Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 09:02

 




Dans les magasins qui vendent à bas prix, les économies se font aussi sur le dos des salariés

 

 

En général, elles n'ont même pas de chaises. Chez Lidl, les caissières passent la journée debout. Question de rentabilité. Dans l'enseigne phare du hard discount, la règle d'or, c'est de passer le maximum de clients et d'articles à la minute. «Si elles sont assises, les caissières sont beaucoup moins rapides, constate Didier Cayla, chef de magasin Lidl à Lunel et responsable syndical CAT (Confédération autonome du Travail). Or elles ne doivent pas dépasser 50 secondes pour encaisser.» Gare !
Chez Lidl, numéro un du hard discount en France avec 1300 magasins, la vitesse est une qualité primordiale. «Dans les hypers, le client est plus patient car il a peur de lâcher son Caddie. Chez nous, s'il y a trop de monde en caisse, il part», explique un chef de magasin.

Bienvenue dans le monde merveilleux du hard discount ! Côté pile, des prix bas plébiscités par les consommateurs : selon TNS-Sofres, 78% des Français ont déjà fait leurs courses chez les discounters qui pèsent désormais 13,7% du marché, un score jamais atteint. Côté face, des économies qui se font sur le dos des salariés. Fatiha Hiraki, chef de magasin à Clichy, est responsable syndicale Unsa (Union nationale des Syndicats autonomes) chez Lidl.
Elle rêverait d'une action collective, d'une grève comme celle qui a mobilisé il y a quelques mois la grande distribution. «Mais ici, tout le monde a peur.» Fatiha assure que dans son magasin on lui a parfois demandé de «jeter les CVdes garçons», et de recruter en préférence des filles, réputées plus dociles. Harcèlement, licenciements abusifs...

En Allemagne, le syndicat Verdi a ainsi publié en 2004 un livre noir dénonçant les conditions de travail du leader européen du hard discount. «Pour faire des économies, les magasins sont en sous-effectif permanent, affirme Fatiha. Et nos directives, c'est défaire le maximum, avec le moins de monde possible.» Certes, les salaires sont supérieurs à ceux des enseignes traditionnelles. «En moyenne, de 10% à 20% plus élevés que ceux de la concurrence», dit la DRH de Lidl-France. Une caissière touche environ 850 euros net pour 28 heures, soit plus que le smic. «Mais beaucoup de magasins abusent pour les horaires, rétorque Fatiha. J'en connais un où on fait quelquefois partir les employés à 10 heures du soir, sans contrepartie.» Surtout chez Lidl, le salarié est polyvalent. «On est obligé de tout faire. Le chef de magasin passe la serpillière et fait la caisse. Les caissières, elles, doivent aussi s'occuper des rayons. Et faire de la manutention.» Petits bras s'abstenir... «Il faut décharger des palettes qui pèsent des tonnes. Le tout au pas de charge. Quand vous avez les viennoiseries, ça va. Mais quand il faut déplacer des packs de lait à bout de bras, bonjour le dos... A côte, les collègues de Monoprix ou de Carrefour, c'est vraiment des caissières de luxe.» Ce n'est pas les galériennes de chez Aldi qui diront le contraire : il n'y a pas si longtemps, elles n'étaient même pas dotées de lecteur optique et devaient connaître par coeur les 800 codes produits du magasin !

Autre poste sur lequel les hard discounters font des économies : la sécurité. «Nous n'avons pas de barrières électroniques antivol aux portes comme dans les hypers, raconte Didier Cayla. C'est donc à nous, le personnel, de faire la police.» Les caissières sont formées à un protocole très strict. Elles doivent se lever pour inspecter les chariots, soulever les packs d'eau... Objectif, réduire au maximum la «démarque inconnue», bref, les vols, en jargon Lidl. «C'est l'obsession de la direction. Mais au lieu d'investir dans du personnel ou du matériel de sécurité, elle fait au contraire pression sur ses salariés, s'indigne Didier Cayla. Et quand il y a des vols, c'est toujours la faute des caissières.»
Lidl a ainsi inventé les tournées des «clients mystères». Des faux clients chargés de tester et de piéger les caissières en dissimulant des marchandises volées dans leurs cabas.

«Nous avons énormément investi dans la sécurité, se défend-on à la DRH de Lidl. C'est vrai que nos salariés sont très sollicités, mais nous ne sommes plus les seuls à faire de la sorte, nos concurrents traditionnels nous copient désormais.»



