Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 10:25

Carrefour2.jpg






Les délégués du personnel accusent la direction d’entraves syndicales.
 De deux choses l’une : soit certains délégués du personnel et le directeur de l’hypermarché Carrefour, implanté au cœur de la zone de Trifontaine, à Saint-Clément-de-Rivière, sont des imbéciles patentés, soit ils ne parlent pas (plus) la même langue.

 C’est très certainement cette dernière hypothèse qui explique les retrouvailles (forcées) de ces protagonistes, lundi, en tête de gondole judiciaire, dans le prétoire de la correctionnelle : les premiers assignant le second pour "entraves syndicales".

Bigre ! Que s’est-il passé au juste ? Le 9 septembre 2008, un représentant de l’union locale de la CGT se présente à l’accueil de l’hypermarché. Le syndicaliste venant pour tenir une réunion
avec les représentants du personnel (étiquetés CGT) en vue des prochaines élections prud'homales.

Mais très vite, l’entrée du représentant de l’UL CGT va se heurter au service de sécurité. Avant que lui et les délégués concernés ne finissent dans le bureau du directeur pour une explication de texte aussi brève que confuse et que la rencontre se termine par un :
« On se retrouvera au tribunal ! »

Il y aussi ces autres faits dénoncés par l’une de ces mêmes représentantes du personnel. Empêchée, selon elle, huit mois auparavant, de parler à des caissières dans le cadre de son mandat de déléguée. Un mauvais et peut-être faux procès, estiment le directeur du magasin et son conseil.
Et le prévenu de le dire d’emblée :
« Je n’ai jamais eu connaissance de l’identité du représentant de la CGT. »

Une version mise à mal par l’inspection du travail.
 Qui, dans son rapport, note que la qualité dudit représentant figurait, noir sur blanc, couchée sur le registre des visites. Et puis, il y a donc eu ce face à face confus dans le bureau directorial. « Une dizaine de personnes sont venues pour me parler de quelque chose que j’ai eu du mal à comprendre. J’ai simplement fait le rappel des règles en vigueur chez Carrefour », poursuit le directeur.

Vient ensuite une kyrielle de témoins. Remontés ou acquis à la cause du patron, c’est selon. Plus ou moins décontractés aussi. Un ex-responsable de la sécurité, visiblement plus à l’aise entre les rayonnages que debout, devant une barre.
 Et dont les déclarations évoluent aussi vite que les prix en période de soldes :
 « Pour moi, délégué CGT, ça ne veut pas dire grand-chose... »
 Rumeurs et rires dans la salle.

Viennent ensuite une secrétaire, un ex-boucher syndiqué chez FO. Aussi falot que remonté contre ses "concurrents" cégétistes. Dénonçant les « réactions agressives et vindicatives du syndicat adverse qui fait beaucoup de pressions ». Et règne « sans partage » sur ce petit monde de la grande distribution.

Enfin, se présente cet ex-responsable de la sécurité. Se souvenant que, déjà à l’époque, avec les deux prédécesseurs de l’actuel patron du site, « les relations étaient tendues entre la CGT et la direction. Ils pensaient que, parce qu’ils étaient élus, cela leur donnait certains droits ».

En sursis : « On n’est pas obligé d’aimer la CGT, tout le monde vous le reconnaîtra. Tout ce que l’on vous demande, c’est de respecter ses droits », a estimé le représentant du parquet. Un magistrat jugeant « peu convaincants », les arguments d’un prévenu faisant montre de « mauvaise foi ». « Monsieur, paraître plus bête que l’on est, c’est un moyen de défense mais cela marche rarement », a-t-il rappelé.
 Avant de requérir deux mois de prison avec sursis et 2 000 €
d’amende à l’encontre du directeur de l’hyper.

source: midi libre

Partager cet article

Repost 0
Published by Caddyman - dans Carrefour
commenter cet article

commentaires

tonton 05/02/2010 20:57


j'oubliai , personne ne force personne a rester dans le magasin dans lequel on se trouve, si les conditions de travail et le salaire ne plait pas, il n'y a qua change de cremerie.

et pis il y a 15 ans, on entendait personne se plaindre de la gd surtout pas les employes qui touchaient de belle et grasse primes interressement participation. on entend les pauvres caissiere se
plaindre de leur sort uniquement depuis que ces dites primes ne sont plus à hauteur d'esperence.

tu ne diras pas le contraire anti :p


Caddyman 06/02/2010 11:31



Tonton SVP

essayes de mieux écrire dans tes commentaires, ce n'est pas sorcier tu tapes sous Word et tu fais "copier coller" car parfois on ne comprend rien...



tonton 05/02/2010 20:55


je sens que ça va etre drole et comme trop souvent absolument pas objectif.

simply 1400 net pour logiquement 42 je crois mais puisqu'il manque du monde....
ensuite sa depend aussi de la tete du client.

leclerc sa va de tres peu 1300 par ex a tres beaucoup 3000 net par ex

carrefour debut a 2500 brut et puis ensuite sa monte, fonction de son rayon et de ces competences.

pour ce qui est du syndicat qui va venir en aide au pauvre employe, je suis PTDR, la realite est malheuresement bien moins drole et bien souvent les syndique font chier les autres employes, ou sont
de meche avec les directeurs autrement dit copain coquin. ils sont peu nombreux a vraiment defendre les employees.


Leroy 05/02/2010 12:44


A l'attention de Caddyman,

A tu fait un article sur le salaire de misère des employés de la grande et petite distribution?
Sur des sites abordant ce sujet il se dit que un chef de rayon percevrais entre 1350 à 1500 euros pour 50 a 70 heures.
Une question, qu'elle est la moyenne d'age des employés dans ce secteur d'activité, je n'est jamais vu de personnel âgé en magasin.
Dans ce type d'activité un jeune avec le titre de (responsable principal adjoint en charge de l'inventaire des boites de sardines en stock ................) avec un salaire de misère par rapport
aux heures effectuées peut il donner des leçons sur le travail en entreprise et la défense des droits des salariés.
Heureusement que les syndicats sont la pour défendre les employés.
Les employés servile à la botte de leurs chef prêt a dénoncer leurs collègue pour une boite de nougat ou plus si affinité! seront un jour convoqué dans ou sous le bureau du chef il seront peut être
content de voir le déléguer venir a leur aide.


Caddyman 05/02/2010 16:54


Bonjour et merci pour votre commentaire...

Si vous avez des infos sur les grilles de salaires ou des photos sur les conditions de stockage, je suis preneur... 


tonton 03/02/2010 12:55


NB, je l'ai vecu en tant que CR en ayant eu des problemes avec une syndique d'un autre rayon venant foutre sa merde et ne pas la nettoyer sur mon rayon, emmerdant de faites "mes gars" et ne les
respectant donc pas alors qu'au meme statut. j'ai meme ete menace par le delegue du magasin mouhahahahahaha .....

je le vie aujourd'hui en tant qu'employe avec une collegue syndique qui profite de cette situation pour faire un boulot de MERDE, que peut tolerait dans d'autres magasins.

le client lui, à mes yeux en pati :(


tonton 03/02/2010 12:49


« On n’est pas obligé d’aimer la CGT, tout le monde vous le reconnaîtra. Tout ce que l’on vous demande, c’est de respecter ses droits »

à quand des syndiques au sein des magasins qui respecteront le travail de leur collegue ??

qui ne profiteront pas de leur pseudo statut pour foutre la merde et gener le boulot de ceux qui ont le meme statut ??

pour la pluspart, mis à part proteger leur cul, ils ne servent a rien, malheureusement.


Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...