Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 05:45

Mathieu, Stéphane et Rémi sont producteurs de lait à Gorze, Montois-la-Montagne et Saulny. Leur métier, ils l’aiment. Pourtant, il est difficile. Très difficile. De grosses journées, pas de week-end ni de vacances, des vaches à bichonner… Et la passion ne fait pas tout. Aujourd’hui, ils ne s’en sortent plus. « Depuis dix ans, les charges et les coûts de revient augmentent, et beaucoup abandonnent. Notre produit n’est pas assez valorisé. Nous voulons être rémunérés à notre juste valeur. »


Alors hier, Mathieu, Stéphane, Rémi et une trentaine de leurs collègues du secteur se sont retrouvés à l’hypermarché Auchan de Semécourt pour une action de communication. « Nous ne sommes pas là pour vandaliser. Nous sommes venus pour vous expliquer que nous sommes comme beaucoup d’entre vous : nous avons du mal à joindre les deux bouts. » Dans les hauts parleurs du magasin, pas de musique ni de publicité pour les promos du moment. Seulement la voix de Jean-Marc Brême, le président de la FDSEA de Moselle : « Aujourd’hui, les paysans sont pris à la gorge. Les industriels doivent prendre un peu moins de marge et un peu mieux nous payer. Nous demandons aussi un effort à la grande distribution, afin de privilégier le Made in France. Enfin, nous voulons rappeler aux consommateurs que ce sont les paysans qui produisent une nourriture variée et de qualité au quotidien. » Dans les r ayons des produits laitiers, les producteurs collent des étiquettes. Irène et Marie-Jeanne, venues faire leurs courses, discutent avec Rémi : « Bien sûr, on les soutient. On sait à quel point ils travaillent. »


L’action se termine par un don de trois chariots de bouteilles de lait offertes aux consommateurs et aux Restos du cœur. Éric Hassan, le directeur d’Auchan, a donné son accord. Tout comme il avait accepté de céder pour quelques minutes la sono du magasin : « Je suis très intéressé par les problèmes des paysans et je suis prêt à les aider. J’ai des idées. Nous pourrions organiser avec eux un mini-Salon de l’agriculture, et je veux bien vendre du lait en direct. Mais pour les marges, je ne peux rien faire : elles dépendent des industriels. »

Jean-Marc Brême, lui, n’a pas dit son dernier mot : « S’il le faut, nous reconduirons des actions et nous monterons en puissance. »

 

Source: le republicain Lorrain

Partager cet article

Repost 0
Published by Caddyman - dans Auchan
commenter cet article

commentaires

Ed l'epicier 14/02/2014 22:16

En effet beaucoup d'enseigne ne joue pas le jeu..des accords avec les producteurs avaient été signés mais il ne sont pas respectés..certaines enseigne vont jusqu'a acheté le lait en belgique(un
simple exemple) et le reconditionne en France..c 'est un inspecteur des fraudes qui me l'a appris .;donc on a viré ce lait des rayon( marque distributeur) pour faire du lait français...on le vend
même moins cher que le lait Belge...car la brique n'a pas de bouchon verseur...Hélas le consommateur français est un gros boeuf qui ne comprend rien à rien et veut son bouchon verseur..il se fout
que le lait vienne de l'étranger il veut sa brique avec son bouchon pour pas cher..Résultat on a refait le lait "Belge" en l'augmentant de 0.05 cents ..le consommateur veut le bouchon il va le
payer...
C est bien beau de blâmer la grande distribution mais il faudrait aussi que le consommateur français accepte de payer le juste prix et sache lire les étiquettes

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...