Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 09:31

Leclerc.gif


Le 1er février 2008, le directeur (licencié depuis les faits) du centre Leclerc d'Andrézieux-Bouthéon a-t-il délibérément fait appel à des intérimaires pour faire obstacle à la grève ou a-t-il agi, comme il s'en est défendu, pour suppléer à la désaffection d'étudiants pour procéder à l'inventaire de son magasin ?

Durant l'audience correctionnelle du 19 novembre, les deux versions se sont affrontées. Hier, le tribunal a tranché en condamnant l'ex-directeur à une peine de 3000 euros d'amende. L'enseigne a été reconnue civilement responsable. Quant aux demandes des parties civiles (CFDT, FO et CFTC), qui avaient réclamé des dommages et intérêts, elles ont été jugées irrecevables.

Dans ce dossier, les conseillers des trois syndicats n'avaient pas hésité à traiter le directeur « de briseur de piquet de grève », tout en rappelant que le droit de grève était inscrit dans la constitution et qu'embaucher des intérimaires, un jour de cessation de travail, était interdit par la loi.

Les réquisitions du procureur de la République étaient de la même veine : « Certes la grève embête tout le monde, mais pour le démocrate, le droit de grève, acquis dans le sang, est une victoire et pour le représentant de la loi, on n'y touche pas.
 Ce jour-là, en recrutant des intérimaires en urgence, vous avez atteint à l'un des fondements de la démocratie et n'avez pensé qu'à votre compte d'exploitation ».

 Et de réclamer 3750 euros d'amende et publication et affichage de la condamnation.

À la barre, l'ancien directeur a affirmé de ne pas avoir voulu contrecarrer la grève nationale annoncée depuis plusieurs semaines : « Ce même jour, nous avions l'inventaire du magasin : sur 47 étudiants prévus pour cette opération, il en manquait quatorze. Dans la précipitation et de peur d'être en retard, j'ai demandé le matin même à ma secrétaire de recruter 10 intérimaires ». Une version qui n'a pas convaincu la présidente. «J'ai du mal à croire que vous ne vous êtes pas rendu compte du retard avant. Et pourquoi avez-vous sollicité de la part de votre secrétaire qu'elle appelle l'agence pour maquiller la date d'embauche des intérimaires ? ». Réponse du prévenu: « Le matin même, l'inspecteur du travail s'est rendu au magasin, je savais qu'il allait faire le rapprochement, je reconnais avoir fait une erreur et mal agi ».

Pour son avocat, il n'y a pas la preuve de l'élément intentionnel « surtout que si la grève a perturbé l'activité, elle ne l'a pas arrêtée ».



Source: Le Progrès

Partager cet article

Repost 0
Published by Caddyman - dans Leclerc
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...