Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 10:24



 

Une caissière allemande de supermarché a connu la célébrité internationale pour avoir été renvoyée après 31 ans à cause d'un détournement de 1,30 euro, mais les tribunaux font face à toute une série d'affaires similaires qui font les choux gras de la presse.

"Emmely", alias Barbara E., a été licenciée sans préavis début 2008, accusée d'avoir utilisé à son profit deux bons de consigne d'un montant de 48 et 82 centimes oubliés par un client. Cette mère quinquagénaire a été érigée en symbole de l'injustice par les syndicats à un moment où les plans de sauvetage des banquiers se négociaient à coups de dizaines de milliards d'euros.

Un tribunal a néanmoins estimé légitime ce licenciement pour faute, une décision confirmée en deuxième instance en février. Le dossier est pendant au Tribunal fédéral du travail. La caissière affirme avoir payé pour sa participation à des grèves, mais les tribunaux n'ont pas retenu l'argument.

1,36 euro
A Friedrichshafen, près du lac de Constance (sud), une vendeuse de boulangerie a été limogée sans préavis en début d'année parce qu'il manquait 1,36 euro dans sa caisse. Son licenciement a été entériné par la justice, mais avec préavis.

Plus chanceux, un employé d'une chaîne de boulangeries a obtenu gain de cause vendredi en deuxième instance. Son employeur l'avait remercié sans préavis pour un petit pain indûment tartiné: le vendeur de 26 ans avait bien acheté le pain mais n'avait pas payé la cuillerée d'aromates versée dessus pour l'assaisonner. Benjamin Lassak avait été licencié pour vol.

Prétexte
En deuxième instance, le tribunal du travail de Hamm (ouest) a estimé ce limogeage abusif, jugeant la faute "extrêmement" ténue -la somme volée étant inférieure à 10 centimes. Le vendeur était délégué du comité d'entreprise, dans une firme de 350 personnes où la création même du comité d'entreprise fut un chemin de croix, à en croire la presse allemande. Pour son syndicat (NGG), "le vol n'était qu'un prétexte pour se débarrasser d'un salarié encombrant". Le jeune vendeur a retrouvé son emploi.

Peccadilles
"En ces temps de crise on licencie facilement, dès qu'il y a un motif", dit Martina Perreng, juriste en droit du travail, et "l'attention des médias est aiguisée". "Toutefois ce genre d'affaires, des personnes licenciées pour le vol de peccadilles, est courant depuis un jugement du Tribunal fédéral du travail dans les années 1980, selon qui ce n'est pas la valeur du vol qui importe mais la relation de confiance", ajoute-t-elle.

Vols de raviolis
Le tribunal du travail de Radolfzell (sud) doit trancher ce mardi le cas d'une employée de maison de retraite limogée pour avoir dérobé quatre "Maultaschen", des raviolis souabes. La fondation hospitalière de Constance qui l'employait l'accuse de vol et l'a éconduite sans préavis.

L'employée affirme qu'il s'agissait des restes du dîner des pensionnaires et que, devant suivre un séminaire de formation interne dans la foulée, elle n'avait pas eu le temps de rentrer chez elle pour manger. L'employeur juge la relation de confiance rompue.

On pourrait ajouter le cas de six employés d'une autre chaîne de supermarché à Rinteln (nord) mis à la porte pour avoir mangé des sucreries périmées qui étaient vouées au rebut. La direction a proposé aux six voleurs, dont deux étaient employés depuis plus de 25 ans, de démissionner discrètement pour éviter des poursuites et un licenciement. Ils avaient démissionné... puis porté l'affaire en justice. Le tribunal du travail de Hameln vient de leur donner raison.


Source 7sur7.be

Partager cet article

Repost 0
Published by anti.grandes.surfaces - dans La mentalité de la grande distribution
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...