Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 09:32




Êtes-vous satisfait des performances de Carrefour en 2008 ?

Lars OLOFSSON. - Je ne peux en être satisfait, dans la mesure où elles ne correspondent pas à ma vision pour le groupe. Néanmoins, Carrefour a montré sa solidité dans un environnement difficile.

Avec une image/prix défavorable,  des procès et des parachutes  dorés, ce n’est pas étonnant…

 

 

Depuis votre arrivée, vous vous êtes plongé dans les arcanes du groupe. En avez-vous identifié les principales faiblesses ?

Carrefour a longtemps été le premier de la classe, en inventant l'hypermarché ou en partant à la conquête du monde. Depuis une dizaine d'années, Carrefour n'est plus la référence dans son secteur. Les meilleurs affichent une croissance des ventes supérieure à 10 % depuis quatre ans, contre seulement 6 % pour Carrefour, et une rentabilité de 6 %, contre 4 % pour Carrefour. Pas parce qu'ils sont plus chers, mais parce qu'ils se sont dotés d'une organisation compétitive. Nous devons devenir nous aussi plus agiles, plus réactifs et plus performants.

 

Comment rendre une société plus agile et plus réactif, en prônant le tout centralisations depuis le début des années 90 ? Aujourd'hui le personnel des magasins (directeur compris), ne prennent plus aucune décision...

En clair, Carrefour a perdu son leadership depuis sa fusion avec Promodès, en 1999 ?

Cette fusion, nous ne l'avons pas achevée. Stratégiquement, l'idée d'associer le quart d'heure d'avance commercial de Carrefour avec le savoir-faire de Promodès pour la logistique et les achats était très bonne. Mais au lieu de prendre les forces de chacun, on a complexifié l'organisation, au siège et dans les filiales. Le résultat, aujourd'hui, en est un fonctionnement trop lourd, trop coûteux et pas assez réactif. Carrefour a perdu son quart d'heure d'avance. Il est tant de remettre les pendules à l'heure. Pour moi, le plus important pour rebondir est de savoir capitaliser sur les forces du groupe.

 

Rappelez vous : 1 + 1 = moins cher…et les augmentations prix d’alors…Il fallait bien que quelqu'un paye le rachat des actions Promodes (Continent)...Et c'est qui, qui à payer?...

Justement. Quels sont, selon vous, les atouts de Carrefour ?

D'abord, j'ai trouvé chez les hommes et les femmes de Carrefour une passion, une énergie et un esprit de guerrier. Ensuite, nous sommes le seul distributeur présent dans trente pays, ce qui constitue une plate-forme unique pour expérimenter et déployer les bonnes pratiques. Il y en a de nombreuses localement, mais elles souvent inconnues ailleurs dans le groupe, et parfois même au siège…

Comme tous les pouvoirs, les décisions, les gestions  commerciales et humaines sont centralisées ça va pas être facile…

Les hypermarchés français, qui réalisent 23 % des ventes du groupe, en sont le talon d'Achille. Croyez-vous à l'avenir de ce concept en France ?

L'hyperconsommation est peut-être terminée, pas la consommation dans l'hyper. Un million de clients franchissent chaque jour les portes d'un hypermarché Carrefour en France. Le modèle n'est pas dépassé. Mais il faut revoir notre offre, le choix de nos assortiments, et réfléchir à la taille des magasins. Pour faire de Carrefour le commerçant préféré des consommateurs, il ne suffit pas de satisfaire leurs besoins : il faut les exciter et les enchanter, bref, réinventer l'hypermarché. Nous devons avant tout penser au client, et lui proposer toutes les solutions en termes d'offre, de service et de concept. Il n'y aura pas de dogme.

« Nous devons avant tout penser au client » Ca va faire du changement dans la boite…Depuis le temps que Carrefour ne pense plus au client...et ne fait plus de commerce... 

 

Les négociations avec les fabricants des grandes marques viennent de se terminer. Allez-vous baisser les prix de leurs produits ?

Les hausses tarifaires demandées par les fournisseurs ont pu, dans leur grande majorité, être endiguées. L'inflation pour Carrefour devrait se situer sur 2009 entre 0 et 1 % en France. Un distributeur qui n'est pas compétitif en prix n'a aucune raison d'être. Le plus important est de retrouver une dynamique commerciale. En Espagne, nous venons de baisser les prix de 10 000 produits, jusqu'à 25 %. En France, les hypermarchés lancent la semaine prochaine une opération de réduction de 10 % des prix de 4 500 produits. Nos clients pourront, grâce à un système de loterie, voir porter cette réduction jusqu'à 80 %.

Là encore pourquoi en Espagne Carrefour baisse jusqu’à 25% sur 10.000 produits et en France simplement 10% sur 4500 produits ?

« Grace à un système de loterie, on pourra porter jusqu’a 80% »

Mais pourquoi cette histoire de loterie Il faut que Carrefour nous explique pourquoi il faut une loterie pour baisser jusqu'à 80% le prix des produits concernés.

Une nouvelle fois,on se fout de qui ?




Interview sur le figaro.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by anti.grande.surfaces - dans Carrefour
commenter cet article

commentaires

PELLETIER 22/01/2010 18:32


Ce PDG est surtout à la ête de carrefour pour se faire un bon salaire ( 275000 par mois, c'est presque le SMIC...)car il se fout royalement des clients.
Contrairement à ses propos, carrefour est la grande surface qui pratiquent les prix les plus élévés.
Quand on a un problème, on peut bien envoyer mail sur mail, il ne doit y avoir aucun employé qui comprend le français ou, ils sont tellement débiles qu'ils ne comprennent pas le sens des mails. Je
suis bête comme les clients sont la priorité des clients, ils les prennen t pour des cons


Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...