Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 11:01

super-U.jpg

 

 

Les salariés de Super U jugent l'augmentation qui leur est proposée trop faible.

 


Ils ont sorti les après-ski, les bonnets et les gants et ont empilé les couches de vêtements pour ne pas trop souffrir du froid. Hier, ces salariés de la plateforme d'approvisionnement Super U de Langon n'ont pas pris le travail à 5 heures comme prévu. Toute la journée, ils sont restés devant leur entreprise pour observer un mouvement de grève à l'appel de leurs syndicats CGT, FO et CFDT qui parlent d'une seule voix. Il s'agissait, pour les uns et les autres, de protester contre la proposition faite par la direction dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO) sur les salaires.

« L'an dernier, on avait 1,2 % d'augmentation mensuelle pour le pouvoir d'achat expliquent Stéphane Darniche pour la CGT, Thierry Portets pour FO et Jean-Louis Ducasse de la CFDT. Il était entendu que cette augmentation s'arrêtait le 31 décembre 2010. Et qu'une progression de 1 % des salaires était acquise pour 2011 pour suivre l'inflation.

Tout cela était acquis dès 2010. »

 

 

Cette année, les syndicats sont arrivés aux négociations annuelles obligatoires avec une demande de progression des salaires de 4 à 5 %. « Nous demandions une revalorisation de la grille. Mais immédiatement, la direction des ressources humaines nous a dit que ce ne serait pas possible parce que notre grille serait supérieure à celle de la branche et les choses pourraient déraper. La direction veut juste nous donner des primes à objectifs, c'est-à-dire nous donner de l'argent juste quand elle est sûre d'en gagner ».

 

Pas d'accord

 

Les deux parties n'ont pu se mettre d'accord lors des trois réunions NAO qui se sont tenues les 4, 11 et 18 janvier. « Finalement, la direction, comme c'était prévu, a supprimé l'augmentation de 1,2 % de 2010 et l'a remplacée par une augmentation de 1,7 %. Ça fait donc un différentiel de 0,5 %. Et même de 0,49 % quand on affine les chiffres. Et sur les 1,7 %, 1 % était déjà prévu l'an dernier…

En plus, elle nous accorde une augmentation de 100 euros sur la prime annuelle des vacances qui est portée à 1 000 euros brut. Et 1 euro sur le ticket restaurant qui passe à 7 euros. Mais ce n'est pas ce que l'on voulait », se plaignent les représentants syndicaux.

 

Hier, ils ont décidé cet appel à la grève qui a été lancé non seulement sur le site de Langon, qui compte 135 salariés, mais aussi sur celui de Bon-Encontre, dans la banlieue d'Agen, forte d'autant de personnels, et sur les trois sites de Vendargues, près de Montpellier. « Nous n'avons pas choisi cette date au hasard. En effet, au siège de Vendargues se tient aujourd'hui un conseil d'administration de cette coopérative en présence de tous les patrons des magasins Super U du secteur. »

 

Cet appel à la grève a été lancé sur tous les sites, auprès des 1 200 salariés. « Chaque année, depuis trois ans, la direction fait des propositions de plus en plus basses pour les augmentations de salaires. Sans doute pense-t-elle que nous acceptons puisque nous ne réagissons pas. Si ça continue comme ça, elle nous donnera 0.

Nous voulons engager un rapport de force et l'obliger à ouvrir de vraies négociations et non une parodie comme en janvier. »

 

Activité réduite

 

Une demi-douzaine de salariés aidés par une dizaine d'intérimaires ont tenté, hier, de charger les camions venus prendre leurs commandes, en lieu et place de 40 salariés présents d'habitude. Certains camions sont repartis à vide. Normalement, le travail doit reprendre ce matin, mais l'activité devrait encore être perturbée.

Rappelons que les plateformes d'Agen et de Montpellier sont spécialisées dans les produits frais tandis que celle de Langon fournit les magasins en épicerie, liquide, droguerie et hygiène.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Caddyman - dans Systeme U
commenter cet article

commentaires

guendouze 01/03/2011 16:11


je pense que l(article est faux car nous étions deux magasins de carrefour Givors et Ecully a avoir attaqué l'enseigne et ceci grace a l'aide des inspecteurs du travail et nous avons continuer a
lutter et ce n'est pas Claudette Montoya qui a fait le travail comme elle le dit et de plus la cfdt n(a jamais rien fait le boulot c'est la cgt seule qui la fait ce syndicat n(a fait que
s'engouffrer sur le pénal car dans nos magasins ils ne sont pas présents la preuve aucun dossier n(a été déposeé au prud(homme dans le rhone si vous vouler plus d'infos n'hésiter pas a me contacter
merci


Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...