Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 14:09

Carrefour2.jpg                                                           16767 188020289310 808269310 2775776 6240493 s

 

 

 

 

 

 

UN GOUROU TRÈS MÉDIATIQUE. Le très médiatique Michel-Edouard Leclerc, fils du fondateur de l'enseigne, cultive son image de champion des prix bas. Il veutfaire de Leclerc - qui talonne désormais Carrefour - le numéro un français d'ici à 2015.

LE POIDS-PLUME. Leclerc ne compte que 110 magasins en Europe, pour un chiffre d'affaires de 30 milliards d'euros (hors carburants). Un poids-plume face aux 9 771 ensei-gnes Carrefour dans le monde (91 milliards d'euros). Mais il se rattrape sur le marché français.

DES RELAIS INTERNET. Leclerc, qui compte 144 "dri-ves" en France (relais pour les clients du Net), renforce sa stratégie. Le groupe prépare un nouveau portail, élargi aux biens culturels, un domaine qui lui a permis de modifier son image.

LA STRATÉGIE DE LA CONSTANCE. Distributeur indépendant, Leclerc rogne sur sa marge pour garder des prix bas, quitte à soumettre ses fournisseurs à une forte pression. Sur son site quiestlemoinscher.com, l'enseigne s'autoproclame la meilleur marché de France.

 

 

UN PDG SUR LE DÉPART. Une action en chute libre, un résultat en baisse de 19 % en 2011 et deux points de parts de marché perdus en France en trois ans. Le bilan de Lars Olofsson comme PDG de Carrefour est négatif. Il cédera le 2 avril son fauteuil à Georges Plassat, ancien patron de Casino.

LE POIDS-LOURD. Le deuxième groupe mondial de grande distribution (derrière l'américain Wal-Mart) n'a pas pu compenser ses déboires hors de France. Il a réalisé plusieurs contre-performances au Brésil et en Chine.

EN PANNE DE "DRIVES" Après de nombreux échecs (Boostore, CarrefourOnline, Carrefour.fr...), l'enseigne s'est retrouvée très en retard sur le créneau des "drives", ces entrepôts dans lesquels les clients récupèrent ce qu'ils ont commandé sur Internet.

L'ERREUR DE CONCEPT. Plutôt que de miser sur une politique de prix bas comme Tesco ou Wal-Mart, Carrefour a investi en vain dans le coûteux concept Planet. Une réorganisation de ses magasins qui devait lui permettre deconcurrencer les enseignes spécialisées. Mathilde Carto

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Caddyman - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Ed l'epicier 05/04/2012 18:30

Krisprolls le surnom d'Olafson en interne chez Carrefour, ses premières déclaration quan il pris les reines de carrefour:"il faut changer d'air,les acheteurs de carrefour sont des branques qui ne
savent pas acheter, chez Nestlé on aurait pu leur consentir de meilleurs prix sans problème s'ils avaient meilleur négociateur"
Résultat il s est mis tous les cadres a dos, les meilleurs sont partis...il y a 3 ans un actionnaire l'avait proprement incendié en plein conseil des actionnaires cela en disait long ce qu allait
devenir le groupe..et regarder la tête de krisprolls qui a l air de penser dégage connard tu piges rien..
c est ici pour ceux qui aurait manqué la vidéo
www.youtube.com/watch?v=8cdycL-iQFI

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...