Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 07:26

distributeurs s

 

 

Pas facile d'équilibrer les relations entre la grande distribution et ses fournisseurs. Les abus persistent selon Jean Gaubert, co-rapporteur du bilan de l'application de la loi de modernisation économique (LME).



La loi de modernisation économique a-t-elle rééquilibré le rapport de forces entre la grande distribution et ses fournisseurs lors de la négociation des tarifs?
Pas vraiment.

Certes, cette loi a permis une diminution sensible des marges arrière mais le rapport de force est toujours le même.

  On se retrouve toujours avec une multitude de fournisseurs face à cinq ou six centrales d'achat. Le système reste très déséquilibré au désavantage des fournisseurs.

 Et quand on a le pouvoir et la force, on trouve toujours les moyens de contourner la loi.

 

  Beaucoup de petites et moyennes entreprises demeurent pieds et poings liés vis-à-vis de leurs clients distributeurs. Elles ne peuvent pas se permettre de claquer la porte des négociations.

 La loi prévoyait aussi un plan d'affaires.

Celui-ci est loin d'être entré dans les mœurs. Les distributeurs ont bien signé pour le 28 février ces contrats annuels fixant l'ensemble des modalités (quantités, prix...) mais ils les ont remis en cause dès le 1ermars.

Néanmoins, cette loi a-t-elle permis des avancées?
On peut souligner en effet quelques avancées, à commencer par la réduction des délais de paiement. Il faut dire qu'en période de crise, les banques y trouvent leur intérêt car elles préfèrent se financer sur des stocks. L'autre bon côté de la loi, c'est qu'elle permet à l'Etat de porter plainte contre une enseigne à la place d'un fournisseur lésé. Une de ces enseignes a d'ailleurs été condamnée.

Avez-vous constaté beaucoup de dérives dans les relations commerciales?
Oui. La pratique qui consiste à acheter trois produits à un fournisseur pour le prix de deux s'est développée. On a vu aussi des acheteurs refuser de payer l'intégralité de leurs factures sans fournir d'explications.

On en a vu d'autres appliquer des pénalités sur des marchandises qui n'arrivaient pas à l'heure.

Pour rédiger notre rapport, nous sommes allés dans de nombreuses entreprises. Certaines ont refusé de nous recevoir ou elles nous ont fait promettre de ne pas les citer dans notre rapport. Elles ont tellement peur de se faire déréférencer. Comment peut-on qualifier un tel système quand les gens ne peuvent plus témoigner sur leur préjudice subi?

Que proposez-vous pour rééquilibrer les forces?
Il faut interdire les marges arrière et encourager les fournisseurs à se regrouper en centrales de vente. En Europe du Nord, cela se fait et cela ne pose pas de problème vis-à-vis du droit de la concurrence.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fournisseur grossiste 25/01/2013 13:07

Parfait, j'ai besoin de cet article, je vous remercie le rédacteurs de cet article pour le choix de sujet et la qualité de l'écriture , je vous souhaite une bonne continuation !!

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...