce magasin Auchan plutot que le marché ce jour là devait avoir "sa propre raison", pourquoi ne pas aller leur demander la prochaine fois ... ?? ;)


Zoon 08/08/2010 15:13


Ah mais je comprends mieux ! Vous êtes juge et partie !
D'où une certaine mauvaise foi :
Vos courses tous les 15 jours, pourquoi pas si ça vous chante ? Mais dites-moi puisque vous n'allez pas chez le boulanger... au bout de 14 jours elle doit être belle la baguette de la grande
surface ! Je ne parle même pas de la fraîcheur de la viande, je sors de table !
Si j'ai cité Nietzsche ce n'est pas pour parler du temps de travail des gens qui travaillent dans la distrib' (c'est le terme consacré non ?) mais de votre temps à vous, ce temps qui semble tant
vous manquer puisque, et encore une fois c'est vous qui le dites : vous n'avez QU'UNE HEURE à consacrer TOUS LES 15 JOURS pour l'achat de ce qui est nécessaire à la satisfaction de TOUS vos besoins
(jusqu'à la télé je vous le rappelle)
Pour ce qui est du temps de travail : les caissières font bien 35 heures et souvent même beaucoup moins hélas pour elles, mais un chef de secteur ou même un hôte de zone, surtout en décembre, en
est bien loin ! J'ai entendu parler de 80 heures voire plus parfois... Nietzsche serait donc toujours d'actualité...
Quand au prétexte éternellement ressassé du "ça donne du travail" c'est un faux prétexte, les petits commerçants aussi donnent du travail, ils paient des charges, des impôts, en proportions souvent
plus importants que les grosses boites. Ils font vivre les centres villes car imaginez-vous une ville sans commerce ?
Nietzsche ne condamne pas le travail. Là encore vous avez mal lu ou vous êtes de mauvaise foi.
C'était d'ailleurs un bosseur forcené, mais il parle du dur travail abrutissant. Mais bien sûr ne voyez rien là de commun avec le boulot des caissières à qui il a fallu même imposer le SBAM + pour
qu'elles aient le courage de sourire aux clients...
Quand aux étals sous des hangars en centre ville, ça s'appelle des marchés couverts, y'en avait et y'en a encore de rudement beaux !


Thibaut 07/08/2010 19:10


Vous avez raison le mot exact n'était pas "débile", mais "idiot" ... c'était quand même pas trop éloigné il me semble ahah

Eh bien moi aussi je sais de quoi je parle puisque ca fait plus de 10 ans que je travaille dans la grande distribution, à différents niveaux, donc pour le personnel exploité et compagnie on
repassera ... Des boulots j'en ai fais dans ma vie, et surtout des bien pires tant physiquement, moralement que monétairement ...

Concernant la convivialité, je ne la recherche pas en faisant mes courses, mais dans le temps que je gagne pour la partager avec mes proches par la suite, encore une fois chacun sa façon de voir la
chose même si ca ne m'empêche pas d'avoir quelques mots agréables avec les gens qui m'entourent le temps de remplir mon affreux caddie !

Vous parlez des hypermarchés comme l'un des maux de notre société, laissez moi enfoncez le clou en parlant de Nietzsche ... Il nous expose un point de vue où le travail est une corvée, limite le
mal de notre société qui nous empeche de penser, de rêver, de vivre quoi ! Mais faudrait un peu actualiser le discours, vous avez bien fait de mettre les dates du bonhomme : 1844 - 1900, zola,
germinal etc du labeur surtout physique sans congés payés avec 80 à 100h par semaine ... là ca avait du sens, maintenant avec des RTT et 35h hebdomadaire, ca fait sourire d'agiter sous le nez
Nietzsche parceque ca n'a plus aucun sens, et se faire une montagne du travail aujourd'hui, c'est se trouver des excuses surtout ! Un peu comme la majorité des parents qui présentent à leurs
bambins l'école comme une corvée ("tu fais tes devoirs et ensuite tu iras voir la télé" et j'en passe) bah non c'est une mauvaise façon d'aborder le problème et pour moi l'activité professionnelle
si elle est contraignante en terme de temps est nettement plus enrichissante que je n'aurai pu le rêver ...

Enfin bref je m'égare ! Encore une fois chacun sa façon de voir les choses, la grande distribution fait vivre des milliers de gens, tout n'est pas parfait comme dans n'importe quel autre secteur
d'activité d'ailleurs, mais si 60 millions de consommateurs français devaient repasser par des circuits de distribution comme les marchés et compagnie, eh bien il y en aurait 100 fois plus dans les
villes et les marchés seraient nettement moins "verts" qu'ils n'y paraissent aujourd'hui ... Vous auriez tout autant de hangars avec des étals voilà tout


zoon 07/08/2010 17:21


Rectification :
Je voulais dire :
Il ne faut pas lire entre les lignes et inférer... etc.


Zoon 07/08/2010 17:20


Je suis loin d'avoir un jugement de valeur, ce n'est pas dans mes habitudes, si mon commentaire vous a froissé,j'en suis désolée.
De même je n'ai jamais traité qui que ce soit de débile, ce mot n'apparaît même pas dans mon commentaire! Il ne faut pas lire les lignes et inférer ce qui n'y est pas.

