Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 11:18

super-U.jpg

 

 

L'ex-patron harcelait ses employés

L'ex-directeur du Super U a été condamné à 4 mois de prison avec sursis pour avoir harcelé moralement deux salariés.

 

 

 

 

 

 

C'est un type d'affaires qui arrive rarement jusqu'aux prétoires, prouver le harcèlement moral étant loin d'être aisé. Mais dans le dossier qu'avait à examiner le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan, mardi, les témoignages de salariés accablant l'ancien directeur du Super U de Biscarrosse, Mr X, ne manquent pas.

Deux employées, aujourd'hui en arrêt maladie pour dépression, ont déposé plainte contre lui et sont à l'origine de cette procédure judiciaire dans laquelle est également poursuivi le responsable des produits frais. Ce dernier sera finalement relaxé contrairement à MR X qui, malgré ses dénégations, a été condamné à 4 mois de prison avec sursis, comme l'avait requis le parquet.

C'est en mars 2007 que Mr X, 53 ans prend les rênes de ce supermarché. « Un établissement en perte de vitesse que la coopérative Système U voulait vendre.

La mission de mon client était claire : une reprise en main de ce Super U pour le présenter à la reprise avec de bons chiffres », indique l'avocate du principal prévenu, Me Duvignac.


 « Pression permanente »


Une reprise en main pour le moins musclée à en croire la dizaine d'attestations d'employés lues par la présidente. Elles décrivent « une pression permanente » exercée par le directeur, « un Roi avec sa cour » qui « avait ses chouchous » et « rabaissait » les autres, n'hésitant pas à « les insulter devant les clients ».

Un climat dont Fabienne et Mariane (1), les deux parties civiles, ont fait les frais.


« Victime de cette politique d'épuration », selon son avocat Me Lamorère, la première est alors caissière depuis 6 ans. « Du jour au lendemain, j'ai été la cible de vexations et tracas constants. Plus personne ne m'adressait la parole sur ordre de Mr X qui me répondait que j'étais une salariée périmée avec mes cheveux blancs quand je lui demandais conseil pour suivre une formation », raconte-t-elle dans sa déposition.

« Faux, réplique le mis en cause. J'ai dit ça à la cantonade et je n'ai jamais harcelé qui que ce soit de toute ma carrière. »


Et Mr X d'expliquer que tout s'est dégradé avec cette salariée lorsqu'un problème sur sa caisse a été découvert. « J'aurais dû la licencier pour faute, cela m'aurait

évité tous cesennuis », argumente-t-il.


Dans la salle, Fabienne, la seule partie civile à avoir fait le déplacement, enrage. Elle a toujours nié avoir commis la moindre transgression.

Mariane, elle, n'est pas venue. « Elle n'a pas eu le courage de les affronter. Elle a toujours peur et est en grande souffrance », indique son avocat Me Dutin. Cette femme était responsable du rayon charcuterie. « Elle n'avait pas le titre et son rayon avait de mauvais chiffres », insiste Mr X.

« Mais elle exerçait des responsabilités, comme passer les commandes », reprend la présidente. Une gratification que Mariane perd suite à un arrêt maladie.


À son retour, elle découvre également que ses horaires, qui n'ont pas bougé depuis une dizaine d'années, ont été totalement revus. « Et puis, il y a ces petites vexations comme ce tablier neuf dont tout le monde est doté sauf elle. Goutte d'eau après goutte d'eau et c'est la dépression », poursuit son défenseur.

« Cette dame était surtout femme de gendarme », rétorque l'ancien directeur laissant sous-entendre que la salariée a été maintenue pendant des années à ce poste pour cette raison. Le tribunal ne l'a pas suivi sur cette voie, tout comme avant lui la direction départementale du travail et la commission disciplinaire de Système U qui a licencié le directeur.

Outre sa condamnation pénale, Mr X devra verser 1 500 euros de dommages et intérêts à Mariane et 2 000 euros à Fabienne.

