Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 10:37

 

Carrefour2.jpg

 

 

 

Carrefour ne compte plus sur le concept Planet pour résister à la crise de la consommation

Avec une baisse des ventes à magasins comparables, en France, en Europe, mais aussi en Chine, le premier distributeur français va privilégier le retour aux fondamentaux au « réenchantement de l'hypermarché ». Et il pourrait le faire avec un nouveau patron, Georges Plassat.

Les dirigeants de Carrefour ne le disent pas, mais ils le laissent penser :

Planet, le nouveau concept d'hypermarché lancé il y a un an et demi, n'est pas suffisamment efficace pour enrayer la baisse des ventes en Europe.

Malgré 81 magasins ainsi reformatés (dont 29 en France et 39 en Espagne), parmi lesquels 50 sont ouverts maintenant depuis plus de trois mois, le chiffre d'affaires 2011 à magasins comparables et hors essence du deuxième distributeur mondial a baissé de 1,6 % par rapport à celui de 2010 dans l'Hexagone et de 3,6 % en Europe de l'Ouest. Sur le seul quatrième trimestre, la chute est encore plus brutale. Les hypers français perdent 4,7 % et leurs homologues espagnols, 7,4 %.

Coup de frein

On comprend dès lors que Carrefour ait indiqué, hier, dans son communiqué que « le plan de déploiement de Planet en 2012 sera ajusté de manière pragmatique ». Il y a fort à parier que le 8 mars, lors de la présentation des résultats annuels, un coup de frein soit officiellement donné à la formule censée « réenchanter l'hypermarché », en raison d'un rapport résultats/coût moins intéressant que prévu,

Avec une croissance de ses ventes de 0,5 % seulement pour 2011, à 91,5 milliards d'euros, le concurrent du géant américain Wal-Mart, est durement affecté par la baisse des marchés non-alimentaires constatée lors du dernier trimestre (lire ci-dessous). Une baisse enregistrée en Europe mais aussi en Asie où, pour Carrefour, le moteur de croissance chinois est grippé. Le chiffre d'affaires en Chine à magasins comparables a en effet baissé de 6,1 % au quatrième trimestre, et de 0,8 % sur l'ensemble de l'année. Seule l'Amérique latine tire son épingle du jeu, avec une progression de 5,5 % en comparable en 2011 au Brésil. On note cependant un ralentissement en Colombie (-1,1 %), que d'aucuns présentent pourtant comme le nouveau pays émergent de la zone.

Bas de la fourchette

En confirmant la prévision - après cinq avertissements successifs -d'une baisse du résultat opérationnel courant, mais dans le bas de la fourchette contenue entre -15 % et -20 %, par rapport à celui de 2010 (Dia exclu), les dirigeants de Carrefour affirment avoir évité le pire et se retranchent derrière la crise qui poussent les consommateurs à opérer des arbitrages sur leurs achats de vêtements ou de produits électroniques, ou une concurrence devenue féroce. « En Chine, l à où les Carrefour étaient seuls il y a dix ans, ils peuvent compter jusqu'à une dizaine de magasins concurrents à quelques kilomètres à la ronde », indique une source proche de l'entreprise .

Pour la France, la baisse du chiffre d'affaires est mise sur le compte de la diminution drastique du nombre de promotions. Une certaine relance est espérée avec des prix bas permanents. Le directeur financier a indiqué hier que, par exemple, 500 articles seront bientôt moins chers que chez Leclerc. Une autre source relativise les comparaisons avec Casino qui a publié ses chiffres de ventes le 14 janvier. Celle-ci souligne que si le groupe de Jean-Charles Naouri a affiché une solide progression globale de 5,7 % pour 2011, ses supermarchés ont été en baisse de 1,3 % en comparable au dernier trimestre, contre - 0,8 % pour ceux de Carrefour. Sur la même période, les magasins de proximité de Carrefour sont à +3,3 %, contre une baisse de 1,1 %, en organique pour Casino. Enfin, les défenseurs de Carrefour rappellent que leur concurrent inclut dans ses comptes le site d'e-commerce Cdiscount ainsi que les ventes de Casas Bahia, le « Darty » brésilien.

Fin des ambitions

Pour autant, ces maigres consolations pourraient ne pas suffire pour sauver la tête de Lars Olofsson, le PDG de Carrefour, qui pourrait être remplacé par un ancien de chez... Casino, Georges Plassat, actuel président de Vivarte. Si, dans les semaines à venir, celui-ci parvenait à régler au mieux de ses intérêts son départ du spécialiste de l'équipement de la personne dont il est également actionnaire, pour prendre les commandes de Carrefour, il éviterait à Lars Olofsson de se déjuger, lors de la publication des résultats annuels 2011 de Carrefour, en annonçant la fin des ambitions annoncées du concept Planet, suggère un proche du groupe.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...