Je dis juste que pour vivre il faut manger, c'est comme ça, on n'y peut rien. On peut choisir d'acheter tout, tout fait et de s'en remettre uniquement aux grandes surfaces pour son
approvisionnement.

Il ne faudrait pas pour autant oublier ce que cela implique :
Hangars omniprésents autour de nos villes, fournisseurs pieds et poings liés par ces revendeurs trop puissants, produits sur-emballés, personnel surexploité (croyez-moi je sais ce dont je parle !)
etc.

Je ne dis pas que les consommateurs qui vont dans les Hypers sont débiles (ce mot est absent de mon vocabulaire) je dis juste que l'on peut faire autrement et sans "aller à la ferme chercher le
fromage" ! Ou vous retardez ou vous caricaturez: les paysans font aussi dans le "grand" et ne perdent plus de temps… c'est fini les potagers, poulaillers et autre vache laitière... du moins dans
mon coin ! Pas moyen seulement de leur acheter des œufs !

Cela dit je n'ai pas plus de temps que vous, j'ai un budget minuscule, j'habite en pleine campagne et je fais mes courses une fois par semaine par économie et par principe. Je me gare sur le
parking d'une petite ville, je fais le marché, commerçants et supérette. Je vais à l'essentiel. Les commerçants me connaissent, c'est plus gai, plus convivial et je n'ai pas à trottiner et à
tourner sur du béton en poussant ces horreurs que sont les caddies !

Le temps, ce temps qui semble tant vous manquer, je vous propose juste de le prendre pour réfléchir à la façon dont on vit. Est-ce votre travail qui est tant chronophage ?
Dans ce cas permettez-moi de citer Nietzsche :
"On se rend maintenant très bien compte, à l'aspect du travail - c'est-à-dire de ce dur labeur du matin au soir - que c'est là la meilleure police, qu'elle tient chacun en bride et qu'elle s'entend
vigoureusement à entraver le développement de la raison, des désirs, du goût de l'indépendance. Car le travail use la force nerveuse dans des proportions extraordinaires, et la soustrait à la
réflexion, à la méditation, aux rêves, aux soucis, à l'amour et à la haine, il place toujours devant les yeux un but minime et accorde des satisfactions faciles et régulières"
Friedrich Nietzsche - 1844-1900 - Aurore - 1881


Thibaut 07/08/2010 14:30


Ca vous semble idiot peut être, mais le concept "tout sous le même toit" marche dans tous les pays du monde depuis plus de 50 ans, et ce bien avant que les hypermarchés prennent une telle ampleur
dans nos campagnes et périphéries de ville comme vous dites ... j'ai de la peine à croire qu'on soit des milliards à être débile alors qu'il suffisait juste de faire ses yaourts soit même, et que
personne n'y aivait pensé avant !

"on trouve presque TOUT pour le quotidien" ?
Je n'ai pas prétendu le contraire, je dis qu'en 50 minutes je remplis mon chariot pour deux semaines avec tout ce dont j'ai besoin, si je devais passer à la ferme pour le fromage, au marché pour
les fruits et légumes, dans une boutique pour les fringues, chez le boulanger pour le pain, chez Picard pour les surgelés, chez le caviste pour la bouteille de rouge, chez l'épicier pour les pâtes
et le riz, et j'en passe, eh bien il me faudrait la journée et au bout de 50 minutes j'en serai encore à chercher une place pour me garer pour la 3è boutique que j'aurai déjà fini mon caddie et
rangé les courses dans les placards ...

Pour cuisiner, s'occuper d'un jardin potager, et compagnie il faut avoir du temps ! Et comme bcp de gens je cuisine quand je reçois des amis ou de la famille, pour le reste de la semaine on avise
!

Ce qui me choque dans votre discours c'est ce jugement de valeur omniprésent ... Que ce mode de vie choisi par une majorité ne vous convienne pas, c'est à votre honneur et je le respecte, mais
entendre des "débile" et autres "on marche sur la tête" simplement parcequ'on ne fait pas comme vous me semble inapproprié. En ce qui me concerne je me garderai bien de juger votre mode de vie

Enfin bref, chacun trouve midi à sa porte comme on dit !


Zoon 02/08/2010 15:09


Mais c'est idiot de dire cela !

La plupart des endroits où on doit prendre sa voiture pour faire ses courses : périphérie des villes et campagne, possèdent ces fameux marchés dont il est question dans l'article où justement on
trouve presque TOUT pour le quotidien (mercerie comprise)avec en prime pas ou peu d'emballage, des conseils et de la vente à l'unité...

Pour la télé et autres gros achats ça ne se fait pas toutes les semaines comme la botte de carotte, donc je ne vois pas où se trouve la perte de temps quand on va une fois toutes les x années chez
un commerçant spécialisé dans ce genre de produits.

Ma solution : le moins de produits déjà transformés possible (c'est fort simple et rapide de faire des yaourts, une pizza etc.), pour moins de pollution, moins d'additif, moins de grandes surfaces
déprimantes qui défigurent les abords de nos villes et plus de gaité (si vous saviez ce qu'on rigole dans la file d'attente de mon petit boucher au marché !) pour ce qui est quand même, puisqu'il
semblerait qu'il soit nécessaire de le rappeler l'essentiel pour vivre : MANGER !! ça mérite qu'on y consacre un peu de temps non ?
Ou alors on marche sur la tête !


Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...