(1) Les prénoms des parties civiles ont été modifiés.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Caddyman - dans Systeme U
commenter cet article

commentaires

franckb 12/11/2012 20:16

vous aurez corrigé bien sur mon chimeeere lol

franckb 12/11/2012 20:11

ce mr midol n existe pas pour moi..je n ai donc aucun a priori a son egard
il est peut etre ..je dis bien peut etre..le seul resultat d une faiblesse personnelle
qui lui permettrait par je ne sais quel subterfuge
d arriver a ses fins professionnelles
l incongru sera alors surement demasqué
au cours de sa longue et dure vie de penitence d etre juste un ....faible
amorphée
insipide
et obeissant
seul ses proches hierarchiques
de par ses competences mono neuronées
voire lobotomisées
lui donneront un sens a sa vie
dans l immediat
mai je fais confiance a la justesse de notre quotidien
pour qu un jour tous ces gens la ne soient que chiemeres

mcd 17/10/2012 15:25

Connaissant Mr Midol pour avoir travaillé longtemps à ses côtés, toute cette histoire est lamentable et nuit de façon ignominieuse à sa réputation. Le seul reproche que l'on pourrait lui faire est
qu'il est trop gentil et qu'il ne se méfie pas suffisamment des personnes soi disant bien intentionnées qui cherchent à profiter de lui. Il a un côté protecteur et paternel qui peuvent inciter des
opportunistes, ou des déséquilibré(e)s psychologiques, à en tirer profit ...Certain(e)s se reconnaitront peut être dans ce descriptif ... J'espère sincèrement qu'il restera désormais sur ses
gardes, car il ne mérite vraiment pas de passer pour l'affreux tyran qu'il n'est pas.
Dans le travail, il est certes assez exigeant mais il n'est en aucun cas harceleur et tyrannique, c'est un excellent professionnel avec un côté un peu trop humain qui dans cette triste affaire
s'est retourné contre lui.

galexswing 17/10/2012 13:53

Etant présente dans le magasin au moment des faits, je sais de quoi je parle contrairement aux messages cités ci-dessus, je peux vous affirmer que tout cela n'est que pure diffamation ! Les
accusatrices qui par malheur ont obtenu gain de cause du fait de leur relation avec un gendarme corrompu, avaient pour l'une détourné de l'argent dans le magasin et l'autre n'ayant pas réussi a
obtenir les faveurs de Mr Midol,il est évident que cela ne pouvait que mal se terminer pour lui ! Tout cela est honteux, et surtout très très injuste car cet homme ne mérite pas cet acharnement
détestable.

duraton jeanne 08/10/2012 18:59

Cette condamnation est scandaleuse lorsque l'on connait les personnes qui ont fait condamner Monsieur MIDOL qui est un homme très gentil rigoureux et n'a rien d'un harceleur. Il n'a pas eu de
chance une des deux personnes avait son mari gendarme!!!!! hé oui tout s'explique. Courage Monsieur MIDOL ces deux personnes sont bien connues pour être de vraies vipères d'autant plus qu'une des
deux avait détourné de l'argent et votre gentillesse vous à dicté de ne pas la licencier, trop bon trop c..

le ché 02/04/2011 23:49


la grande distribution est remplie de ce genre d'individus irrespectueux dans ses magasins (toutes enseignes confondues) et j'en sais quelques choses je les pratiquent depuis 25ans malheureusement
nos élus ferment les yeux , heureusement que quand les jeunes de banlieux se révoltent ils n'oublient pas de foutre le feu a leurs put.de magasins.


delouswan 31/03/2011 11:39


cet androïde n'est pas le seul à commettre de tels actes - celui que nous avons près de chez nous est du même acabit et il a même frappé un e de ses employées. Nous avons aussi fait les frais de
ses foudres car nous critiquions haut et fort le fait que le chauffage ne fonctionnait pas dans son magasin et que nous ne sentions que de la ventilation froide. Il nous a rétorqué qu'il avait fait
installer des ventilateurs pour "faire descendre la chaleur" !!! et que nous n'avions pas à nous plaindre devant les autres clients de ce fait et d'autres également tel que les allées de son
magasin sont constamment encombrées de produits et que nous avons juste la place de faire passer un chariot (pas de croisement possible) - en cas d'incendie je ne sais pas si cet étalage de denrées
est des plus légal car il y aurait un gros problème pour trouver la sortie. Evidemment nous "sommes maintenant fichés" mais qu'importe ; les plus à plaindre sont bien entendu les employés que l'on
voit trembler et paniquer à la moindre "arrivée de ce bipède" dont la femme encore pire je crois, travaille également dans cette enseigne.


Zorro 05/08/2010 13:09


C'est une bonne chose que ce salaud soit condamné. Je l'ai connu, il est innioble au boulot, irrespectueux,... Dommage que la prison soit avec sursit!!!


Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...