Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 14:57

distributeurs s

 

 

 

« Les fruits et légumes ne sont pas très chers, en France, faut pas abuser »

Difficile de répondre à son collègue, à son ami, ou à sa voisine lorsque de tels propos sont lâchés en pleine conversation.

Quel argument trouver, sinon tenter la comparaison des chiffres entre pays ?

Finalement il y a plus parlant, en tout cas pour l’agriculture : il y a les prix payés aux agriculteurs et le prix que nous, consommatrices – consommateurs, payons. 

 

 

L’autre matin, les agriculteurs manifestaient encore leur ras le bol.

 

Ils venaient exprès de Marmande, place de Paris Bastille.
« La France quel pays de râleurs ! » diront certainement nos touristes. Sauf que, comme à chaque fois, nos politiciens gagnent du temps voire oublient leurs promesses, et tous les ans, nous nous retrouvons avec les mêmes crises (cf la guerre du Lait), tous les ans, les mêmes mots d’ordre de grève, tous les ans, les mêmes qui abusent : la Grande Distribution et les intermédiaires.

D’où l’obligation des agriculteurs de recommencer leurs opérations.
Faisons donc du concret. Prenons le prix de vente du kilo de nectarine. Un mets bien trop coûteux pour bon nombre de nos concitoyens, les plus précaires, même en pleine saison.
Prix vendu sur les étales de vos hypers : 4 euros le kilo.
Prix payés aux agriculteurs : 70 à 80 centimes le kilo

Prix vendu à l’occasion de la manif’ : 2 euros le kilo à destination unique de l’agriculteur.
Alors monsieur Leclerc, envie de se reprendre pour le Robin des Bois des consommateurs avec votre marge arrière ?

 

 

Un épiphénomène ? Prenons le prix du lait.

Dans cette fameuse guerre du lait, où l’on retrouve comme par hasard le financier de Sarkozy, Albert Frère, dans le camp des industriels avec Sodiaal, nous obtenons le même prix aberrant pratiqué en super et hypermarché.
Prix vendu : entre 0,70 et 0,85 euros le litre.
Prix du litre 0,30 euros le litre (sur la base de 301 euros / 1000 litres dernier accord signé entre les producteurs et les transformateurs) :
Du simple au double ici.

 

Si vous avez le malheur d’acheter du bio, il faudra débourser 1,10 euros le litre environ.

 

Votre Leclerc, votre Carrefour, votre Cora etc… n’étant visiblement pas prêts à rogner sur leurs marges pour vous faire profiter d’un meilleur lait, moins pollué en pesticides.

 

 

 

 

Après, ses marques peuvent toujours afficher :

 « le positif est de retour »,

« la qualité est là »,

« des prix bas bien moins cher »

ou vous donner généreusement des bons d’achats à la sortie des caisses.

Si les grands distributeurs avaient un minimum de franchise, ils oseraient :

« Chez nous, on arnaque mais avec la vaseline »

 

 

 

 

 

Source: www.cpolitic.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thibaut 13/09/2010 13:26


Ils sont énormissimes les raccourcis dans cet article ...
le lait payé 0.30 et révendu 0.80, ok sauf qu'entre 0.30 du producteur et 0.80 du fournisseur, il y a le transport par le fournisseur, la stérilisation, le stockage et l'emballage du produit, sans
parler du marketing et des employés qui travaillent chez le fournisseur qui ne travaillent pas pour 0€, de là le produit fini est revendu au distributeur, rebelotte marketing, mise en rayon,
stockage et compagnie pour un produit que l'on peut garder 3 mois et plus, contre 2 jours au frigo en allant le chercher au pis le vache.

En ne faisant qu'évoquer avec de gros sabots pour faire du sensationnel dans votre article "de 0.30 à 0.80 l'arnaque", vous venez juste de réduire à 0 le travail de quelques centaines de milliers
de français ...

Restons un peu sérieux, les marges existent comme dans tous les commerces, mais plutot que de parler d'alimentaire où elles sont réduites à leur plus simple expression quoique vous en pensiez
(c'est sur qu'avec ce genre de raccourcis on peut penser que Leclerc Carrefour ou Carrefour empochent 50 centimes par litre, ce qui n'est biensur pas le cas pour les raisons que je viens d'évoquer
ci dessus, encore faut il avoir la bonne foi de les lire et de les accepter) intéressons nous plutot aux marges des produits non alimentaires où il y a surement de quoi redire !


Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...