Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 05:48

Une vingtaine d’employés de l’enseigne de hard discount de Pringy, de Vert-Saint-Denis, Savigny-le-Temple et de Melun s’était réunie lundi dernier, devant le magasin de la ville préfecture pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail. Des salariés avaient également bloqué les entrepôts pour ralentir les livraisons dans les commerces. Ces derniers dénoncent une surcharge de travail, des cadences intenables, des pressions de la direction mais aussi des humiliations qui mettraient en danger la santé physique et morale des salariés. « On ne compte plus les arrêts maladies, les ruptures conventionnelles, les dépressions et les accidents du travail », remarque Catherine Leroyer, déléguée syndicale UNSA, en colère.


45 articles à la minute


« On nous prend pour de la merde (sic) », s’insurge une gréviste qui révèle « une attitude odieuse de son patron qui dévalorise ses employés devant les clients. » Et un autre salarié d’ajouter : « On nous vend du rêve. Mais cela fait 13 ans que je travaille pour Lidl et je gagne toujours 1 000 euros net ! Les primes ont été supprimées il y a 4 ans, la productivité doit sans cesse être augmentée. Il manque du personnel et on nous met la pression pour travailler plus vite. »

Avec une obligation de scanner 45 articles à la minute – un chronomètre enregistre les données à chaque poste – et de réaliser entre 1800 et 2200 euros de chiffre d’affaires par jour et par caissier, les employés ont le sentiment d’être pris pour « des machines ». Certaines caissières n’hésitent pas à parler de harcèlement. « Je viens travailler tous les jours avec la boule au ventre », raconte une salariée.


Forte mobilisation nationale


Conséquence de ce ras-le-bol général : en France, le mouvement a été globalement bien suivi. « La direction a voulu nous amadouer en nous envoyant un bon d’achat de 100 euros à dépenser chez Lidl, bien sûr, regrette Catherine Leroyer. De l’argent qui revient donc dans leur poche ! »

La direction régionale a refusé tout commentaire. Dans un communiqué, Lidl France précise néanmoins que « pour les préparateurs de commandes des plus de 6 ans d’ancienneté, le taux horaire incluant le 13e mois est supérieur de 38 % au Smic » et affirme donner la « priorité au dialogue social et à l’évolution interne pour les salariés ». Reste que les caissiers réclament une augmentation de salaire de 3 % et une baisse de la productivité en magasin. Les grévistes de Melun se sont ensuite rendus devant le magasin de Vert-Saint-Denis où ils auraient essuyé des menaces de mises à pied.

Partager cet article

Repost 0
Published by Caddyman - dans Lidl
commenter cet article

commentaires

Serge 10/02/2017 09:26

Je suis le papa d'une employée du magasin de Muret. Les conditions de travail sont insupportable, le harcèlement de la Directrice envers le personnel qui ne lui plais pas et d'une extrême violence. Pour faire pression une de ses méthodes ( car elle ne manque pas d'idées) et la modification du planning au jour le jour ( sans prévenir l’intéressée) et menacer de présence injustifiée la caissière qu'elle veut faire craquer, une autre c'est des déplacements dans d'autres magasins généralement beaucoup plus éloigner du lieu d'habitation. La dépression assurée, ou la démission.

Wolfthal 27/09/2016 19:01

je #comprend mieux pourquoi le personnel est de mauvais poil et stressé

electricite paris 15/02/2015 20:48

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...