Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 11:40

intermarch-2.jpg

 

À l'automne 2006, Thierry Blaszezyk et son épouse reprenaient l'Intermarché de Surgères. Jeudi dernier, ils répondaient de harcèlement moral devant le tribunal correctionnel de La Rochelle. Dès le début de l'audience, l'affaire prenait une connotation particulière puisque trois anciennes salariées étaient assises sur le banc des parties civiles.

Âgées d'une quarantaine d'années pour deux d'entre elles et d'une vingtaine d'années pour la troisième, elles avaient travaillé entre septembre 2006 et janvier 2008 sous la responsabilité de Thierry Blaszezyk, PDG de la société et sous celle de son épouse Marie, directrice générale.

Vingt-trois années d'armée

Le PDG est l'actuel maire de la petite commune de Vouhé.L'intéressé précisait sa position de vice-président de la Communauté de commune de Surgères (en charge de l'action sociale). Le mis en cause, dont il fut rappelé les vingt-trois années dans l'armée et dont l'expertise psychologique mettait en évidence un fonctionnement rigide, niait d'un bloc toutes les accusations des anciennes salariées concernant la dégradation de leurs conditions de travail qui avaient porté atteinte à leurs droits, dignité, santé psychique. Les trois femmes avaient souffert de dépression. La médecine du travail avait prononcé une inaptitude totale. Le licenciement avait suivi. (1)

Le PDG balayait aussi de la main les témoignages allant dans le sens des plaignantes, défendues par Mes Marie Legillon et Claudine Paillet. S'il reconnaissait avoir pu être parfois autoritaire, il justifiait que cela avait été pour la bonne marche de l'entreprise. Son épouse, mise en cause dans un dossier, lâchait simplement : « J'ai dû m'emporter mais pas en disant des gros mots ».

Yves Fliche, l'avocat du couple, faisait entre autre valoir des attestations d'autres salariés d'Intermarché qui vantaient les mérites de M. et Mme Blaszezyk. Il tentait d'autant plus de mettre à mal l'accusation de harcèlement que le ministère public le considérait comme établi et avait requis la condamnation de chaque membre du couple à 2 mois de prison avec sursis, mise à l'épreuve pendant 18 mois et à deux fois 5 000 euros d'amende avec sursis.

Le tribunal condamnait le mari et son épouse à trois mois de prison avec sursis et à verser solidairement 4 000 euros à deux des plaignantes et 3 000 à la troisième.

(1) Les trois salariées ont fait valoir la responsabilité de leur ancien employeur devant le conseil des prud'hommes.

 

 

source: sudouest.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Caddyman - dans Intermarché
commenter cet article

commentaires

frederic 03/10/2014 19:03

je travail dans un intermarcher depuis 6 ans et je trouve que le patron se moque du pouvoir d achat de c est employer il y a q une personne qui et payer niveau b 5 une petite partie en niveau b3 environ 5 le reste en niveau SMIC et niveau b2 il y a un probleme de grande ampleur il y a du personnel qui devrait etre payer plus car il sont des poste a responsabilité et il ne sont que payer niveau b2 et niveaub3 je trouve sa scandaleux et personne ne dit rien de peur de représailles et un manque de personel dans certain rayon 2 personne au lieu de 5 personne 1 personne le matin l autre l apres midi et on fini par faire des erreur car on cour dans tous les sens pour satisfaire le client et le patron je vais finir par démissionner car pas de prime a par le 13e mois tout ça se n ais pas motivant et ca mérite d être demoncer le pouvoir d achat c est ca aussi mal payer pas de pouvoir d achat merci

ED l'epicier 19/04/2012 20:37

Bon je vais être clair, Intermarché c'est la boite la plus pourri de la grande distribution. Comme leclerc ou super U,Dia nouvelle formule les gérants sont des franchisés, qui très souvent n'ont
rien a voir avec ce métier..Dans l'intermarché ou j'avais bossé le précédent gérant était un ancien pilote de chasse.Sous son ère les premières démissions apparurent alors qu'aucun départ (sauf
retraite) n'avait eu lieu en 10 ans), puis après ce fut le dépôt de bilan..j'espère que c'est ce qui arrivera à ce couple de gérant, et que employés restant auront un nouveau gérants qui ne les
forcera pas à écrire de lettres de louanges en guise de défense.
certes dans chaque magasin il y a des "sert à rien" mais utiliser le harcèlement moral..j ai 10 ans de Gd derrière moi et quand je lis que le gérant a produit des lettres d employés du magasin cela
suffit a me prouver que c est un bel E...

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...