Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 09:11




Ils travaillent dans les hypermarchés d'Angers et de Cholet. Ils demandent l'intégration de leurs temps de pause dans leurs 35 heures. Une action menée dans d'autres villes en France.

« On nage déjà dans les bas salaires, chez Carrefour. Alors, quand on ne vous compte pas les temps de pause... » Jacques Cady, délégué syndical CFDT chez Carrefour Grand-Maine, à Angers, est venu à la tête d'une petite délégation, hier matin. Le syndicat portait l'affaire devant le tribunal de police, à Angers, en citation directe, pour paiement de salaires inférieurs au Smic. 86 salariés seraient concernés : 28 à Angers Grand-Maine ; 25 à Angers Saint-Serge et 32 à Cholet.

 

Leurs fiches de paie à la main, les salariés pointent du doigt le problème : « Nous devrions être payés 35 heures, pauses comprises. Ce n'est pas le cas. Dans les faits, nous faisons 37 h 30 payés 35 heures. » Et Jacques Cady de plagier un slogan politique devenu célèbre : « Chez Carrefour, on travaille plus pour gagner moins ! »

Les procès se multiplient

Selon Me Bertrand Salquain, leur avocat, il s'agit d'une infraction au calcul du Smic. Sur cinq ans, pour les plus bas niveaux, cela représente 1 500 € à 1 800 € de manque à gagner, par salarié. « L'inspection du travail considère, comme nous, que le temps effectif passé dans l'entreprise doit être rémunéré. Elle a d'ailleurs dressé procès-verbal, le 15 mai dernier. » Carrefour ne respecterait ni l'accord de branche, ni la convention collective.

Frédéric Doncel, directeur de l'hypermarché Angers Grand-Maine, affirme que le groupe ne paie pas ses salariés en dessous du Smic. « Une hôtesse de caisse, par exemple, avec six mois d'ancienneté, touche 21 % de plus que le Smic. Si on rajoute la part variable de l'intéressement et de la participation, cela fait pratiquement 30 % de plus. » Le directeur précise : « Carrefour est une entreprise légaliste. Nous respectons la législation du droit du travail. »

En attendant, les procès se multiplient en France : Lyon, Tarbes, Bayonne... Dès la semaine prochaine, Me Salquain va déposer des requêtes devant les prud'hommes d'Angers, pour l'intégration de la pause dans le calcul du salaire de référence. « Là, les salariés concernés seront encore plus nombreux. Plus d'une centaine en Maine-et-Loire. »

Le tribunal de police a fixé, hier matin, une consignation de 1 000 €. Une procédure habituelle qui garantit d'éventuels dommages et intérêts, en cas de plainte abusive. Quant à l'affaire, elle est renvoyée au 25 septembre prochain.


source: ouest france

Partager cet article

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...