Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 16:43





Les producteurs de légumes entendent dénoncer les « marges excessives » pratiquées par la grande distribution.

 

Hier, 15 h : une quinzaine de jeunes maraîchers nantais investit le rayon fruits et légumes du hard-discount Ed (1), à Sainte-Luce. Les prix et la qualité des produits sont épluchés sous le regard médusé des clients et des huit salariés de l'enseigne. « Regardez ! Le poireau est à 1,69 € alors qu'on l'a vendu 0,45 € le kg, lance Laurent Bergé, producteur de légumes à Basse-Goulaine. Et la courgette est à 1,29 € alors qu'elle était autour de 0,40 € à son arrivée à la centrale d'achats... Aux producteurs les charges, aux distributeurs les marges ! ».

Et de citer encore le prix du kilo de tomates, celui des concombres...

Des « marges excessives »

Les jeunes maraîchers nantais, rattachés à la Fédération des maraîchers nantais (160 entreprises adhérentes), ont entrepris de mener cette opération coup de poing pour dénoncer « les marges excessives » réalisées par la grande distribution. « Les prix en magasin sont souvent exorbitants », déplore David Dubois, à la tête d'une exploitation maraîchère de 40 ha à La Planche. « L'écart entre le prix payé au producteur et le prix de vente du produit est conséquent alors qu'il y a moins d'intermédiaires. Nous réclamons plus d'équité sur l'étiquette. Car pendant ce temps-là, nos trésoreries sont exsangues. J'ai fait le calcul : mon exploitation de 18 personnes (saisonniers inclus) perd en moyenne 30 000 € de chiffre d'affaires par semaine par rapport à juillet 2008 ».


Comme un péage d'autoroute

Pour Laurent Bergé, qui dirige deux exploitations employant 47 personnes, la grande distribution s'apparente à un péage d'autoroute : « Le producteur paye à l'entrée et le consommateur paye à la sortie ! ». Et de fustiger « l'effet entonnoir » provoqué par « la multitude de producteurs obligés de traiter obligatoirement avec quelques centrales d'achats ». Les jeunes maraîchers nantais (30 adhérents) déplorent, en parallèle, la concurrence exercée par d'autres pays, qui « cassent les volumes français ».

Hier après-midi, à Sainte-Luce, ils ont symboliquement vidé un rayon en remplissant au passage des palettes, pour stigmatiser « la mauvaise qualité de certains produits ». Pour eux, « il n'est pas question de périr sans réagir ». Et de promettre au passage d'autres actions d'éclat si d'aventure le message n'était pas entendu. « On ne cible pas spécialement le magasin Ed de Sainte-Luce, souligne Laurent Bergé. Nous aurions très bien pu aller ailleurs. Et rien ne dit qu'on ne le fera pas dans les semaines à venir... ».

« Surpris »

En attendant, cette intrusion à peine interrompue peu avant 16 h par l'arrivée des gendarmes a provoqué un certain émoi chez Ed.

« Ils sont entrés brutalement sans se présenter, regrette Sonia Delaporte, une responsable commerciale du magasin. Nous avons eu peur. Curieusement, ils ont choisi notre enseigne, pas une autre... C'est peut-être plus facile de venir chez nous qu'ailleurs ».



(1) Ed appartient au groupe Carrefour

Source: presse.océan

Partager cet article

Repost 0
Published by anti.grandes.surfaces - dans La mentalité de la grande distribution
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...