Source: Le nouvel obs

Partager cet article

Repost 0
Published by anti.grandes.surfaces - dans Lidl
commenter cet article

commentaires

Patricia 16/04/2013 13:51

Je travaille dans un magasin à Avignon ,ma chef de magasin est un vrai tyran!!elle est jamais contente,elle mets la pression à tout le monde sauf à une chef caisse qui est sa grande copine,quand
elle aime pas une personne avec sa chef caisse elle font tout pour la faire craquer,et sa marche ,elle nous menace on nous disant que si on parlée au DP elle va nous mettre que de fermeture et pas
de samedi en libre et même nous faire mutée,elle nous dis jamais bonjours,elle nous rabaisse devant les clients,et toutes les filles viennent travailler avec une boule à l'estomac.

Petit 22/06/2011 17:48


je prépare un sujet visuel sur le hard discount. je cherche des témoignages.

Merci de me contacter si vous êtes intéressé.

Cordialement.
leydiruff@hotmail.com


Antisarko.com 24/11/2010 12:46


Bonjour,
j'ai travaillé à lidl et franchement je trouve leurs pratiques intolérables! Renseigner les clients faisait raller le responsable de magasin (une perte de temps pour lui) et celui-çi les envoyait
paitre! Pas de système fiable de sécurité! On va jamais assez vite en caisse ou en rayon même en speedant comme un dingue! On m'a viré abusivement car j'ai soit-disant fait une erreur caisse de
alors que j'avais respecté les mesures d'encaissement (bizarre une erreur caisse ça n'a jamais un compte rond sauf en cas de billet collé mais les billets de 30€ ça existe pas). Le plus bizarre
c'est la panique qu'a eu le responsable de réseau lidl quand j'ai voulu négocié le licenciement à l'aide d'un représentant de la CGT!


CJ 31/10/2010 23:45


Bonjour,

Je suis un ancien salarié d'une société de Hard discount, et j'ai ete licencié de maniere incensée et abusive. De plus, le management appliqué dans cette enseigne est déplorable pour les
salariés.
Aujourd'hui, mon affaire est sur le point d'etre resolue aux prudhommes, et je suis a la recherche des journalistes spécialisés dans les licenciements abusifs, afin de révéler mon affaire aux
jounaux pour qu'elle soit publiée d'ici 1 mois environ.

Je suis de la région Ile de france.

Aussi, je souhaiterai savoir si vous seriez intéressé par mon histoire pour la publier ou à défaut, m'indiquer si l'une de vos relations d'affaires pourrait y trouver un profit, comme un
journaliste ou autre.

Bien cordialement,

J.


sicorello 06/05/2010 11:32


je suis allé a lidl de fayt lez manage pour avoir 2 housses de couettes hannah montana j'étais la première devant la porte 8h40. honteux pas de housse hannah montana .je n'étais pas la
seul!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!quel déception pour ces enfants qui attendaient leur housse. Paraille chez aldi il ya quelque mois!


vivre-bio.over-blog.com 18/03/2010 14:08


bonjour.
je travaille dans un lidl depuis plus d'un an... au debut, j'etais contente, j'avais un boulot de 28h, payé + que le smic, qui me plaisait, dans lequel tres vite j'ai pris des avenants chef
caisse... aujourd'hui, j'ai abandonné les avenants, je suis deg d'aller bosser tous les jours, je cherche un boulot ailleurs, j'ai hate de m'en aller, trop de pression, harcelement moral, agression
par les voleurs, heures sup et planning qui changent tous les 4 matins... je ne supporte plus lidl, je n'y fais meme plus mes courses... tous les employés se plaignent, mais personne ne bouge...
j'ai tenté de l'ouvrir, mais voila, maintenant on me "harcele " moralement, on me met a l'ecart... cette boite est pire que l'usine, j'y ai travaillé, et c'etait mieux !! courage a toutes, on est
dans le meme bateau, il faudrait que tout le monde bouge, leur facon de faire est inadmissible et epuisante...


Thiare 05/11/2009 11:11


On parle beaucoup de Lidl, pourtant je peux vous garantir que les enseignes françaises ne font pas mieux. Temps de comptage des caisses non rémunérés, insultes et brimades permanentes de la part de
certains chefs de magasin, absence de sièges en caisse et productivité maximale aussi bien en caisse qu'un rayon.. Ah, non,les enseignes françaises , que ce soit Netto, Ed ou Leader Price, ne font
pas mieux que Lidl... Voila ce que c'est que de vouloir vendre des produits avec une marge trop faible : les salariés doivent céder à toutes formes de pression pour faire augmenter la profitabilité
d'un magasin !


Caddyman 08/11/2009 10:44


Bonjour et merci de votre commentaire...


Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...